Martine autour du monde ...

Articles avec #ecosse

Nous allons bientôt partir en Ecosse avec Mireille et Bernard , alors comme d'habitude , une petite présentation de ce pays dont l'histoire est compliquée compte tenu de sa situation géographique, des nombreux peuples qui l'ont envahi pendant des siècles, des relations difficiles avec l'Angleterre, de son indépendance toujours revendiquée...,  des divergences religieuses entre anglicans (Anglais) et presbytériens (Ecossais) 

I -Présentation de l'Ecosse aujourd'hui: 

Le Royaume-Uni, officiellement  le "Royaume Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord" est un Etat indépendant de l'Europe de l'Ouest crée en 1707, composé de la Grande-Bretagne (Angleterre, Ecosse et pays de Galles ) et de l'Irlande du Nord.

Le Royaume-Uni possède également 14 territoires britanniques d'outre-mer, vestige de l'Empire britannique qui fut le plus grand empire de l'histoire. Première démocratie parlementaire, le système politique du Royaume-Uni repose sur une monarchie constitutionnelle, une des plus vieille du monde. La capitale politique est Londres, première aire urbaine de Grand-Bretagne, et de l'Union Européenne ... dont elle ne fait plus partie depuis le 31 janvier 2020 !

Carte d'identité de l'Ecosse ( en anglais : Scotland; en gaélique écossais : Alba) :

Statut : L'Ecosse fait partie du Royaume- Uni, avec l'Angleterre, le pays de Galles et l'Irlande du Nord.

Population : 5 410 000 millions d'habitants ( environ 10% de la population du RU)

Religions :  officiellement et majoritairement  : Presbytérienne ou protestante  ( en Angleterre "Anglicanisme" : voie media  entre catholicisme et protestantisme )

Superficie : 78 772 Km2 ( un peu plus d'un sixième de la France)

Régions : en matière de gouvernement local, l'Ecosse est divisée en 32 secteurs nommés "Council Areas" qui sont tous gouvernés par des autorités unitaires appelées "Council"

Capitale : Edimbourg

Langues : Anglais et Gaélique écossais  ... c'est bien compliqué !

Les langues gaéliques forment une famille des langues celtiques, distinctes des langues britanniques. Elles comprennent : l''Irlandais,  l'Ecossais, le Mannois (dialecte de l'île de Man).

L'anglais et le gaélique écossais sont les 2 langues officielles de l'Ecosse. Une autre langue, ayant le statut de langue régionale, le Scots, est également reconnue selon la "charte européenne des langues régionales" 

L'anglais est la langue maternelle de 98% de la population écossaise. Il s'agit d'un anglais fortement teinté d'accent scots et de certaines particularités grammaticales; Les Ecossais anglophones monolingues vivent à 75% dans les Central Lowlands, c'est à dire dans le centre et le sud de l'Ecosse... Les plus grandes concentrations d'Ecossais celtophones se trouvent au nord-ouest dans les Western Isles (les Hébrides), les Highlands, ainsi que dans la région d'Edimbourg. Le gaélique écossais n'est pratiquement plus parlé dans le sud de  l'Ecosse.

L'anglais écossais est la variété régionale de l'anglais en usage en Ecosse, appelée en anglais " Scottish English "; C'est la langue usuelle en Ecosse dans les textes non littéraires. 

Régime politique : Démocratie parlementaire. Parlement autonome écossais depuis 1999. La création d'un Parlement écossais fait partie du programme du Parti travailliste au pouvoir en 1997 (Tony Blair) ce qui conduit à l'établissement d'un Parlement écossais dépendant du Parlement britannique, et en 1999 Westminster transfère une partie de ses pouvoirs à cette nouvelle assemblée.

Chef de l'Etat : la reine Elizabeth II ( depuis 1952)

Chef du gouvernement : Boris Johnson ( depuis juillet 2019 - Parti conservateur) 

Premier ministre de l'Ecosse : Nicola Sturgeon (Première femme au pouvoir en Ecosse - depuis novembre 2014 )  

Principales activités économiques : exploitation du pétrole et du gaz naturel en mer du Nord, électroniques et nouvelles technologies, laine, saumon, whisky, transports et tourisme.

PIB par habitant : environ 30 000 euros pour l'Ecosse contre 26 200 pour l'ensemble du RU ( en France en 2018 : 32 900 )

Le drapeau écossais

une croix blanche sur fond bleu, celle du martyr chrétien Saint André. L'appellation la plus commune que porte le drapeau écossais : "La croix de Saint André". Ce drapeau est considéré comme le plus vieux drapeau national aujourd'hui en usage ... la tradition populaire attribue son origine au règne d'Angus II, roi des pictes et des Scots !

et armoiries royales de Jacques Ier utilisées en Ecosse : le lion et les licornes 

                                                                                       

II - Brève histoire de l'Ecosse  

1 - Aux origines : des Celtes aux Romains :

Au Mésolithique, des glaciers couvraient toute la surface de l'Ecosse actuelle.

Les îles Britanniques se forment à la suite de la fonte de la dernière glaciation (environ - 10 000). Jusqu'alors elles ne sont peuplées que de tribus celtes et guerrières, groupes de pêcheurs et chasseurs-cueilleurs, dont on retrouve aujourd'hui les fortifications( les rondes ou "brochs" et les mégalithes). parmi ces peuples, il y a notamment les "Caledonii" , d'où le nom de "Calédonie" , nom antique de l'Ecosse (le pays de la forêt) . 

Mais qu'appelle-t-on "Celtes" ? Il s'agit de différents peuples du nord-ouest indo-européens, comprenant notamment les anciens "Gaulois" vivant en Gaule ( nom donné à la France d'aujourd'hui par les romains). Donc, Celtes et Gaulois sont issus de la même civilisation !

Les Romains  ont conquis l'Angleterre en l'an 45 environ. Ils ont semble-t-il pénétré jusque dans les Highlands ... mais aucune de ces expéditions n'a été concluante pour les Romains qui se heurtent aux Pictes (nom que les Romains donnent aux Ecossais en raison des peintures de guerre dont ils se parent le corps), une peuplade celte venue du continent au cours du 1er millénaire av. JC, un peuple rebelle qui pousse les Romains à se retrancher derrière le mur que l'Empereur Adrien a fait édifier vers 120 , pour séparer la Calédonie de la seule province romanisée de "Britannia" qu sud, que l'on traduit par "Bretagne" en gaulois, mur qui réussit tant bien que mal à contenir les Pictes jusqu'au 4ème siècle.

Bientôt les troupes romaines quittent l'île pour défendre d'autres provinces de l'Empire ...

2 - Moyen-âge : nouveaux peuples conquérants : Pictes, Scots, Bretons ...

- Les "Pictes" : après le départ des Romains, ils en profitent pour multiplier les raids vers le sud, franchir les murs et fonder plusieurs royaumes au nord de l'île. Ils ne sont pas romanisés, mais sont christianisés au 6ème siècle par Saint Columba.

- Les "Scots",  Celtes gaéliques originaires d'Irlande, commencent aussi à s'établir sur l'île de "Bretagne" au 3ème et 4ème siècle. Ils fondent le royaume de Daldriada. Les Pictes seront soumis par les Scots au milieu du 9ème siècle.

- Les "Bretons" de la région de "Britannia" , sont  abandonnés des légions romaines, pris entre les Pictes, les Scots et les tribus germaniques (Saxons, Jutes et Angles) qui déferlent sur les côtes Est. Ils se réfugient sur les côtes armoricaines du continent .... la nouvelle "petite Bretagne" est née en France !! Les Saxons fondent 7 royaumes au sud de l'île.

- au 8ème, 9ème et 10ème siècle, un nouveau peuple d'envahisseurs arrive : Les Vikings, guerriers, explorateurs et pilleurs, originaire de Scandinavie. Des régions entières du Royaume-Uni actuel sont conquises.

En 843, le roi des Scots de Daldriada unit Scots et Pictes en fondant le royaume d'Alba, nom médiéval de l'ancien royaume d'Ecosse, ce qui constitue l'acte de naissance de l'Ecosse actuelle ( Alba étant le nom gaélique "d'Ecosse" qui signifie "le pays des hauteurs blanches" ). On assiste lors de cette fusion à une dissolution de la culture picte au profit de la culture Scot, notamment l'officialisation du gaélique, la langue des Scots. Du 9ème au 12ème siècles, le jeune royaume d'Ecosse impose son hégémonie sur la partie nord de l'île, malgré les guerres civiles et rivalités entre clans qui perdurent ... et permettent à l'Angleterre de maintenir son emprise sur l'île ...

3- Les guerres d'indépendances (13ème siècle)

Au moyen-âge tardif, on assiste à une crise de succession entre l'Ecosse et l'Angleterre, c'est le début des guerres d'indépendance écossaises ...

Première guerre : en 1314, l'Angleterre reconnaît finalement l'indépendance de l'Ecosse. Cette dernière s'allie avec la France, ennemie jurée de l'Angleterre : en scellant " l'Auld Alliance " une longue amitié qui traversera les siècles et explique sans doute l'affection qui unit nos deux peuples. Aujourd'hui encore ces liens persistent. La Auld Alliance est enseignée à l'école et tous les écossais la connaissent.

Une autre guerre d'indépendance aura lieu pendant la guerre de 100 ans (déclenchée par l'Angleterre , 1337-1453);

L'Ecosse regagne son indépendance en 1367, sous la dynastie des Bruce, puis des Stuart (d'origine française!).

Cette indépendance ne sera plus remise en question .... pendant 2 siècles, même si elle ne cesse d'être menacée par l'Angleterre...

4 - Première union avec l'Angleterre ( 17ème-18ème siècle) : la "Grande Bretagne"

Au début du 17ème siècle, la reine Elizabeth Ière d'Angleterre meurt sans enfant et c'est son cousin, Jacques VI d'Ecosse qui hérite de l'Angleterre sous le nom de Jacques Ier, il est roi d'Angleterre et d'Ecosse ... la première union des deux pays s'est donc articulée autour d'un roi d'Ecosse ( d'où peut-être le nom du drapeau britannique : "l'Union Jack").

Le "Traité d'Union" fut signé et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne" vit les jour en 1707.  l'Ecosse, pour des raisons principalement économiques, renonce à son indépendance, les deux parlements sont dissous au profit d'un seul, qui siège à Londres, et la toute nouvelle Grande-Bretagne passe aux mains des Hanovre (George de Hanovre) qui sont protestants.

C'est alors que commencent  "les rebellions jacobites" qui s'opposent au Traité d'Union ( jacobite étant le nom donné aux partisans de la dynastie détrônée des Stuart). Le roi Jacques II d'Angleterre et d'Irlande fut détrôné par un coup d'Etat . Entre 1715 et 1745 commencent une série de soulèvements, de rebellions et de guerres, ayant pour but , pour les écossais, de ramener les descendants de la Maison des Stuart (catholiques) sur le trône dont ils ont été chassés ...

Le "jacobitisme"  s'est transformé en un mouvement politique (qui soutenait la dynastie détrônée des Stuarts et considérait comme usurpateurs les rois britanniques ) impactant toutes les couches de la société , avec de multiples répercussion dans de nombreux domaines , dont l'économie, le social, la culture.

5 - La période contemporaine :

A la fin du 18ème siècle, après une forte période de récession, la situation de l'Ecosse s'améliore et elle entre pleinement dans la révolution industrielle britannique.

La 1ère guerre mondiale porte un nouveau coup dur à l'Ecosse : les habitants des Highlands sont enrôlés de manière plus importante  que le reste de la population et une génération entière de jeunes hommes est décimée. Durant l'entre-deux guerre, les difficultés s'enchaînent (dépopulation, mauvaises conditions sanitaires, agitation sociale, chômage et ... répression britannique encore à coup de chars d'assaut à Glasgow et Edimbourg). 

Durant la seconde guerre mondiale, les Highlands fournissent encore une fois un grand nombre de troupes (la Bataille de l'Atlantique force les convois militaires à naviguer dans le nord de l'océan) et l'Ecosse joue un rôle important dans la résolution du conflit. A la fin de la guerre, la situation économique de l'Ecosse devient de plus en plus problématique.

Heureusement un changement a lieu dans les années 70 avec la découverte du pétrole et du gaz en mer du Nord, et le développement de l'industrie des services.

Mais du côté politique, les velléités  indépendantistes et la résistance au joug anglais sont loin d'être totalement éteintes :

     - Le Scottish National Party (SNP : principal parti indépendantiste écossais ayant à sa tête aujourd'hui la Première Ministre Nicola Sturgeon ), et de nombreux autres mouvements pour l'indépendance se développent;

     - Plusieurs référendums ont lieu concernant la question de la décentralisation du pouvoir, ce qui ramène au rétablissement du Parlement écossais monocaméral à Edimbourg  en 1997 dans le quartier d'Holyrood ; Le Parlement écossais a des domaines de compétence strictement limités (santé, éducation, justice, police, agriculture, tourisme, administration locale ...). 

     - Le 18 septembre 2014, un référendum sur l'indépendance de l'Ecosse est organisé avec l'accord du Premier Ministre britannique, David Cameron.... mais, curieusement, les Ecossais répondent "non" à 55,4%, craignant que cela entraîne la sortie de l'UE !

L'Ecosse reste donc membre à part entière du Royaume Uni. Mais sa volonté d'indépendance demeure entière.

Lors du référendum du 23 juin 2016 sur la sortie du Royaume Uni de l'Union Européenne (Brexit)  les Ecossais se sont prononcés contre la sortie de l'UE a 62% , à l'inverse de la majorité du Royaume Uni (52% pour la sortie) ... ce qui a amené David Cameron a démissionner en 2016 de son poste de Premier Ministre et de son poste de député.

Le vendredi 31 janvier 2020 est une date historique : le divorce est prononcé. Après 47 de vie commune houleuse, le Royaume Uni est le premier pays à quitter l'Union Européenne. 

Cependant, cela n'entraîne pas de grand changement concret dans l'immédiat... Le Royaume Uni continuera d'appliquer les règles européennes jusqu'au 31 décembre 2020. 

L'idée d'un nouveau référendum sur l'indépendance refait surface en Ecosse. Le gouvernement écossais va présenter "prochainement" un projet de loi visant à l'organiser d'ici 2021 a déclaré la Première Ministre écossaise, Nicola Sturgeon ... mais pour l'instant, le Premier Ministre actuel du RU,  Boris Johnson, a refusé...affaire à suivre !

Sur l'histoire de l'Ecosse, un article très intéressant de Sir Thomas M. Devine, sur l'Ecosse , paru dans le magazine "L'Histoire" - n°468 de février 2020: 

et une infographie pour résumer l'histoire de l'Angleterre et de l'Ecosse :

III - Géographie et paysages de l'Ecosse : 

                                                                              

La superficie de l'Ecosse avoisine les 79 000 km2. Situé aux marges de l'Europe, elle est séparée a sude l'Angleterre par les Monts Cheviot et bordée par la mer du Nord sur sa façade Est, et par l'Atlantique à l'Ouest.

Pour simplifier, l'Ecosse est formée de massifs anciens relevés au tertiaire, où l'empreinte des anciens  glaciers forme de profondes vallées en auge, appelées straths ou glens. La proximité de la mer, ne fait qu'accentuer le relief en s'insérant profondément dans les terres, formant ainsi une multitude d'estuaires (appelés "firths" dans le sud , "kyles" dans le nord, et de fjords (lochs). De ce fait le littoral présente plus de 10 000 km et plusieurs centaines d'îles ou îlots.

A l'intérieur des terres, on distingue 4 grands ensembles : 

- Les Southern Uplands  ou "hautes terres du Sud" , dont l'altitude varie de 300 à 843 m au Merrick, dans le sud-ouest. malgré leur faible altitude et leurs formes arrondies, elles présentent déjà certaines caractéristiques des Highlands.

- Les "Central Lowlands" ou "basses terres du Centre", constituent une plaine d'effondrement au sol fertile. Elles sont bordées par les failles du "Southern Upland Fault" au sud et du "Highland Boundary Fault" au nord, traversant l'Ecosse en diagonale. C'est aussi dans cette zone que coulent les plus longs fleuves d'Ecosse, la Clyde et en partie la Tay.

- Les "Highlands" ou "hautes terres", couvent plus de la moitié du pays. C'est ici que l'on trouve les plus grands lacs d'Ecosse : le Loch Lomond (le plus grand), le Loch Ness (le plus connu) mais aussi le Loch Tay et le Loch Katrine  très impressionnants. Cette zone est divisée en deux par les Great Glen, une ligne de faille suivant un axe sud-ouest/nord-est ( de Fort William à Inverness) , dans laquelle se niche le Loch Ness. C'est au nord de cet axe, que s'étendent à l'infini les vastes paysages de landes dénudées emblématiques de la solitude écossaise.

- Le massif des Grampians : A l'Est de la faille du Loch ness, le massif des Grampians court de Fort William à Mac Dui (1309 m), il se fait de plus en plus accidenté à mesure que l'on progresse vers l'ouest, atteignant 1343 m au Ben Nevis, point culminant de la Grande Bretagne.

- Les îles : Ajoutons les îles, près de 790 en tout, dont une centaine sont habitées. 

Au sud, dans l'estuaire de la Clyde, se trouve l'île d'Arran, facile d'accès. Les îles de l'Ouest, Western Isles, se divisent en Hébrides dites intérieures ( de Gigha à Skye) et extérieures ( de Barra à Levis et Harris). Enfin au nord, se situent 2 importants archipels, les Orcades et les Shetland.

Chacune, par son isolement conserve fièrement son identité.

Quant au climat de l'Ecosse, il est tempéré-océanique, bénéficiant de l'influence du Gulf Stream. Les précipitations sont abondantes, en particulier sur la partie nord-ouest du pays.

IV - Notre circuit en Ecosse :

Nous partons une quinzaine de jours au mois de mai, pour parcourir en voiture, essentiellement le sud des Highlands et le nord des Lowlands. 

Les étapes que nous avons choisies sont les suivantes : Edimbourg, Crianlarich, Fort William, île de Skye, Broomhill (près d'Inverness), Aviemore, et retour à Edimbourg :

                                                                                 

le 8 mai 2020 : Malheureusement,  compte de la situation de confinement avec le covid 19 nous avons dû annuler et peut-être reporter notre voyage en Ecosse  .... 

En souvenir de cette période difficile , une chanson écrite et interprétée par notre fils Charles :

  « Pour la santé du monde entier »

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=8g9pQrncVJE

                                                                 

 

                                                                      

Voir les commentaires

Hébergé par Overblog