Martine autour du monde ...

Articles avec #espagne

    34-8     : Salamanque : l'Université

Si Salamanque est une des villes les plus belles et connues d'Espagne, c'est aussi et surtout pour ses Universités ce qui vaut bien quelques explications, d'autant plus que je suis aussi venue là pour travailler !  

 Ici, ce qui étonne, c'est qu'à chaque coin de rue il y a un collège, un institut, une école ... et des logements étudiants partout , même des resto et cafés "éramus" 

Salamanque-Restaurant-Erasmus1.JPG

 ... en plus des universités, il y a des dizaines et des dizaines de "colegios" privés ou publics le long des rues, dont celui où je vais aller le "Hispano Continental" :

    mon-ecole.JPG

 

Salamanque dispose de 2 Universités (hé oui, comme 2 cathédrales!) : l'Université publique et l'Université pontificale (privée) , celle de l'Eglise catholique. Pus de 40 000 étudiants au total (5000 dans la Catholique), parmi lesquels beaucoup d'étrangers venus du monde entier... beaucoup d'Erasmus aussi !

C'est la plus ancienne institution d'enseignement supérieur d'Espagne, l'une des plus anciennes d'Europe, avec Bologne, Paris et Oxford.  

C'est Alphonse IX de Léon qui fut à son origine en 1218, et Alphonse X Le Sage qui lui accorda le titre d'Université en 1254 ce  qui en fit le premier établissement d'enseignement européen à détenir ce titre !  

L'histoire de Salamanque et liée à un série de d'évènements et de personnalités qui ont marqué l'histoire de la socièté occidentale :  

-  création de la 1ère grammaire castillane et création des droits d'auteur en 1492 (Antonio de Nebrija)  

- prépartifs de Christophe Colomb pour son 1er voyage, et les années d'études d'Herman Cortés avant de partir à la conquête de l'empire aztèque   

- première femme professeur d'université dans le monde (Lucie de Medrano en 1508)  

- Bases du droit international, et défense des droits des peuples autochtones du Nouveau Monde ( Francisco de Vitoria )

- invention du calendrier grégorien proposé à Grégoire XIII et aujourd'hui utilisé dans le  monde entier  

- Y ont séjourné aussi beaucoup de personnages célèbres, par exempe Miguel de Cervantes,
  

Au début, les études se faisaient dans le cloître de la Vieille Cathédrale, puis dans de nombreuses "écoles" qui se sont multipliées. Les  2 universités sont très proches.  

L'essentiel des bâtiments datent des XV et XVIème siècles et s'articulent autour de 2 patios. Dans le patio principal se dresse la statue du poète et humaniste Fray Luis de Léon.  

 

Dans la bibliothèque : 180 000 volumes dont 40 000 écrits entre les 16èmè et le 17ème, 3600 manuscrits, 400 parchemins, 48 incunables...

Photos de l'Université publique :

 Rectorat et patio des " escuelas menores"  (noms données dans le temps aux études qu'il fallait faire avant de pouvoir rentrer à l'universtié ... enfin si j'ai bien compris !)

Universite-le-rectorat--2-.jpg     Université patio des écoles Menores (2)

L'entrée de l'Université et la petite grenouille dénichée sur un tête de mort (premier pilier à droite)

 

sa-u-facade.jpg           sa-u-facade-grenouille.jpg

Selon la tradition espagnole , les étudiants viennent chercher la petite grenouille qui se cache sur la façade de l'Université ...s'ils la trouvent cela leur garantit la réussite à leurs examens ... je l'ai trouvée :) !!!

Photos de l'Université pontificale, situé à 100m de notre petit hôtel  :

Universite-Pontificale--2-.jpg          Universite-pontificale-rue-Cervantes.JPG

le toit de l'Université avec ses tours, et la patio intérieur sur lequel donnent les salles de classe :

 

 

 

Universite-Pontificale--Le-cloitre-3--2-.jpg    Universite-Pontificale--la-salle-des-disputes-3--2-.jpg

 

 

Magnifique escalier où sont inscrits sur les murs tous les noms des personnages qui ont marqués l'université,  

 

Université Pontificale L'escalier noble 2 (2)    Universite-Pontificale--L-escalier-noble-4--2-.jpg

    Saint Thomas d'Aquin dans la "Salle des disputes" :  

Universite-Pontificale--la-salle-des-disputes-4-St-Thomas-.jpg   

Les étudiants commencent à débarquer par centaines... je sens que l'ambiance de la ville si tranquille va changer ah ah ah :)

Aujourd'hui toutes les matières sont enseignées dans les universités et collèges de Salamanque 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

        34-7 : Salamanque

 

Les monuments historiques sont innombrables ... en voici quelques uns :

Arrivée sur la Plaza Mayor, centre de la ville : très belle place de style baroque entourée d'arcades sur lesquelles se trouvent des écussons de tous les rois et des personnags célèbres de la vie espagnole.

L'une des huit entrées sur la place  : 

 

1--10-.JPG      Salamanque-Plaza-Mayor-3.JPG  

Le soir du réveillon du 31 décembre , nous sommes surpris : la place est presque vide ! Les espagnols réveillonnent chez eux, à la maison , en famille ... mais le 1er janvier , c'et la foule ! La place est remplie de monde, d'enfants, de musiciens ... les femmes ont sorti leurs manteaux de vison, certains hommes sont habillés avec des "capes" très chiques ,  genre cape de préfets !

   https://www.dropbox.com/s/7tkdjsotfew10ij/1%20%281%29.MOV?dl=0    

     Au fond de la place l'hôtel de ville :  

1--11-.JPG      Plaza-Mayor-2-l-hotel-de-ville--2-.jpg  

    Au dessus des arches se trouvent des médaillons à l'effigie des personnages célèbres d'Espagne : ici la Reine Sophie et Juan Carlos, le roi Alphonse XIII :

2--16-.JPG    Salamanque-plaza-Mayor-ecusson2.JPG  

Les deux cathédrales  sont réunies, fait très rare dans l'histoire de l'architecture : Salamanque a en effet deux cathédrales, "l'ancienne" du 12ème de style roman (clocher plus haut à droite) et "la nouvelle" construite du 16ème au 18ème dans le style gothique (clocher de gauche, moins haut). L'endroit où les deux monuments se rejoigent est connu comme le "patio chico"   :

 

2--14-.JPG     2--13-.JPG    

 

 

1--47-.JPG   1--48-.JPG                 

Le point de jonction des deux Cathédrales :

 

                                       Salamanque-cathedrales-exterieures-point-de-joncton.JPG  

La "Catedral Nueva" avec le choeur et la cathèdre, absolument superbe !

   1--16-.JPG           1--24-.JPG      

 

La  "Catedral Vieja" avec le retable et les gisants  

 1--28-.JPG        1--26-.JPG    

 

Juste en face, le patio de la "Maison des Conchas", constuite fin 15ème, dont la façade est décorée de 350 pétoncles, coquillages qui sont la marque de l'ordre de Santiago (Chemin de Compostelle). Cette maison est aujourd'hui bibliothèque publique  

 

    Maison-des-Conchas-1--2-.jpg   1--43-.JPG  

Eglise et couvent des augustines Recoletas que l'on appelle "La Purissima". Couvent fondé par le comte de Monterrey pour son épouse.  

2--7-.JPG    

 

Statue de Christophe Colomb en souvenir de son séjour à Salamanque 

2--43-.JPG           Statue-de-Christophe-Colomb2.JPG 

Couvent de San Esteban couvent dominicainauquel on accède par la Place du Concile de Trente :

2--30-.JPG  

 Palais de la Salina (16ème), qui doit son nom au fait que cela a été un dépôt de sel. Avec son superbe patio :  Abrite aujourd'hui l'équivalent du conseil général (diputacion provincial) :

  2--25-.JPG    2--24-.JPG 

 

Mais Salamanque, c'est aussi des petites ruelles bien tranquilles et bien sympa, où nous avons souvent déjeuné dehors  grâce au grand soleil et ciel bleu qu'il fait depuis que nos sommes là  :  

 

Salamanque-rue--Mayor-a-noel.JPG     Salamanque-ru-vers-la-cathdral-le-soir.JPG

Et puis le soir pour finir, un petit dîner "flamenco" ...

 https://www.dropbox.com/s/1r1xtvoc8bhnsc1/DSCN9496.MOV?dl=0

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

            34-6 : Salamanque 1 :

 

De la gare routière (la Estacion del Sur), en bus express Auto-Res  c'est-à-dire confortable et sans arrêt, avec la compagnie Avanza, nous voici partis à Salamanque à 213 km de Madrid.  

Voyage de 2h30  très agréable. Nous traversons de beaux paysages, des plateaux assez arides, et de grandes étendes  de terres cultivables.  

 

DSCN9618.JPG    DSCN9616.JPG  

 

 

 

                   Salamanca---Catedral-2-copie-1.jpg

 

                   Classee-par-l-Unesco.JPG

Salamanque (Salamanca en espagnol) à 802 m d’altitude, est une ville de 154 000 habitants, capitale de la Province de Salamanque laquelle fait partie de la Communauté de Castille et Léon.

 

Bientôt, nous aperçevons la ville et sa Cathédrale, de l'autre côté du fleuve  Le Tormes" ..

 

 

 


 DSCN9627.JPG     DSCN9628.JPG  

A notre arrivée nous sommes tout de suite tombés sous le charme : cette ville est un trésor, un merveilleux écrin éblouissant par ses très nombreux et riches monuments, ses ruelles piétonnes pavées et très étroites, l’harmonie des couleurs de la pierre de grès rose de la région de Villamayor. Le matin au soleil levant et le soir surtout lorsque le soleil descend en éclaboussant les murs et facades, c’est une véritable féerie dansante, un entrelacs de formes et de couleurs harmonieuses … C’est véritablement magique. Je crois que je n’avais jamais été autant impressionnée par la beauté d’une si petite ville, qui reste calme et paisible, même à Noël : ici, peu de monde dans les ruelles – celle où est situé notre hôtel « Microtel Placentinos » que je recommande, en plein centre,  à 2 pas de l’Université Pontificale, est carrément déserte ! :

 

DSCN9629.JPG              2--20-.JPG  

 

 

et peu de fêtes le soir … Il est vrai que nous sommes en période de vacances et que les Universités sont fermées …

Car Salamanque abrite la plus ancienne Université d’Espagne, crée en 1218 par Alphonse IX de Léon, mais j’y reviendrai …

 

Courte histoire de la ville :  

 

Hannibal assiégea la ville au 3ème siècle avant JC. Puis c’est avec la victoire des romains sur les Carthaginois que la ville se développa et devint une étape sur la « Via de la Plata » qui passait, pour traverser la rivière Tormes, sur le « Puente Romano » dont il subsiste aujourd’hui encore cinq arches.

 

 

2--10-.JPG      2--9-.JPG

 

Après plusieurs invasions par les musulmans, la ville fut reconquise et repeuplée par les rois chrétiens, Alphonse I puis Alphonse III.  

 

En 1218, le roi Alphonse IV de Léon fonda « l’Etude Générale » de Salamanque …dont les Rois Catholiques renforcèrent la notoriété, et firent construire de nombreuses écoles et séminaires. Le prestige de l’Université attiendra son zénith au 16ème siècle.

 

Pendant la guerre d’Indépendance, la ville a été occupée par les français jusqu’en 1812. Ceux-ci ont d’ailleurs détruit une grande partie des monuments pour construire des défenses …

 

Pendant la guerre civile espagnole, en 1936 et 37, le Palais épiscopal fut la résidence et le centre du général Franco. La ville conserve d’ailleurs un documentaire de grandes archives sur la guerre civile.

 

En 1940 Pie XII établit « L’Université Pontificale » comme une continuation des anciennes études théologiques.

Elle fut capitale de la culture européenne en 2002.  

En 1988 la ville a été déclarée site du Patrimoine mondial de l'humanité par L’Unesco.

 

 

              DSCN9891.JPG

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

 34-5 : Madrid

Aujourd'hui , initiation approfondie à la cuisine locale .... histoire de vous donner envie ! Bon appétit !!

DSCN9431

                                  

DSCN9425.JPGDSCN9429.JPG

DSCN9439.JPGDSCN9520.JPG

DSCN9533.JPGDSCN9604.JPG

 

Et maintenant en route pour Salamanque ....

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

34-4 : Madrid

Pour finir sur le Museo Reina Sofia ,

quelques peintres que je vous laisse découvrir  !


Dali  (1904-1989) : "Pierrot toquant la guitare"

DSCN9537---Copie---Copie.JPG

 

 

DALI : "Nature morte"

DSCN9538---Copie---Copie.JPG

 

MIRO (19893-1983) : "L'homme à la pipe"

DSCN9541---Copie---Copie.JPG

 

DALI : "Muchacha de espaldos"

DSCN9544---Copie---Copie.JPG

 

PICASSO (1881-1973) :" Monument aux espagnols morts pour la France "

DSCN9548---Copie---Copie.JPG

 

ROTHKO (190361970) : Sans titre

DSCN9556---Copie---Copie.JPG

 

FEITO (1929) : Number 179

FSCN9553---Copie.JPG

TAPIES (1923-2012) : "Tableau blanc avec quatre barres rouges"

 

DSCN9557---Copie---Copie.JPG

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

          34-3 : Madrid (suite)

Un spectacle de flamenco (que je découvre) dans ue belle salle de style mauresque (La Villa Rosa que je conseille, située sur a place Santa Ana)  : les musiciens, chanteurs et danseurs sont assez extraordinaires ... mais ça fait froid dans le dos , c'est violent et laisse un sentiment de désespérance  

DSCN9495.JPG      DSCN9501.JPG    

En remontant "ma rue préférée" , la Calle de las Huertas où l'on peut lire des inscriptions en lettres dorées sur la chaussée, nous continuons notre balade dans le  centre historique, à travers le quartier de la Chueca et son marché couvert de St Anton :

 

DSCN9490 DSCN9485.JPG

  La calle de las Huertas  

 DSCN9576.JPG    DSCN9586.JPG

L'église San Jeronimo El Real

DSCN9568.JPG 

 

La chambre des députés

 

DSCN9518 

Le Convento de las Descalzas Reales

  DSCN9526 

La Banque d'Espagne

 

  DSCN9530  DSCN9531.JPG

 

 

                                                     DSCN9607.JPG

 La plaza de Cibeles ( déesse de la fertilité) et son char au milieu de la Place. Au fond, le grand monument blanc , c'est l'hôtel de ville de Madrid .

 

DSCN9592.JPG

La porte de l'Alcala, sur la place de l'Indépendance

DSCN9597.JPG

Le monument à la gloire des "Conquistadores" , sur lequel sont gravés tous leurs noms, dont Christophe Colomb bien sûr !

DSCN9594.JPG

Photo prise au hasard sur un trottoir, qui montre bien la succession des rois d'Espagne ... car entre les Carlos et les Felipe il y a de quoi se perdre !

Visite du Musée de la Reina Sofia,et de son extension faite par Jean Nouvel en 2011

DSCN9534---Copie---Copie.JPG     DSCN9561---Copie---Copie.JPG 

 

musée dédié à l'art du 20ème siècle, dont l'oeuvre la plus célèbre est "Gernica" de Picasso .... mais pas le droit de la photographier ! .... suite au prochain numéro, car over-blog ne marche pas si bien que "dans le temps" et maintenant c'est plutôt galère pour insérer les photos oh oh ....

 

 

 

 

 


 

 

 

 


Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

 

    ca y est , c'est parti ! Nous arrivons à Madrid au lever du jour, sous un beau soleil levnt :

  FSCN9390.JPG   

   On aperçoit Madrid située sur un plateau (meseta) assez isolé et qui semble très humide ...

 

    DSCN9396.JPG      

Première vue aérienne de la ville :

DSCN9397.JPG    

et découverte de notre bel hôtel , situé en plein centre sur le Paseo del Prado !! On peut tout faire à pied ...   

DSCN9422  

 

Après une petite galère pour retenir nos billets de train pour Salamanque , et en fin de compte ce sera "bus expreso" (eh oui comme le café !) ....

Notre première journée a été bien remplie   avec de multiples découvertes :  en voici rapido quelques unes, sous un beau ciel bleu !  

 

     Pour commencer, dans le "Barrio del Arte"  le musée du Prado bien sûr , avec au premier plan, la statue de Diego Velazquez (1599-1660) qui a droit à la plus grande salle du musée . Il a peint des personnages de la Cour et des personnages un peu bizarres ... j'ai adoré ses "nains" :)

DSCN9417.JPG  

 un portrait "volé" de Francisco de Goya (1746-1828) peint par Vincente Lopez, quand Goya avait 80 ans !

.... et bien d'autres chefs d'oeuvre

     saved resource(1)  

    Dans le "Barrio Los Austrios et la Latina" : La Plaza Mayor , un des coeurs historiques de la ville (le Madrid de los Austrias).  

La place est couverte de monde et de décorations ... 

 DSCN9402.JPG          

  Dans le même quartier, la "Plaza Puerta del Sol" (la Puerta médiévale elle même a disparue)   ... avec ses décorations  de Noël ... et la statue de Carlos III , roi d'Espagne , mort en 1788

 

  DSCN9409.JPG       DSCN9405.JPG    

  Un peu plus près du Prado, dans le quartier " de las Lettras", tout proche de la "Plaza Santa Ana" , les fameux azulejos   de la Villa Rosa , oeuvre d'Alfonso Romero en 1928. Il y en a beaucoup dans les ruelles du quartier, 

 

DSCN9437.JPG    

  La statue de Gabriele GARCIA LLORCA  ,qui tient une rose et un oiseau dans sa main :

 

DSCN9427.JPG    

En continuant , on arrive, toujours quartier de los Austrias,  au Palais Royal avec sur la place, la statue équestre de Pilipe IV commandée par la reine Isabel II  : magnifique !  

DSCN9458.JPG    

     DSCN9453.JPG  

De l'autre côté du Palais Royal, face à la place d'armes, la Cathédrale "Santa Maria la Real de la Almudena" (20ème siècle) , rien d'extraordianire sauf la crypte néoromane    

 

    DSCN9467  

  Juste en face, on peut voir les vestiges des anciennes murailles arabe ( cercle blanc)  et chrétienne (en jaune)  

  DSCN9466.JPG  

  En remontant la calle Mayor, on arrive à la Plaza de la Villa (la place de l'hôtel de ville)  et au fond de la place la Casa de Cisneros du 16ème siècle . Cette place a un charme fou, comme tout ce quartier , plein de ruelles, de maisons à l'architecture médiévale et de style mudéjare (XVème , quand les arabes étaient là !), et d'anciennes portes en bois qui me rappellent celles de Boukhara  

 

DSCN9468.JPG  

 

FSCN9472.JPG  

 

et, toujours dans le même quartier,  on fini la journée par le "Marché couvert de San Miguel", un vrai régal  ! Très fréquenté, Une ambiance de folie et de petits plats de qualité ... mais très cher (2 euros 20 l'huître !!) ... bon, je me suis quand même pris un petit verre de vin :)

 

 

 

    DSCN9475.JPG            DSCN9480.JPG

 et on a fini par une belle rencontre : Mickaël Jackson , qui nous a fait une incroyable démonstration , on s'y serait cru !

 

                                                                     DSCN9447

Bref, nous sommes enchantés de notre première journée à Madrid ! Ce qui m'a le plus marquée : la foule partout (difficile de se frayer un passage , surtout le soir après 18h ) , la fête et les mises en scènes pour Noël , des comédiens, des clowns, des déguisements, des musiciens , des danseurs,  des pères noël, des jouets de toutes sortes, des ballons qui voltigent en l'air, des guirlandes et des lumières ... les enfants sont aux anges ... le nombre incroyable de restos en tous genres remplis à raz bord, les boutiques de "souvenirs de Madrid" et babioles en tous genres, les "bonbonneries" et chocolateries ... pas mal de clochards sur les trottoirs aussi et e "vendeurs à la sauvette"...

Voici quelques photos de l'ambiance qui règne ici :

        DSCN9440.JPG      DSCN9516.JPG

Il y a même des gardes sans tête !!

DSCN9443.JPG

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

 

34-1 : Madrid

Madrid est la capitale et la plus grande ville d'Espagne avec 3,3 millions d'habitants intra-muros, elle est aussi la 3ème ville de l'Union Européenne en nombre d'habitants, derrière Londres et Berlin.    

Située en plein coeur du royaume, la ville est le centre de la "Communauté autonome de Madrid", qui constitue l'une des 17 communautés autonomes d'Espagne.

Elle est divisée en 21 "districts" comprenant chacun plusieurs "quartiers".

Elle est traversée par le fleuve Manzanares et son climat est de type méditerranéen avec toutefois de hivers rudes et du gèle en raison de l'altitude (600 m)

En tant que capitale d'Etat, elle abrite la plupart des institutions politiques du pays, dont le siège du gouvernement, du Parlement (les Cortes Generales) et le Palais royal.

Madrid fut fondée au 4ème siècle par les romains, qui la baptisent "Mater Dei" qui devint par la suite "Madre de Dios", et enfin Madrid par contraction.  

Au 8ème siècle, lors de la conquête musulmane , l'émir Muhammad Ier la renomme "Majrît". En 1561, le roi Philippe II fait de Madrid la capitale du royaume à la place de Tolède.  

Au cours de l'histoire de l'Espagne, s'y déroule notamment le soulèvement du peuple espagnol contre les troupes françaises le 2 mai 1808 et le siège de Madrid durant toute la guerre espagnole (1936-1939). Sous Franco, Madrid voit sa population s'accroître et intègre plusieurs communes limitrophes. Devenue l'une des plus grandes villes d'Europe, elle est nommée capitale européenne de la culture en 1992. En mars 2004, elle est frappée par une série d'attentats terroristes touchant les transports en commun. Enfin la Puerta Del Sol, place emblématique du centre de Madrid, est le lieu du rassemblement du "Mouvement des Indignés" depuis mai 2011.

     

Ville globale, elle abrite le siège de nombreuses organisations , dont l'organisation mondiale du tourisme, l'organisation des Etats Ibéro-américains, l'Académie royale espagnole, l'Institut Cervantès. Considérée comme le principal centre financier de l'Europe du Sud, elle partage le statut de coeur économique de l'Espagne avec Barcelone et accueille le siège social des plus grandes entreprises du pays comme Telefánica, Repsol ou Iberia.

     

Dans la ville, les bâtiments d'architecture récente côtoient les constructions de style néo-classique , tels que la Puerta de Alcalà, la Plaza de Cibeles ou la Cathédrale de l'Almuneda.

Ville d'art, ses principaux musées ( Prado, Reina Sofia, Thyssen) comptent parmi les plus visités au monde. Madrid abrite deux des plus grands clubs de football au monde : le Real Madrid et l'Atlético Madrid.

 

Quelques uns des quartiers  les plus connus :

 

    Madrid-quartiers

     Le quartier le plus visité est le CENTRO, le coeur historique de la ville, traversé par la "Gran Vía", où l'on trouve le "Teatro Real", la Bibliothèque nationale d'Espagne, la Plaza de España et ses gratte-ciels....    

Il y a ensuite le PARC DU RETIRO et ses jardins à l'est de la ville dans le district huppé de Salamenca.

 CHUECA, quartier gay , berceau de la Movida dans les an nées 1980.

 La LATINA, dans le centre historique est un quartier animé fait de petites rues tortueuses, au sud de la Plaza Mayor, où se tient chaque dimanche le Rastro (gigantesque marché aux puces).

 

Voilà, il nous reste à aller à la découverte de tout cela et de bien d'autres choses encore ... ce qui va être d'autant plus facile que nous sommes logés en plein centre : sur le Paseo del Prado s'il vous plait ! Merci le Père Noël ☺ !!!  

 

  FSCN9372.jpg-3333.jpg55555.jpg 

 

  FSCN9369.jpg-2222.jpg 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

 

L'Espagne   

  I - Données générales...      

Nom officiel : Royaume d’Espagne 
Nature du régime : Monarchie parlementaire constitutionnelle 
Chef de l’Etat : Felipe VI, roi d’Espagne   

le-20-juin-2005-felipe-de-bourbon-et-de-grece-alors-simple    

Chef du Gouvernement : Mariano Rajoy (Parti populaire)      

images  

Le drapeau espagnol témoigne de la construction territoriale du royaume du XIII au XVI ème siècle. Les couleur rouge et jaune sont initialement celles de la Castille et du Léon, mais aussi celles des domaines de Navarre et d'Aragon. Les armoiries représentent également ces quatre régions, le symbole de Grenade apparaît à leur base.  

         2 1jzss                                             telechargement.jpg

...géographiques :
Superficie : 504.782 km² 
Capitale : Madrid (3,3 millions ha) 
Villes principales : Madrid, Barcelone, Valence, Séville, Bilbao 
Langue officielle : espagnol. Langues co-officielles à territorialité limitée (la constitution précise que dans les régions qui le souhaitent, une « langue officielle régionale » peut être reconnue) : basque, catalan, galicien, valencien. 
Monnaie : Euro 
Fête nationale : 12 octobre (découverte de l’Amérique)
       

 ...démographiques :   

 L'Espagne compte 46 725 164 habitants 

au 1er janvier2014 contre 47 059 533 habitants au  1er janvier 2013.. La population a baissé pour la deuxième année consécutive.  

 La densité de la population est de 93 hab./km2 en 2013, très inégalement répartie : la majorité se concentre sur les côtes et dans la région communauté de Madrid.  

Au premier janvier 2014, le nombre d'étrangers s'établit à 5 millions, il a baissé de 9,8 % en un an, et représente 10,7 % de la population totale.  

- Croissance démographique : 0,19 % 
- Espérance de vie : 76,3 pour les hommes et 83,2 pour les femmes 
- Taux d’alphabétisation : 97,9% 
- Religion (s) : catholique (80%), athées ou agnostiques (17%), autres religions 3%
- Indice de développement humain : 23ème (2011)  

 ...économiques :   

 - PIB (2013) : 1.052 milliards d’euros  (France : 2 059,9)
- PIB par habitant (2013) : 22.700 €  - 29 117 USB ( France : 41 420 USD)   

 - Dette publique (2013) : 91,3 % du PIB     

 - Taux de chômage (2014) : 26%  ( France : 9,9%) Les chiffres du chômage reculent rapidement. L'Espagne note une accélération de la création d'emplois. Le PIB devrait afficher une croissance de 1,3% en 2015 ...   

...Régime politique :      

 Monarchie parlementaire constitutionnelle : le Roi est chef de l'Etat et des différentes autonomies. Il exerce le commandement suprême des forces armées, et est le représentant du pays dans les relations internationales.  

 Le Président du gouvernement est nommé par le Roi, pour 4 ans, sur proposition du Congrès des députés.

 Le gouvernement dirige la politique intérieure et extérieure, l'administration,l'armée, la défense ...  

 Le Parlement est composé du congrès des députés et du Sénat (4 sénateurs élus dans chacune des 47 provinces + 1 dans chacune des 17 régions autonomes). Leur rôle : le pouvoir législatif.    

  L'Espagne est membre de 4 organisations habilitées à mener des opérations de paix : l'ONU (1955), OSCE (1975), l'OTAN (1982) et l'UE (1986)

Découpage administratif :

L'Espagne est constituée de 17 communautés autonomes comprenant un total de 50 Provinces (Ceuta et Melila ont un statut à part)

   carte regions espagne couleurs

  II - Géographie de l'Espagne    

L'Espagne est le pays le plus montagneux d'Europe après la Suisse, avec une altitude moyenne de 650m et la capitale la plus élevée du continent (646m), enchevêtrement de sierras et de plateaux.

Baignée par la Méditerranée et l'Atlantique sur 3600 km de côtes, l'Espagne occupe la majeure partie de la péninsule ibérique et comprend également l'archipel des Baléares, les îles Canaries et les enclaves de Ceuta et Melilla sur la côte nord du Maroc.  

  - Au centre se situe la "meseta" , vaste plateau granitique incliné vers l'ouest, dont l'altitude varie entre 600 et 1000 mètres, dont le climat continental est rude en hiver car il est entouré de chaînes montagneuses qui l'isolent des régions côtières. Elle est coupée en deux par la "cordillère Centrale" , séparant la "Vieille Castille" (actuelle Castille et Léon) au nord, de la "Nouvelle Castille" (Castille La Manche) au sud.  

 - au nord, les monts Cantabriques prolongent les pyrénées et culminent à 2648 mètres.   

- au nord-est, la cordillère Ibérique 

- au sud, la Sierra Morena marque la frontière avec l'Andalousie.

 

III - Brève histoire de l’Espagne :

A chaque fois que je me plonge dans l'histoire d'un pays , je trouve que cette histoire est longue (ça c'est normal, on n'est pas  né d'hier !), compliquée : envahisseurs, rivalités territoriales, ethniques,  raciales, linguistiques, et surtout religieuses, guerres permanentes ... bref, on retrouve chaque fois les mêmes causes et les mêmes effets ... quand on voit l'actualité du monde aujourd'hui, en 2014,  on se dit que rien n'a changé depuis la nuit des temps !... L'homme ne s'est-t-il pas un peu assagi au cours des siècles ?? C'est un peu triste et pourrait être l'objet de longs débats... mais bon ce n'est pas le sujet !   Je me lance donc pour essayer de résumer l'histoire de l'Espagne dont la situation, à l'une des extrémités du continent européen et à proximité de l'Afrique, a été propice à l'établissement de culture importantes ...

Vamonos ! Manos a la obra !!

1 -Des Ibères aux Wisigoths : 900 av JC / 711  ap. JC  

Le peuplement de l’Espagne est très ancien, comme en témoignent les restes humains découverts dans la sierra de Atapuerca, non loin de Burgos, que les scientifiques estiment remonter à 780 000 ans avant notre ère. A la fin de l’âge de Bronze (900 avant notre ère) apparaît la culture des Ibères – qui donnera son nom à la péninsule Ibérique  englobant Espagne et Portugal. Les richesses de cette culture attirent Phéniciens ( peuple antique originaire des cités de Phénicie, région qui correspond approximativement au Liban actuel) et Grecs, qui y créent des comptoirs commerciaux. La conquête de la péninsule par l’Empire romain, - démarrée au début du IIe siècle av. J.C. et achevée au milieu du Ier siècle av. J.C. – met un terme à cette période, la paix  s’installe pour sept siècles. Bien plus que la France, l’Espagne a été profondément influencée par cette période, durant laquelle a également démarré sa christianisation. La chute de l’Empire romain, au Ve siècle, laisse la place aux invasions de peuples germaniques (dits “barbares”) : après le passage des Vandales (qui donneront leur nom à la “Vandalousie”) et des Suèves, les Wisigoths  ( peuple germanique originaire de la Mer Noire) s’installent durablement - 300 ans-  et créent un immense royaume  :  

    wisigoths1

2 -Les arabes : El Andalous : 711 /1412

En seulement cinq ans, de 711 à 716, les armées arabes et leurs alliés berbères (mal connus mais probablement originaires d'Afrique du nord)  conquièrent presque toute la péninsule et, dès 756, sous le règne des Ommeyades de Cordoue, la Vandalousie devient Al AndalousSon influence sera considérable sur l’histoire espagnole, tant culturellement (arts, sciences, techniques de construction et d’irrigation) qu’en termes de patrimoine (comme en témoignent l’Alhambra de Grenade, la Grande Mosquée de Cordoue, et bien d’autres splendeurs). Le Xe siècle voit l’apogée d’Al-Andalous : d’émirat (sous la domination de Bagdad), il devient califat. Mais, dès le début du XIe siècle, une querelle de succession provoque une guerre civile. En 1010, Cordoue est incendié. En 1031, le califat explose en une vingtaine de petits royaumes, les taïfas.

Les troubles nés de la concurrence entre ces taïfas sont une aubaine pour les royaumes chrétiens, confinés au nord de l’Espagne (Navarre, Léon, Aragon, Castille et Catalogne), qui entament la "Reconquista", aidés par des chevaliers ou aventuriers venus du Nord de l’Europe, essentiellement de France, et d’Afrique du Nord, le mouvement finit par faire tomber l’Espagne entière aux mains des chrétiens en 1492.

3- Les Rois catholiques : 1412 / 1700

Cette même année, Christophe Colomb prend pied aux Amériques (en réalité sur l’île d’Hispaniola, qui regroupe actuellement Saint-Domingue et Haïti), pour le compte des "Rois Catholiques", nom donné à Isabelle de Castille et Ferdinand II d’Aragon. En unissant leurs royaumes en 1479, ces derniers jettent les bases du futur État espagnol. Juifs et musulmans restés en Espagne (les morisques) sont contraints à se convertir au catholicisme ou à fuir ; l’inquisition voit le jour en 1478. Cette juridiction d’exception, créée par l’église pour lutter contre l’hérésie, ne sera définitivement abolie qu’en 1834.

L’élan de la Reconquista et les vastes territoires dont s’emparent les conquistadores dans le Nouveau Monde (Mexique, 1519 ; Pérou, 1532 ; Chili, 1541 : Philippines, 1565) donnent naissance à la première puissance d’Europe. D’autant que, par mariage, la fille des Rois Catholiques a uni son destin à l’Empire autrichien. Héritier du trône, Charles, petit fils d'Isabelle et de Ferdinand, devient roi d’Espagne en 1516 et récupère les trônes de Sicile, de Sardaigne et de Naples. Et, à la mort de Maximilien de Habsbourg, il hérite de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Franche-Comté et des Pays-Bas.

Charles Ier devient Charles Quint, empereur du Saint Empire romain germanique, tout en restant roi d’Espagne. Il règnera  40 ans, de 1516 à 1556. C'est sous son règne que l'Espagne conquit les colonies d'Amérique.

C'est aussi le "Siècle d'Or" (Cervantes, Lope de Vega, Calderón, Ribera, Velásquez, Le Greco...)

4- De Louis XIV à la République : 1700/1931

La domination de la maison d’Autriche dure jusqu’en 1700, date à laquelle Charles II meurt sans héritier. Mais sa soeur Marie Thérèse est mariée à Louis XIV, la dynastie des Bourbons récupère donc  le royaume...  en la personne du petit-fils de Marie -Thérèse et de Louis XIV : Philippe V. La couronne est affaiblie par des querelles intestines.

En 1808, Napoléon Ier tente d’envahir le pays, il parvient à imposer son frère Joseph sur le trône espagnol,  mais se heurte à un mouvement d’insurrection, appelé guerre d’indépendance, et Ferdinand VII retrouve son trône en 1813 .   

Affaiblie, l’Espagne perd la plupart de ses colonies qui proclament leur indépendance au 19ème siècle : l'Argentine en 1816, le Chili en 1818, le Mexique et le Pérou en 1821, la Colombie en 1822 , la Bolivie en 1825, l'Equateur et le Vénézuela en 1830

Politiquement, la période est également troublée : après une éphémère première république (1873-1874), où déjà s’affrontent les courants unitaire et fédéraliste, la monarchie reprend la main. mais pour peu de temps : en avril 1931, un mouvement antimonarchiste prend le pouvoir, forçant le roi Alphonse XIII à l’exil vers Paris puis Rome en 1931.

 

5 -La guerre civile et la dictature : 1936 / 1975

En 1936, la victoire électorale du Front populaire, vaste alliance des partis de gauche, déclenche une réaction des organisations d’extrême - droite, alliées aux nationalistes. Un putsch de généraux plonge le pays dans la guerre civile, qui oppose, de 1936 à 1939, le camp des “nationalistes” à celui des “républicains”.Au terme d’un conflit qui fit environ 400 000 morts, la camp nationaliste l’emporte et le général Franco accède au pouvoir.

Bien qu’officiellement monarchiste, ce dernier conserve le pouvoir et instaure une dictature (avec le titre officiel de Caudillo, "guide") qui dure jusqu’à sa mort, en 1975. Anticommuniste, fervent catholique et profondément attaché à l’unité du pays, Franco dirige d’une main de fer (exécutions d’opposants, parti unique, censure, violation des libertés individuelles, juridictions d’exception). Toutefois, à partir des années 1960, on assiste à une certaine décrispation et une nouvelle politique économique – développement du tourisme et de l’industrie, modernisation de l’agriculture – sort l’Espagne de l’immobilisme. En 1969, Franco désigne l’héritier des Bourbons, le petit fils d'Alphonse XIII,  Juan Carlos, comme son successeur. Franco meurt en 1975

6 - La démocratie 1975 : Juan Carlos

Juan Carlos proclamé roi d’Espagne en 1975, met rapidement en oeuvre des réformes démocratiques, qui aboutiront à la rédaction de la constitution actuelle en 1978, inaugurant la "Monarchie parlementaire". Cette rupture brutale avec l’héritage franquiste entraîne une réaction des forces conservatrices : en 1981, une tentative de coup d’Etat militaire, menée par le lieutenant-colonel Tejero, menace la jeune démocratie. Par sa fermeté, Juan Carlos parvient à reprendre la main, affermissant son trône et sa popularité... qui s'est effritée un peu les dernières années ! La démocratisation s'exerce dans tous les domaines. et l'alternance de Premiers Ministres  droite - gauche est bien ancrée dans la vie politique espagnole : Adolfo Suárez, Felipe González, José María Aznar, José luis Zapatero, et Mario Rajoy depuis 2011 (PP : Parti populaire, droite)

les faits marquants récents : en 2004 un attentat perpétré par des islamistes radicaux dans des trains de la banlieue de Madrid fait près de 200 morts et 2000 blessés. En 2008 comme partout le pays s'enfonce dans la crise immobilière d'abord, financière ensuite ... en 2013, le chômage atteint son taux record de près de 26% des actifs ... ( France 10% ). Une partie de la Catalogne, la plus endettée des 17 régions espagnoles, réclame son indépendance  et surtout son autonomie budgétaire.

Le 2 juin 2014, le roi Juan Carlos (76 ans) a annoncé qu'il abdiquait en faveur de don fils Felipe, qui est devenu roi, avec le feu vert des députés espagnols, le 19 juin, sous le nom de Felipe VI, roi d'Espagne et Prince des Asturies.

Le roi d'Espagne a passé le relais à son fils lors d'une cérémonie au Palais royal.

 Felipe VI est épargné jusqu'à présent par la chute de popularité qui frappe son père et l'ensemble de la monarchie. Il est marié depuis 2004 à Letizia Ortiz et le couple royal a deux filles, Léonor et Sofía.

  L'histoire des relations France - Espagne  a toujours été  difficile, en "courbe sinusoïdale" ...  jusqu'à la "réconciliation" gaullienne et l'adhésion de l'Espagne à la CEE, la tenue trimestrielle de séminaires interministériels à partir de janvier 83, Felipe González installé à la tête d'un groupe de réflexion sur "l'Europe 2030", la collaboration en matière de sécurité, l'importance des échanges commerciaux entre les deux pays (la France est le 1er client et le 2ème fournisseur de l'Espagne, la liaison ferroviaire Perpignan - Barcelone, la mise en place d'un double diplôme dit "Bachi-bac" ... Bref, ça va mieux qu'au temps de Napoléon ! 

     Maintenant au tour de "Bachel." de se mettre au travail et à l'apprentissage de la langue espagnole ... car c'est quand même pour ça que j'y vais hé hé hé ☺☺☺

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Espagne

Hébergé par Overblog