Martine autour du monde ...

Articles avec #hong kong

Un article écrit pour la revue "Globe-trotters"  (novembre-décembre 2012)

 

"L'île de Cheung Chau dans la baie de Hong Kong : un paradis perdu."

 

Cheung 025       Cheung 010

 

Loin du vacarme de la trépidante Hong Kong, l'île de Cheung Chau  recèle des paysages de toute beauté. Entre calme et authenticité, une gourmandise qui se visite à pied.

 

Il est tôt ce jeudi 4 mars 2010. La baie de Hong Kong est plongée dans la brume matinale, tout est étrangement calme autour de moi. Le bateau sur lequel je suis confortablement installée, largue les amarres du quai n°5 de l'Outlying Islands Ferry Pier à Central.

Il n'y a pas grand monde sur ce ferry : quelques femmes, d'énormes d'emplettes sur les genoux, ouvrent leurs barquettes de nouilles et "petit-déjeunent" en bavardant gaiement.

 

Pour ma dernière journée de vagabondage à Hong Kong, et pour 10 $HK (soit 1€ environ), je pars à la découverte de Cheung Chau - "La longue île" en cantonnais - l'une des rares îles habitées des quelques 234 qui parsèment la baie… Le voyage qui dure une heure parce que j'ai choisi un "ferry lent", est agréable. Nous filons vers le sud -ouest, les contours d'autres îles se dessinent au loin parmi les nuages de brume bleuâtre, et toutes sortes de bateaux qui croisent dans la baie … finalement, 12 km plus loin seulement, j'aperçois ce morceau de terre minuscule : le village de Cheung Chau niché au fond de "l'abri des typhons" et son unique jetée où déambulent, nonchalants, quelques habitants qui promènent leur chien.

 

Quel contraste étonnant et salvateur avec l'atmosphère bouillonnante de Hong Kong !

Ma surprise ne s'arrête pas là : le petit port est adorable, coloré, calme et joyeux. Près du débarcadère, l'on peut louer des bicyclettes ou des tricycles. Le port est plein à craquer de dizaines de jonques et de sampans, ces bateaux chinois motorisés à fond plat qui servent pour la pêche, mais aussi pour l'habitation : on y voit les femmes faire leur lessive ou leur cuisine, tandis que les hommes trient les poissons. Les bâches bleues ou vertes, qui protègent les ponts du soleil ou de la pluie, forment des ondes colorées et mouvantes qui se détachent sur l'horizon  où se profilent les sommets de l'île de Lantau, toute proche.

De petits restaurants bordent la jetée : l'on y choisi son poisson dans les aquariums avant de se le faire préparer, ou l'on y savoure tranquillement un thé vert en observant la vie des pêcheurs…

Une jeune femme m'aborde en me voyant examiner les menus, et me dit en anglais - ce qui est exceptionnel sur l'île, mais j'apprendrai qu'elle travaille au petit office du tourisme !- : "non non, allez plutôt chercher des dim sum là bas, venez avec moi!". Je la suis. Effectivement elle va chercher son repas de midi chez le cuisinier du coin qui travaille sur le trottoir. Elle achète deux boîtes vapeur en bambou, et s'en va avec un sourire, en me recommandant de les acheter tout de suite, car à midi il n'y en aura plus … ce que j'ai pu vérifier une heure plus tard!

 

Pas de problème pour passer la nuit ici : des îliennes vantent, toujours sur le trottoir, leur chambres d'hôtes à prix très bas … qui parait-il, grimpent le week-end. L'on m'a en effet confirmé que de nombreux  gwailos (étrangers) venaient profiter des plages le samedi et le dimanche, et qu'il valait donc mieux s'y rendre en semaine pour apprécier pleinement la tranquillité des lieux.

 

Je vais ensuite à la découverte du village, de ses ruelles étroites où les locaux se déplacent en vélo, zigzaguant  entre les étals des échoppes, car il n'y a pas de voiture sur l'île sauf pour les pompiers et le médecin.

 

On trouve là tout ce qui fait la Chine traditionnelle : légumes, poissons séchés, pâte de crevettes à l'odeur piquante, pâtisseries, pharmacopée chinoise à base d'herbes médicinales et d'hippocampes, boutiques pour ménagères remplies de serpillières et de balais colorés. On y trouve aussi les  fameux chapeaux en bambou ou encore de l'encens et du papier monnaie destiné à être brûlé dans les temples pour communiquer avec les dieux ou honorer la mémoire des défunts, ainsi que pour fêter le nouvel an chinois… Le tout se mélange en un incroyable bric à brac, les sacs ouverts débordent sur les pavés des ruelles entre les auvents qui se rejoignent  au dessus de ma tête. Un rai de lumière filtre et je peux apercevoir le linge qui sèche sur les petits balcons.

 

A Cheung Chau les maisons n'ont pas plus de deux étages, à l'exception du seul hôtel de l'île, le massif Warwick, à éviter!

 

A détour d'une ruelle, légèrement surélevé par rapport au village, je découvre le monument historique le plus célèbre de l'île : le Pak Tai Temple, construit en 1783 en l'honneur du dieu taoïste qui vainquit le roi des démons et ses alliés, la tortue et le serpent, que l'on retrouve à ses pieds, broyés. A l'intérieur, l'on peut voir un sabre retrouvé en mer par des pêcheurs, il y a plus de 100 ans et qui daterait de la dynastie des Song (960-1279). Dans la cour se trouvent quatre paires de dragons de pierre. Pak Tai est le "Dieu  Patron" de l'île : le dieu de la mer. C'est de ce temple que part chaque année le défilé coloré du célèbre "Festival des petits pains" , une fête qui dure une semaine et attire des centaines de touristes en avril ou mai selon le calendrier lunaire ( la fête a lieu le 8ème jour de la quatrième lunaison).

 

Je continue ma promenade à travers les dédales. Malgré le peu d'espace, tout est étonnamment  paisible. Les femmes regagnent  tranquillement leurs habitations, chargées de lourds paniers, des enfants en uniformes sortent de l'école, achètent un cornet de frites au passage, et enfourchent leur bicyclette.

 

Au gré des échanges, j'apprends que la population de l'île est aujourd'hui de 25 000 habitants environ, pour une superficie de 2,5 km2  seulement, mais elle est concentrée dans le village et le reste de l'île est pratiquement vierge. La moyenne d'âge est assez élevée, mais on me dit aussi que beaucoup de jeunes ont décidé de s'installer ici car la vie y est moins chère et moins trépidante qu'à Hong Kong. Ils n'hésitent pas à faire quotidiennement le trajet en bateau pour aller travailler "en ville".

 

Sur une toute petite place, j'aperçois un banian sacré et vénéré : on dit qu'il est habité par les esprits de la terre. A son pied se trouve un autel miniature devant lequel les passants s'arrêtent pour y brûler un bâton d'encens … et puis la ruelle débouche soudain à ma grande surprise, sur une magnifique plage de sable blanc : Tung Wan Beach. Je ne pensais pas en être si près, mais il est vrai que l'île est toute petite et que le village de Cheung Chau est situé  au milieu, sur l'isthme qui relie le nord au le sud : il suffit donc de marcher 15 minutes en partant du port, pour se retrouver de l'autre côté, à la plage… Une plage célèbre pour son école de planche à voile qui a permis à Lee Lai San, une îlienne bien sûr, de remporter la médaille d'or aux jeux olympiques d'Atlanta en 1996.en son honneur, une très belle sculpture abstraite lui est dédiée, face à la mer. Des panneaux suggèrent quand même d'être prudent : les requins ne sont pas loin !

 

A Cheung Chau il y a aussi des chemins côtiers enchanteurs, parmi lesquels le sentier de randonnée Peak Road qui descend jusqu'à la pointe sud-ouest de l'île. Ce sentier, pour lequel il faut compter deux heures de marche du port jusqu'à la crique de Sai Wan, est une vraie merveille, surtout en fin de journée, dans la lumière du soleil qui décline. L'on traverse des paysages de toute beauté avec vue sur la mer, de petites forêts, des temples dédiés à Tin Hau, un autre dieu de la mer! On peut y voir  le Yee Pavillon  dédié au poète chinois Zang Renshi, le paisible cimetière communal tourné vers la chine du sud que l'on aperçoit au loin, le Care Village, un groupe de maisonnettes construites en 1968 grâce à un don américain (!), la grotte de Cheung Po Tsai, célèbre pirate dont on dit  qu'il y cacha ses trésors volés au début du 19ème siècle. Au sud, le sentier devient rocailleux, et le bord de mer ourlé d'impressionnants blocs de roche sculptés par le vent, ce qui explique que les gens de l'île l'appellent la "mini grande muraille"!

 

Arrivée à Sai Wan, j'ai pris un sampan pour me ramener rapidement au port, histoire d'avoir le temps quand même avant de partir, de m'attabler à l'un de ces restaurants de poisson si sympathiques qui bordent le quai pour y déguster poulpes et méduses séchées.

 

C'est par cette belle escapade que s'achève mon séjour d'un mois à Hong Kong; J'ai beaucoup apprécié la tranquillité et l'authenticité de Cheung Chau, si proche et si lointaine à la fois de la fascinante mais trépidante mégalopole qu'est le centre de Hong Kong.

Cheung Chau recèle à elle seule la plupart des "ingrédients" de la culture hongkongaise.

Il faut cependant se dépêcher d'y aller, car ce petit coin de paradis, de plus en plus recherché, risque bien dans peu de temps  d'être à tout jamais "perdu" …

 

Martine Bachelier.   

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 9 : l'île de CHEUNG CHAU
Cheung-001.jpg
Cheung 022Cheung-013.jpg
Pour ma dernière journée de vagabondage, j'ai découvert une île magnifique. Sans doute celle que j'ai préférée : assez éloignée de HK (presque une heure de ferry) , très authentiquement "vieille Chine traditionnelle" et pleine de surprises pour les occidentaux que nous sommes :
pas de voiture, pas de touristes, personne ne parlant l'anglais ...Un village de pêcheurs et de commerces de bric à brac en tous genres, loin des envies surfaites des touristes :

Cheung-010.jpgCheung-009.jpg

La valse incessante des  immenses cargots qui se faufilent entre les îles, puis la plage, le port, les  ruelles très étroites où les gens se déplacent à vélo,

Cheung-034.jpgCheung-025.jpgCheung-028.jpg Cheung-037.jpg

Les enfants qui s'offrent un cornet de frites en sortant de l'école, et moi une brochette qu'il a fallu que je goûte devant l'insistance du vendeur : je n'ai pas trouvé ce que c'était : mou et un peu gluant , genre toffu ou courgette ... trempé dans ... de la sauce brune.

Dans cette île, on trouve aussi beaucoup de pharmacies où l'on soigne par les plantes ou les animaux  (sur ordonnance ). Là par exemple : des hippocampes, qui jouxtent un magasin de balais, font partie de la pharmacopée chinoise. 

Cheung-033.jpgCheung-032.jpg

Allez , pour ce dernier retour de nuit j'ai voulu accomplir un exploit : rentrer à pied des quais jusqu'à Bowen Rd. sans prendre aucun escalier roulant ni rien qui roule...sauf ma bosse.
Une petite heure de grimpette plus tard, et quelques centaines de marches supplémentaires dans les baskets, je  suis enfin arrivée et me suis effondrée au bercail ... avec pas plus de charisme qu'une serpillère mouillée !

Cheung-002.jpgCheung-041.jpg

Bye bye HK ...  ville des escaliers, des taxis rouges, des Bouddhas, des contrastes, du plus fantastique et du plus ordinaire, de la démesure, de l'hyper luxe et de la pauvreté, des tours démentielles et des maisons minuscules, et partout d'un dynamisme  étonnant et d'une incroyable énergie au travail . 

Merci David pour cette échappée belle !
Mon amical bonjour à tous tes amis que j'ai eu le plaisir de rencontrer,
et bonne continuation à tous !

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 8 : le monastère des 10 000 Bouddhas

Ce monastère est perché sur les collines au nord ouest de Kwoloon, que l'on aperçoit au loin.
c'est le 2ème site le plus fréquenté de HK, après ... les champs de courses d'happy Valley!

Ce monastère 100% bouddhiste, qui date de 1950, est empreint de la sérénité et du calme carctéristiques des temples bouddhistes.

N'empêche - que moi qui ne voulais faire que "du plat" aujourd'hui histoire de me ménager un peu les gambettes - il a fallu que je me farcisse les 4OO marches qui permettent d'accéder au temple principal ! 
L'escalier, bordé de sculptures de Bouddhas, le plus souvent très récentes, est très drôles grâce aux incroyables expressions des divers bouddhas.

bouddhas--Sai-Kung-001-copie-1.jpgbouddhas--Sai-Kung-004.jpgbouddhas--Sai-Kung-002.jpgbouddhas--Sai-Kung-008.jpg

Toutes les expressions de la condition humaine sont représentées ... c'est vraiment génial.

Ensuite, éreinté et le souffle coupé, on accède à la terrasse où l'on découvre, devant une grande pagode rouge ( encore 150 marches!) 2 grands bodhisattvas: le protecteur du monastère et la déesse de la miséricorde:

bouddhas--Sai-Kung-016.jpg
 bouddhas--Sai-Kung-019.jpg 


A l'intérieur du temple, les murs sont tapissés d'étagères sur lesquelles se trouvent 13 000 statuettes de bouddhas, chacune gravée au nom de son donateur :

bouddhas--Sai-Kung-025.jpgbouddhas--Sai-Kung-022.jpg

 

On reprend la grimpette et là c'est l' armée des bodhisattvas gardiens du Maître qui nous attend au virage : ils ont des airs farouches et sont armés jusqu'aux dents : je l'ai échappé
belle !
bouddhas--Sai-Kung-033.jpgbouddhas--Sai-Kung-035.jpg


Enfin retour "à la maison", en passant par le village de Sai Kung où les pêcheurs rentrent. Les clients choisissent  leurs poissons directement dans les aquariums (avec des gants !), et les apportent  au cuisinier  qui les prépare avant de leur servir en terrasse.: 

bouddhas--Sai-Kung-048.jpgbouddhas--Sai-Kung-051.jpg
bouddhas--Sai-Kung-058.jpg

bouddhas--Sai-Kung-050.jpg



Mais il fait presque nuit et il est temps que moi aussi je rentre .
Quelle belle journée  !!

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 7 : Clear Water Bay

 

C'est dimanche, nous voilà partis l'extrémité sud de "Clear Water Bay", dans les Nouveaux Territoires, où de belles randonnées pédestres devraient nous faire découvrir  la beauté de la côte et apercevoir quelques îles de la mer de Chine ....aux eaux si claires comme son nom l'indique ...
Mais voilà, pas de bol : un brouillard à couper "à la baguette" ! On n'y voit rien !! On se perd même ... n'empêche, nous nous sommes "farci" les 291 mètres et les centaines de marches du chemin qui grimpe jusqu'en haut : malgré le brouillard, c'était très beau (juste un peu fatigant :)

photos-HK-3-013.jpgphotos-HK-3-014-copie-2.jpg

Je me suis dit que c'était comme si j'étais monté à pied en haut de la Tour Eiffel !

photos-HK-3-015-copie-2.jpgphotos-HK-3-020-copie-1.jpg

Et puis on attaque la descente : pareil, dans la brume...
Il faut dire que l'humidité est à son maximum à cette période de l'année et qu'il fait très chaud (ou que l'on a "l'impression" qu'il faut très chaud )
Au retour, on est tellement fatigués que l'on fait un bout de chemin dans la voiture d'une jeune allemande très sympa qui nous prend en stop.
Enfin, nous apercevons quand même un bout de côte :

photos-HK-3-022.jpg

 

 

Avant de rentrer Dav. achète un deshumidificateur, car ça commence à moisir dans l'appartement.
Et dans le ciel, une apparition magique : la tour  "ICC"  qui flotte dans les airs...C'est superbe!

 photos-HK-3-011-copie-1.jpg

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 6 : l'île de lamma

Aujourd'hui direction Lamma : départ en ferry pour cette île toute proche,  la troisième par sa taille après HK et Lantau.

Une demie -heure de ferry, et hop! me voilà  à Yung Shue Wan l'un des 2 villages de l'île :

photos-HK-3-006.jpgphotos-HK-3-001.jpg 
Un village de pêcheurs très bucolique et authentique où de nombreux expatriés vont s'installer pour échapper au vacarme de HK.
A deux pas de là, quelques maisons de pêcheurs sur pilotis - très pauvres -:

 

photos-HK-3-003.jpg

 

Et  puis un temple dédié à Tin Hau, la déesse de la mer. L'entrée est gardée par deux lions (comme d'hab.) et la vieille  gardienne devant mon refus de lui acheter des bâtons d'encens pour 'good luck, good luck'  ...s'est mise en colère et a craché par terre !! la vilaine : c'est interdit de cracher à HK !
Devant le temple, des spirales d'encens  sont accrochées au toit : ells peuvent brûler pendant plusieurs jours et les cendres sont recueillies dans des plateaux  rouges ou blancs:

 photos-HK-3-009-copie-1.jpgphotos-HK-3-010.jpg


Après un rapide plat de nouilles au crabe (je me suis fait avoir : une bassine pleine de nouilles avec juste 2 gr. de crabe ! )
Bref ... me voilà partie sur le "family trail" enfin en ce qui me concerne c'est plutôt le "lonely trail"..., deux heures quand même de marche sur un très joli sentier qui longe la côte. Au village je m'étais acheté un "bob" à cause de la chaleur ( trois jours après m'être acheté un bonnet de laine : incroyable les écarts de température!).
On se croirait en Corse le long des golfes clairs et des plages de sable blanc  (pas la peine d'aller si loin me direz-vous ...) sauf que la végétation est quand même plus exotique : bananiers, palmiers, bambous, eucalyptus  en fleurs... et cet arbre magnifique dont
je n'arrive pas à trouver le nom

 photos-HK-3-012-copie-1.jpgphotos-HK-3-019.jpg

photos-HK-3-015-copie-1.jpgphotos-HK-3-018.jpg

au détour du chemin, il faut bien dire aussi, une énorme centrale électrique : c'est ça aussi HK
le business industriel n'est jamais loin!

 

photos-HK-3-020.jpgphotos-HK-3-027-copie-1.jpg

Sur le chemin aussi, une petite échoppe de bric à brac. La vendeuse n'étant pas là, j'ai pu farfouiller à mon aise et observer de près ces petits "gongs" en bambou qui servent de "cloches" ou de "sonnettes"  près des portes d'entrée des maisons.

Enfin arrivée au 2ème village : Sok Kwu Wan (désolée pour ces noms à coucher dehors).
Un village de pêcheurs, certains vivent sur leur bateaux, près des viviers, avant de vendre leurs poissons aux habitants et surtout aux restaurants du coin qui ne proposent que ça : du poisson.! du poisson! enfin ce qui ressemble à du poisson !
Je peux pas vous dire, j'ai pas goûté ..


photos HK 3 007-copie-1photos-HK-3-008.jpg 


...Et voilà, retour à l'embarcadère et coucouche-panier!

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 5 : les temples de Kowloon

Aujourd'hui je suis partie en tram de l'autre côté de la baie ( hé oui ici le métro passe sous l'eau de la baie !) voir 2 temples situés au nord sur les hauteurs (district de Wong Tai Sin)

Le premier est magnifique : c'est le monastère de CHIN LIN , un complexe monastique de religieuses qui comprend des jardins, des bassins couverts de lotus et des édifices en bois magnifiquement ouvragés qui reproduisent le sytle architectural de la dynastie TANG (618/907), la grande période d'épanouissement culturel en chine.
L'ensemble respecte les règles anciennes du Feng Shui (axe nord/sud).

Le monastère est composé de trois cours entourées de lieux de prière, que l'on ne peut pas prendre en photo. L'ambiance de ce monastère est très sereine et très calme.
photos-HK-3-004.jpgphotos-HK-3-011.jpgphotos-HK-3-007.jpgphotos-HK-3-009.jpg

 

Les jardins sont entourés de sculptures de jade, toutes sous titrées par un proverbe bouddhiste.J'en ai choisi un au hasard ... 

Les jardinières, assises par terre enlèvent les mauvaises herbes à la main, une par une!

 

Je suis ensuite allée au temple WONG TAI SIN, dédié au dieu Wong, le dieu de la bonne fortune - à prendre au sens que vous voudrez -  un des principaux lieux de culte à HK : là, l'ambiance est tout autre !
Ce dieu a la capacité d'accéder aux voeux des fidèles presque exclusivement centrés sur ...
l'argent. On y vient pour gagner aux courses ou à la loterie, lors forcément il y a foule !

photos-HK-3-012.jpgphotos-HK-3-015.jpg
Les gens prient même sous la pluie, assis par terre, avec leur boîte de "chim" à côté. Qu'est ce que c'est que les chim me direz - vous? Hé bien ce sont des batonnets de divination : on les achète (forcément), on secoue le pot très fort  ce qui donne une ambiance très "cliquetis", quelques uns tombent par terre : on les ramasse et on regarde les numéros qu'ils portent. Ensuite on va voir le "devin" qui se tient pas loin, et on lui demande d'impréter ces chiffres et de nous prédire l'avenir ( = la richesse que l'on peut espérer ... !!)
Bien sûr : je l'ai fait : ET DEVINEZ QUOI ?
le devin m'a dit qu'un de mes fils allait se marier cette année !!    Incredible no ?

'photos-HK-3-014-copie-1.jpgphotos-HK-3-017-copie-1.jpg
Donc je souhaite beaucoup de pièces d'or à cette dame :)
On peut aussi écrire ses voeux sur un petit bout de papier que l'on colle au mur, et quand le mur sature, le gardien du temple passe tout simplement les enlever pour les mettre à la poubelle :)
Voili voilou, 600 temples, sanctuaires ou monastères à HK, ça fait quand même un "sacré business"  ou un business sacré ... c'est au choix  !!


Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 4 : La vie au quotidien à HK

HK est une ville assez fascinante, que je ne peux comparer à aucune autre :

fascinante par son cosmopolitisme, ses contrastes en tous genres, sa rapidité - tout va vite, fort, toujours "plus que partout au monde", son dynamisme omniprésent, son côté zen pourtant parfois, ses couleurs,

 

ses gratte- ciel immenses et la multitude de ses petits parcs qui surgissent ça et là comme des bouquets de fleurs posés aux pieds de tours plus hautes que le ciel, ses larges avenues qui portent des noms anglais (colonisation oblige), et ses étroites ruelles piétonnes  pentues et exotiques qui regorgent d'étalages de champignons ou  de poissons séchés/pourris ... qui sentent bon le pays !

la cohabitation conviviale de ses différentes religions, et de ses quelques petits temples ou églises perdus au fin fond d'un incessant grouillement urbain, ses cimetières où les tombes sont touche à touche par manque de place,

la multitude de ses transports très fréquentés : tram, métro, escalators, bus colorés, passerelles aériennes grâce auxquelles, les piétons préssés peuvent voler d'un bout à l'autre de la ville sans  mettre le pied par terre , en restant à l'abri de la pluie ou du soleil, bateaux de toutes sortes et de toutes tailles, ferries - les lents et les rapides -  qui assurent le transport entre les différentes îles, HK et Kowloon ...

si HK suinte l'argent (30 000 USD par habitant contre 3 200 en Chine), elle sent aussi la très modeste conditiion des maids philippines qui promènent les chiots emmitoufflés et colorés de leurs patrons, la pauvreté des éboueurs dont la tâche est très ardue ici compte tenu du nombre d'habitants au km2, et celle des artisans de rue, genre cordonniers ...

même si c'est une ville "qui pue" - dixit Charly - (la pollution, la nourriture locale), elle est étonnante  par sa propreté : si l'on jette un mégot  ou un papier par terre, l'on est passible d'une amende de 15 00 HKD et c'est affiché partout! de même pour les chiens : toute crotte est interdite ... bref, c'est très propre par terre : on pourrait y marcher les yeux fermés!

En revanche il vaut mieux ouvrir les yeux à cause des marches d'escaliers, parce que des escaliers il y en a partout! ça grimpe dur et dru : et il vaut mieux avoir de bonnes jambes, être un peu costaud, si l'on veut remonter aux " Mid Levels" à pied  et arriver entier! Maisil y a toujours un taxi rouge au coin de la rue, et heureusement ce n'est pas cher (2 à 4 euros en moyenne pour un petit trajet).

Avant d'illustrer tout ça par quelques images, je dois à la vérité de dire que l'année du tigre nous a amené un temps de cochon et un froid de canard, à tel point que j'ai dû m'acheter un bonnet de laine et que je regrette bien de n'avoir pas pris d'anorak !



photos HK 182photos HK 196photos HK 199
photos-HK-209.jpgphotos HK 208


- les escaliers pour descendre des Mid-levels (on  appelle comme ça ce quartier situé à mi hauteur du Peak) au Centre et la  ligne du "peak tramway" qui monte du centre au peak

- bus et tramway sur Queen's road (un vieux tramway anglais fait aller-retour tout le long de la baie, une bonne balade à faire sans se fatiguer!)

- taxis rouges : ils sont 17 000, rouges  sur l'île de HK, verts dans les Nouveaux Territoires et bleus sur l'île de Lantau - Souvent des Toyota, les chauffeurs les louent après avoir payé 3,8 millions de HKD leur permis de conduire taxi ! (diviser par 10 en euros , faites travailler vos neurones ...). Concernant ces taxis tout est très bien organisé : on leur fait signe de la main si leur petite lumière située au milieu derrière le pare-brise est allumée ce qui signifie qu'ils sont libres, mais on ne peut le faire qu'aux endroits où il n'y a pas de bande jaune le long de la route. Quand ils ne parlent pas anglais, no problem : ils nous passent un interlocuteur par téléphone, et ce dernier traduit ...

- Le port "voyageurs" : Le Central Pier ( derrière on aperçoit l'IFC : "International Financial Center " où travaille David :  88 étages, ce n'est pas gagné mais presque : il y en a un seul autre plus haut l'ICC  ),

 et de l'autre côté Kowloon : 7 minutes  et  20 centimes d' euros pour traverser .

 

photos-HK-155.jpgphotos-HK-156.jpgphotos-HK-198.jpgphotos-HK-160.jpg

 

Les poisssons séchés qui donnent l'énergie à revendre, beaucoup d'abalone lesquelles sont en voie de disparition...
les grosses moules séchées  depuis ... très longtemps !

Le petit parc devant le "legislative council" . Derrrière, avec les losanges blancs, c'est la Banque de Chine dessinée par l'architecte Pei en 1982 : 70 étages

Le "Man Mo Temple' construit pendant la période coloniale en hommage aux dieux taoïstes Man (le dieu de la littérature) et Mo (le dieu de la guerre). Quand j'y suis allée, il y avait forte affluence et c'est peu dire ! Il faut se frotter les yeux tant il y a de fumée d'encens. Une drôle d'impression, business et ferveur s'entremêlent : lequel domine ? je ne saurais dire.

photos-HK-045.jpg   phots HK 2 002

photos-HK-213.jpgphotos-HK-159.jpg

Sur l'affiche que l'on voit partout : ce qui est interdit sous peine d'amende

une femme "éboueuse". Elle ramasse les sacs en bas des immeubles, les dépose en face, et le camion passe 3 fois par jour ! Pas vraiment de tri sélectif.

Un cordonnier d'ailleurs super efficace

"Aberdeen street"  fait partie de ces petites rues piétonnes sympathiques qui relient  les plus grandes artères. On peut y voir un portrait de Mao sur la gauche : le culte toujours... 

photos-HK-190.jpgphotos-HK-189.jpg

La pierre symbole de l'acceptance de toutes les religions et sa traduction en anglais (je traduis car c'est pas très lisible  : cette stèle a été faite en 2004, pour que les bouddistes, confusianistes, taoistes, catholiques, protestants et Islamistes vivent en paix et harmonie ...)  elle se trouve dans "HK Park", où j'ai aussi visité le musée du thé ... et appris à le faire "dans les règles" : c'est très très très long , un exercice de patience! Attention, la prochaine fois que je vous invite prendre une tasse de thé , compter 2 heures !

Tout ça vaut bien pour finir, un petit moment de yoga en plein air, comme mon voisin d'à côté :

photos-HK-170.jpgphotos-HK-181-copie-1.jpg

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 3 : A bord d'une jonque, l'aqua Luna, nous découvrons une autre facette du Victoria Habour :

L'occasion de faire quelques jolies photos prises par david    


photos-HK-112.jpg
hk-2-0155.JPGphotos-HK-092.jpg

hk-2-0200.JPGhk-2-0076.JPGhk-2-0173.JPG HK-179-copie-1.jpgHK-192.jpg

 

Photos prises à Kwaloon en regardant HK de l'autre côté de la baie.

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - 2  :Après les festivités du Nouvel An, nous partons à la découverte de la nature qui fait le charme de Hong Kong

photos-HK-010.jpg




Départ en tram qui traverse le Victoria Harbour en direction de Kowloon, puis en bus.






photos HK 041

Promenade à Ching Mun Country Park , un parc parsemé de réservoirs d'eau

 

Rencontre avec nos cousins, il y en a beaucoup dans le coin, mais attention il s peuvent être méchants ... ils ont pourtant manger tout mon paquet de "ricola" !

photos-HK-043.jpgDSCN9063.JPG


Et puis retour dans les rues grouillantes de Kowloon et baba devant les belles ROLEX :)

photos-HK-046.jpgphotos-HK-048.jpg

photos-HK-044.jpg

 

Le jour suivant nous allons voir le sud de l'île , domaine de la classe aisée de HK : un quart d'heure de taxi et hop ! nous y sommes : la nature est préservée et les balades le long de la côte, très agréables. a "Repulse Bay" ( le navire britannique Repulse, débarrassait le lieu des pirates dans les années 1840) , on trouve un temple chinois décorées de créatures mythiques, des statues du Boudda, et un temple dédié à la déesse Tin hau, protectrice des marins.

photos-HK-148.jpgphotos-HK-147-copie-1.jpg

 
photos-HK-150.jpgphotos-HK-151.jpg

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

Le Nouvel An chinois : 14 février 2010.

Nous sommes arrivés juste pour le nouvel an chinois !
La parade dans une rue de Kowloon où se déroule le défilé :

 
Hong-Kong-0215.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais c'est quoi, le nouvel an chinois ?
Depuis la création de la République Populaire de Chine, le 1er octobre 1949 par le Président Mao Zedong, la chine a officiellement adopté le calendrier Grégorien ou calendrier solaire (le nôtre).


Cependant les chinois conservent leurs festivités traditionnelles : celles fixées selon les dates du calendrier lunaire.


 

Parmi ces fêtes « lunaires », la plus importante est la « fête du printemps » ou « fête du nouvel an chinois » : elle a lieu le premier jour du premier mois de la nouvelle année lunaire. Cette date, qui varie selon l’année en calendrier solaire, est obtenue après des calculs complexes des mouvements de la terre et de la lune. La fête du nouvel an est aussi appelée fête du printemps car elle marque la fin de l’hiver (solstice d’hiver en calendrier solaire) et l’arrivée des beaux jours.


Les festivités durent en fait beaucoup plus d'un jour, puisqu'elles commencent le 11ème jour du 11ème mois de l'année lunaire et s'achèvent par la "Fête des lanternes" le 15ème jour du dernier mois lunaire. Elles ont toujours lieu en janvier ou février du calendrier solaire. 


 

Cette année, le nouvel an chinois a lieu le 14 février 2010 :

5 février : dernier quartier de lune

14 février : nouvelle lune/ nouvel an

22 février : 1er quartier de lune
28 février : pleine lune.


 

Les chinois rendent un dernier hommage aux dieux et aux ancêtres. La famille rend visite aux amis et aux proches, puis en fin d’après midi, on s’attelle aux longs préparatifs du banquet. On y trouve fréquemment : des plats frits à l’huile (symbole de chance et de prospérité), des aliments cuisinés en forme arrondie (symbole de la réunion), des vermicelles translucides (symbole de fortune), des nouilles (symbole de longévité)



photos-HK-025.jpgphotos-HK-103.jpg


Il y a des braderies dehors, les devantures des magasins et les portes des maisons sont décorées de bandes de papier rouge porte-bonheur pour la nouvelle année, on dispose des petits autels dans les maisons, et des arbres miniatures : les « yao qian shu » ou « arbre qu’il suffit de secouer pour faire venir la fortune » …

Toute la journée, pétards et tambours battent leur plein afin d’éloigner les esprits néfastes. Tous les gratte ciel rivalisent de lumières, c'est vrraiment très beau.

La « danse du lion » ouvre le bal du réveillon dans les rues chinoises, au rythme des battements de tambours, des gongs, des cymbales et des pétards.

De même la danse des dragons (représentant la noblesse, la bravoure et la chance) fait partie des festivités.

Puis c’est « l’heure du rat » entre 11h et 1 heure : c’est le moment où les esprits viennent sur terre pour participer à la fête.

Enfin, c’est le repas du réveillon, qui réunit exclusivement la famille, et qui se termine à l’aube du premier jour de la nouvelle année lunaire … 
 

Toutes les offrandes restent en place jusqu’à la Fête des Lanternes le 28 février. on continue de rendre hommage aux dieux et aux ancêtres en brulant de l’encens.

Ce jour là Hong Kong brille sous les feux des lanternes traditionnelles suspendues dans les temples, les maisons, les restaurants.

C'est alors la fin du premier jour du nouvel an chinois.

 Le 14 février 2010, sera le début de l'année du tigre de métal :

 

Le tigre est le troisième animal du zodique chinois. Superbe et généreux, sensible, émotif, capable d'aimer très fort. Mais aussi rebelle, obstiné, un peu tête brûlée et parfois mesquin.Une année du tigre de métal ne sera pas une année insipide. Une année pleine riche et forte avec de belles surpises et des moments de tension. Une année où il faudra savoir prendre du recul parfois et ne pas foncer sans réfléchir mais aussi profiter de l'atmosphère propice aux engagements et aux sentiments. Une année pour aimer et le dire, partager, vivre à fond ses émotions..


A Hong Kong, la fête c'est surtout, la grande parade qui voit défiler  dans Canton Road, toutes les institutions de la ville, même les plus inattendues comme les hôtesses de Cathay Air Line ou le Jockey Club ... des musiciens, des danseuses, d'énormes ballons gonflabes qui représentent des personnages de bandes dessinées, et le clou : un très long et souple  tigre volant qui nous passe au dessus de la tête.
Ce qui m'a le plus étonnée c'est la foule immense qui assiste à ces festivités, sans aucun débordement, aucun heurt d'aucune sorte, sans un seul papier jeté par terre, sans un seul mégot de cigarette qui traîne !

Hong-Kong-0222.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


et c'est aussi un gigantesque feu d'artifices tiré depuis des bateaux et qui illumine le ciel dans une pétarade assourdissante.

c'est encore une semaine entière de congé pour  presque tous les hongkongais "du cru" qui pour la plupart quittent le territoire, pour la chine, retrouver leur famille.

et c'est enfin la semaine de distribution des petites enveloppes rouges que l'on donne à ses proches, ses amis, ses employés ... avec un peu d'argent...


photos HK 122

Et tout le monde s'amuse bien !  

 

photos-HK-085.jpg

 

ET VIVE LE NOUVEL AN CHINOIS !

 

HK 100

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

14 - Une escale à Hong Kong: 9 février/5mars 2010


"Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage
Ou comme cestui-là qui conquit la toison
Et puis est retourné plein d'usage et raison
Vivre entre ses parents le reste de son âge"

Je ne dois pas ressembler à Ulysse, car à peine revenue : envie de repartir... le voyage ne m'a sans doute pas rendue sage  ... et je n'ai plus l' âge d'Ulysse!


Et puis, lors de mon tour du monde, j'avais "zappé Hong Kong" - absolument inacceptable! - aussi ai-je eu envie d'y retourner pour y retrouver Dédé. Pierre et Charles nous ont fait le plaisir de venir nous rejoindre quelques jours .


Mais avant de raconter mes aventures chez les Chintoktok, les mauvaises habitudes reprenant vite le dessus, un petit rappel d'histoire/géo ( hé oui, que voulez vous c'est mon côté intello. je n'y peux rien )

HK



















 

 


Géographie, climat, population

 

Hong Kong - qui signifie en cantonais « port au parfums » - est la plus grande, la plus peuplée et la plus riche des deux régions administratives spéciales (RAS) de la République populaire de Chine (l’autre étant Macao et le statut de Taïwan contesté).

La région, qui compte un peu plus de 7 millions d’habitants sur 1092 km2 – soit une densité moyenne de 6357 ha. / km2  - est située sur la rive orientale de la Rivière des Perles, dans le prolongement de la province du Guangdong, bordée par la « mer de Chine méridionale ». Au sud du tropique du cancer, elle se situe à la même latitude que HawaÏ.

 

Comme l'on peut le voir sur la carte ci-dessus, Hong Kong, n'est donc pas seulement la très connue « ville de Hong Kong », mais un ensemble de territoires rattachés à la Chine continentale (ici on dit : "main land chinese") et une multitude d'îles dont la peuplée et la plus importante sur la plan économique est bien sûr l'île de HK.

 

Le climat est « subtropical à hiver sec » : les températures oscillent en hiver (janvier, février) entre 13 et 22°. L’été est très chaud et les pluies abondantes. Hong Kong subit souvent des typhons. Le plus important remonte à 1906 (10 000 morts).

 

Ce qui caractérise la géographie de HK, c’est son incroyable diversité topographique : montagnes (les plus hauts sommets, le « Lantau Peak » domine à 934 mètres et le Tai Mo Chan à 958 mètres au centre des Nouveaux Territoires), vallées, plages, côtes rocheuses dentelées, îles (234 îles périphériques sur 175 km2 dont la plupart inhabitées), réserves marines, 23 parcs régionaux occupant 40% de la superficie et sont sillonnés de chemins de randonnée de plusieurs dizaines, voire centaines de kilomètres qui permettent de découvrir une luxuriante végétation tropicale.

Au total, environ un tiers seulement du territoire est urbanisé.

 

Les régions les plus denses sont le nord de l’île de Hong Kong - 1,5 million d’habitants - et la péninsule Kowloon qui lui fait face.

Mong Kok, un quartier de Kowloon, serait l’endroit de la planète avec la plus forte densité de population au monde … des chiffres allant jusqu’à 200 000 ha. / km2 !

Les « Nouveaux Territoires » représente 80% de la surface de HK et plus de la moitié des 7 millions d’habitants. L’île de Lantau, sur laquelle se situe l’aéroport international fait partie des « Nouveaux Territoires ».

 

Le cantonais est l’une des langues officielles de Hong Kong. L’anglais est enseigné dans toutes les écoles depuis le primaire. Plus d’un tiers de la population parle anglais. Depuis le retour de HK à la Chine, le mandarin suscite un regain d’intérêt, et supplantera peut-être un jour le cantonais. Enfin, certains dialectes sont encore parlé par les minorités : les Tanka, les Hakka, les Hoklos …

 

Histoire

 

Il existe des preuves d’implantation humaine qui remontent à 6000 ans au moins. Tout récemment en 1999, des archéologues ont découvert un « atelier néolithique » dans les Nouveaux Territoires, avec des outils datant de cette époque.

Depuis très longtemps aussi –dynastie des Qin, des Han, des Tang, des Song - des bateaux marchands étrangers venaient mouiller dans les criques abritées de Hong Kong et les "locaux" devaient construire des villages fortifiés pour se protéger.


Les premiers européens (Portugais puis anglais avec la Compagnie britannique des Indes Orientales), arrivèrent en Chine dès le début du 16ème siècle, pour y construire avec l’autorisation très contrôlée des chinois, des postes d’approvisionnement, des manufactures, des entrepôts, pour y implanter des « hongs » (des sociétés commerciales).


Au début du 19ème siècle, HK ne compte que 7500 habitants, des pêcheurs surtout.

Le fragile équilibre fut rompu avec la première, puis la seconde guerre de l’opium (1839/1842 puis 1856/1860) qui opposèrent les Britanniques, lesquels voulaient importer en Chine l’opium ramené d’Inde, et la Chine qui avait déclaré ce trafic illégal depuis 1729.

Ces guerres aboutirent à la défaite de la Chine : par le traité de Nankin signé le 29 août 1842, elle dû notamment céder l’île de Hong Kong, puis la péninsule de Kowloon aux anglais à perpétuité.

Cinquante six ans plus tard, en 1898, la « deuxième convention de Pékin » a modifié le traité de Nankin en attribuant aux anglais un bail de 99 ans sur Kowloon et quelques îles : ce que l’on appelle aujourd’hui les "Nouveaux Territoires".

 

HK a subi l’invasion des japonais pendant la seconde guerre mondiale, ce qui s’est traduit par un exode massif des populations et une baisse importante de l’activité économique.

 

Le 19 décembre 1984, le Royaume Uni s’est engagé à remettre à la Chine l’ensemble de la colonie en 1997, et la Chine s’engagea quant à elle à garder le régime économique et le mode de vie Hongkongais pendant 50 ans soit jusqu’en 2047 : c’est la « loi fondamentale » et la politique dite « un pays, deux systèmes », qui permet aussi à HK de conserver son système légal (tradition du Commun Law), sa monnaie (1 USD = 7,77 HKD) son système politique, ses équipes sportives internationales et ses lois sur l’immigration. En revanche, la défense et la politique extérieure reste du domaine du gouvernement central.de Pékin.

 

C’est ainsi que HK est devenu le 1er juillet 1997, la première Région Administrative Spéciale de Chine. La cérémonie a été retransmise dans le monde entier.

Macao la portugaise,  a été rétrocédée quant à elle, en décembre 1999 pour former la seconde RAS de Chine.

 

Politique et économie

 

Le Chef de l’exécutif hongkongais : Donald Tsang , ancien Secrétaire des finances du territoire, occupe donc depuis 2005 le poste de chef de l’exécutif. Il est élu pour 5 ans renouvelable, par une assemblée dont la majorité représente des « groupes professionnels ». Il représente la région auprès du gouvernement central de la RPC.

Le gouvernement de HK est composé de 14 ministres responsables devant le chef de l’exécutif, assisté d’un conseil. Le parlement adopte les lois, mais ne contrôle pas l’exécutif. Il est composé de 60 membres, une moitié étant élue au SU dans des circonscriptions géographiques, l’autre dans des circonscriptions « fonctionnelles » selon le secteur d’activité. Le suffrage universel devrait généraliser en 2017.

Hong Kong est divisé en 18 districts, chacun disposant d’un conseil qui n’a pas de pouvoir réel.

 

La population vieillit : en 2033 on prévoit que 27% de la population aura plus de 65 ans. Beaucoup quittent HK : pour fuir l’afflux de paysans venus de l’intérieur– 500 000 ressortissants sont venus de la RPC depuis 1997 - , pour fuir la pollution atmosphérique, et les jeunes « cerveaux » partent pour étudier aux USA.

 

Depuis 1970 on assiste au développement des services et de la finance. Aujourd’hui HK est la ville la plus riche de Chine et son économie la plus libérale du monde : en concurrence avec Singapour, elle est devenue le 3ème centre financier après Londres et New York. L’objectif de la politique monétaire est de maintenir la stabilité du taux de change avec le dollar américain. Depuis 2005 le change se fait entre 7,75 et 7,85 pour 1 dollar américain.


L’économie est tournée vers l’extérieur, et notamment avec la Chine, avec laquelle elle est de plus en plus fonctionnellement intégrée et réalise presque 50% de ses échanges.Le PIB de la Chine est 3200 USD par habitant et celui de HK de 30 000, presque 10 fois plus !

Bon aller, j'arrête là mon "serious chattering" pour passer aux choses un peu plus fun, car nous y sommes :  arrived in Hong Kong !
  

 

  HK-031.jpg

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Hong Kong

Hébergé par Overblog