Martine autour du monde ...

Articles avec #voyager en solo

 

Une fois encore merci à Michel Deparis pour l'organisation complète  de ce voyage exceptionnel, "à la carte"  hors des sentiers battus, dans quatre pays successivement pendant 2 mois et demi :  http://www.connaisseursvoyage.fr/ .

 

Ce troisième voyage "en solo" (enfin presque), qui m'a permis de découvrir les civilisations d'Amérique centrale,  notamment la civilisation maya qui j'en suis sûre maintenant  existe bien encore aujourd'hui,   fut très intéressant sur les plans culturel et humain.

 

J'ai beaucoup appris sur l'histoire, la vie quotidienne des populations indigènes , moins sur les problèmes relatifs à l'environnement auxquels elles sont confrontées aujourd'hui du fait de l'extraction du gaz et du pétrole par exemple. Pour cela il faut, je pense, être "introduit" ou trouver des gens qui connaissent bien la question, ce qui ne fut pas mon cas.

 

Cependant j'ai pu constater qu'ils sont tous très attachés à leurs coutumes (vêtements, "religion", nourriture, soins à leurs enfants qui travaillent beaucoup ...),  leur mode de vie et leur organisation sociale (les communautés).  Leur pauvreté évidente  ne semble pas les affecter outre mesure, ou plutôt ils l'assument avec courage .

Ils sont extrêmement proches de la nature , se considérant en quelque sorte comme en faisant partie,  et veulent la préserver parce qu'elle incarne la "permanence" face à la fragilité de nos sociétés modernes. Ils ont une incroyable connaissance des plantes sauvages, les respectent, les préservent, les utilisent pour se soigner ... et ça marche !

Ils sont très proches aussi des animaux, pour la même raison. De même que les indiens des Etats Unis élèvent de nouveau les bisons de leurs ancêtres, les indiens d'Amérique centrale ont réintroduit les lamas, seuls mammifères domestiqués qui existaient avant l'arrivée des espagnols.

 

J'ai trouvé, dans l'ensemble, ces populations  moins "chaleureuses" que celles du sud-est asiatique par exemple, je ne sais pas pourquoi ... peut-être en ont-t-ils assez des "touristes" (ou des "voyageurs" comme on dit maintenant) ?   

 

Ce voyage fut dans l'ensemble extrêmement "speed" : il est  difficile au voyageur "sentimental" d'écrire en galopant ... d'où l'imperfection de mon écriture ... mais cette évasion de quelques semaines m'a confirmé s'il en était besoin, que le voyage est profitable. La découverte de pays et de peuples  inconnus  éveille l'attention, la compréhension et remet les choses à leur juste place. Je terminerai donc avec cette phrase de Montaigne : "je ne sache point meilleure école à former la vie, que de lui proposer incessamment la diversité de tant d'autres vies, fantaisies et usances".

 

Je ne dois pas être encore complètement "formée à la vie" car je sais que  mon   "goût du voyage" n'est pas près de disparaître ! 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Voyager en solo

 "A soixante ans, on a franchi depuis longtemps le solstice d'été... c'est peut être déjà l'été indien, il n'y a plus de temps à perdre..." (Philippe Delerm).

 

C'est peut-être pour cela que me voici repartie  pour un voyage de 10 semaines en Amérique latine : Cuba (10 jours) puis  Mexique (Yucatan - 13 jours), Guatemala (23 jours) et Equateur (28 jours).  

 

    itineraire-global.JPG

 

 

Un voyage "à la carte" finalisé avec le précieux (et patient ...!) concours de Michel Deparis, le spécialiste des Tours du Monde , qui avait déjà organisé le mien, magnifique, en 2008 (voir article 12) : http://www.connaisseursvoyage.fr/

Merci Michel !(Agence parisienne : 10 rue Beaugrenelle dans le 15ème  arrondissement).

 

C'est donc en toute sérénité - enfin presque  - que je pars "en terre inconnue", après plusieurs mois de préparation, dans ces pays réputés un peu "difficiles" ...mais le goût du voyage l'emporte !  

     

A l'exception de Cuba, toujours  à part, mon souhait est  de mieux comprendre la mystérieuse civilisation maya ancienne, d'aller le plus possible à la rencontre des peuples autochtones d'aujourd'hui, de m'enrichir de leur histoire, de leur culture, de comprendre leurs difficultés aussi, pour témoigner et partager avec eux.

Comme toujours, essayer de privilégier les rencontres.

 

C'est aussi tout simplement de prendre un grand "bol d'air", qui risque en l'occurence   de se transformer en grand "bol d'eau et de boue", compte tenu de l'état de catastrophe naturelle dans lequel se trouveraient actuellement les pays d'Amérique centrale...

 

Ces quelques lignes avant de partir car je crains les difficultés avec les connections  internet à Cuba ... Donc ne vous inquiétez  pas.

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles !  

 

Hasta luego !

Martine

Le 17 novembre 2011.

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Voyager en solo

18 : Mon deuxième long voyage en solo :

 

 Voyager seule peut se révéler un plaisir autant que parfois, à certains moments de la journée, une épreuve. Il y a des moments de solitude, de petite déprime, de coup de bourdon au goût d'amertume.

 

Mais c'est cela aussi qui donne tout son sens au voyage et rend plus fort et plus lucide sur le monde qui nous entoure.

On peut se dire alors qu'il faut prendre la vie comme elle vient, comme elle va ... sans se préoccuper du lendemain, et finalement c'est à l'image de la vie toute entière : vivre pleinement l'instant présent quel qu'il soit : plaisir et bonheur, ou tristesse et coups de blues.

Et puis l'on apprend à se débrouiller seul, à régler les problèmes au jour le jour, sans se faire trop de bile, et ça marche! : j'ai appris que partout dans le monde, malgré les différences de cultures, de coutumes, d'histoire, les gens sont confrontés, au fond, à des problèmes identiques, même si le touriste de passage peut les voir sous des angles différents.

 

Voyager seul permet aussi de mieux partager, lorsqu'on réalise que finalement nous sommes tous dans le même "bateau de la vie", que la richesse de l'homme, ce qui donne tout son sens à notre si courte existence, c'est le partage, la générosité, et non la solitude qui mène souvent à l'égoïsme ...

.

J'ai rencontré cette fois encore, quantité de personnes généreuses, qui sans rien attendre en retour, sont attentionnées aux autres, donnant et demandant des nouvelles juste pour faire plaisir, et cela n'a pas de prix ... Je pense aux gens du Kamu Lodge bien sûr, mais aussi à Sirisavan et Andrée au Laos, à Tin Tin, à Kay Kay, Thidar en Birmanie, à Han, Tuan et tant d'autres au Vietnam, à tous ceux qui par exemple, me sont spontanément venus en aide en me voyant mon chemin   : prenant la peine, sans que je ne leur demande rien, d'aller chercher un crayon pour me flècher la route à suivre sur la carte : ce n'est pas grand chose, mais ça fait tellement plaisir! ...Tous ceux qui m'ont invitée à prendre la tasse de thé rituelle ou un repas avec eux. Je leur donnerai de mes nouvelles.

 

Tous ces gens rencontrés  donnent de vraies leçons de vie, de partage, d'humilité et de conviavilité qui ont tellement tendance à se perdre chez nous ... et cet échange les rend heureux  : ce faisant, ils s'enrichissent eux aussi ...le yin et le yang toujours ..Ces rencontres m'ont  rappelé  encore une fois s'il en était besoin, que l'essentiel dans le voyage, n'est pas "l'exotisme du bout du monde" mais celui que l'on porte en soi, celui de la rencontre et du partage..

 

J'espère que mon blog aura un peu joué ce rôle de "partage" !

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Voyager en solo

Hébergé par Overblog