Martine autour du monde ...

Articles avec #chili

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Deux petites excursions avant de quitter Santiago:

Tout d'abord une visite dans les vignobles : les vins chiliens sont très réputés et de plus en plus exportés dans le monde entier, même en France où les premiers cépages ont été exportés il y a plus d'un siècle. Beaucoup portent encore de noms français : Cabernet Sauvignon ... et les plus grandes marques chiliennes: Concha y Torro, Undurraga, le Santa Rita, le Santa Carolina ...  et 80 % des vignobles m'a  t-on dit, mais ça reste à vérifier, sont "managés" par des français.

Quant à moi j'ai pris le " Tren del Vino ", un petit train - locomotive  à vapeur s'il vous plaît - qui date de 1930 (version viticole de l'Orient Express  !) et nous emmène à un train de sénateur, à travers la vallée de la COLCHAGUA , en passant par San Fernando et Santa Cruz (magnifique musée sur la préhistoire du pays ), jusqu'au domaine de Colchagüino, à 141 km de Santiago.

Dans le train, dès 10h du matin, dégustation gratuite et à volonté de tous les vins .... autant vous dire que la fin de la journée fut très très gaie

la-route-des-vins-007.jpg


la-route-des-vins-017.jpgla-route-des-vins-014.jpg


la-route-des-vins-006.jpg

Donc ensuite dernière excursion à Valparaiso avec Sara et Cristian, à 115 km à l'ouest de Santiago.

Plage-Valparaiso-5.jpgValparaiso-2.jpg

Un port mythique dans l'histoire du pays, puisqu'il fut le premier créé en 1536 par Juan de Saavededra, qui lui donna le nom de son village en Andalousie, et que Pablo Neruda y a vécu.
Nous avons visité sa maison (ci dessous), transformée en musée (quelle vie!), perchée sur les hauteurs des collines abruptes qui descendent vers la mer.

Maison-de-Neruda.jpg

Aujourd'hui Valparaiso (275 000 ha) est un peu sur le déclin, mais garde un charme fou : un enchevêtrement de maisons colorées qui dévalent  les ruelles pentues ...

Avant de prendre le chemin du retour, un petit arrêt à Vina del Mar, la station balnéaire de la capitale, hyper chicos .... mais difficile de s'y baigner tant les vagues sont fortes

Sara-et-Martine.jpg

Bon, mes images ne passant décidément pas, j'arrête là ...!
J'essairai d'en rajouter plus tard :)
En plus elles sont toutes dans le désordre : donc c'est un nouveau jeu : à vous de les remettre dans l'ordre ( pas trop difficile  ?)

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

J'ai eu tout d'un coup comme une petite envie d'aller faire un tour à Hong Kong, au "Peak" plus précisément ... pour ceux qui connaissent.

Je me suis dit que j'avais bien mérité de faire un petit voyage!

Aussitôt dit, aussitôt fait,  je prends le funiculaire qui monte au Peak (montée de 800 m quand même ! j'ai eu un peu la trouille parce que j'étais la seule avec le conducteur, et que ça faisait  un bruit de vieille ferraille là dedans ....)
Me voilà arrivée en haut  pour contempler Hong Kong, perdue dans la pollution et entourée de vagues silhouettes de montagnes ...

Naturellement, les chinois étant grands amateurs de photos, il a fallu que j'en fasse une avec ma copine de Bejing ...













 

 

 

 

Alors là, je me dis qu'il doit y avoir une erreur, que ce n'est pas à HK, au Peak, (ou à Lantua) que je suis, mais bien à Santiago du Chili !!!!
La ressemblance est assez incroyable (sauf la mer :)
Et en redescendant à pied (comme à HK, une petite heure de marche ), à mi-chemin, que ne vois-je pas : une superbe piscine creusée dans le rocher au milieu des arbres? je prends la photo ...
Cela m'a tellement fait envie, que j'y suis retournée ce matin dès l'ouverture, et j'étais LA PREMIERE !!! le paradis ....
Bon, c'est vrai qu'une heure plus tard, ce n'était plus tout à fait le cas, mais j'étais quand même super contente

D'un côté les arbres et les palmiers, de l'autre la vue sur la ville en bas :magnifique ! et 32°à l'ombre!



Et puis on monte des marches à pied, et tout en haut .... surprise, ce n'est pas un BOUDDHA géant que je découvre .....mais une VIERGE géante !






Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

 

carte-nord-du-chili.JPG

 

 

Le 19 décembre 17h30 : jour de gloire! : après l'intervention téléphonique efficace de Pierre il y a quelques minutes, le patron de l'hôtel me voyant dans l'embarras, est venu me donner un "câble" et m'a changé de chambre : résultat : ça marche !! YOUPI !!  je vais pouvoir continuer et vous donner quelques nouvelles de Santiago où je suis depuis 3 jours, mais "mimi" était en panne ... 
MUCHAS GRACIAS PEDRO !!!

Tout d'abord, je dois dire que j'ai eu le plaisir de faire enfin  la connaissance de Sara  et  ça a été vraiment un grand moment de joie et de reconnaissance en ce qui me concerne, car elle a organisé mon séjour au Chili de manière absolument parfaite. Encore merci Sara!
Nous avons passé la soirée ensemble, près du petit "Chilhotel" où je suis très très bien,  calme,  confortable,  " todo es muy perfecto" !!

Et nous avons bien entendu beaucoup parlé, ce qui fait que, dans le feu de la conversation,  je n'ai même pas pensé à prendre une photo !
Je me rattraperai la prochaine fois !

Santiago est une "petite" capitale (6 millions d'habitants, le tiers da la population du pays) très intéressante, avec de nombreux quartiers complètement différents autant dans l'ambiance que dans l'architecture ... on passe des petites  maisons colorées (quartier de Bellavista  où se trouve la maison de Pablo Neruda que l'on peut visiter) aux imposants bâtiments néoclassiques du quartier historique (El Centro) où j'ai vu hier le magnifique  "Musée de l'histoire nationale ".

Là, petite image qui restera gravée dans ma mémoire : dans la salle consacrée au coup d'Etat de la junte militaire dirigée par Pinochet, je tombe sur la première page encadrée et sous verre, du Figaro daté du 13 septembre 1973 :
Sur la moitié de la page, on voit le Palais de la Moneda en flamme, assiégé par les putchistes et le gros titre qui annonce le coup d'Etat et la mort du Président Salvador Allende ... et sur l'autre moitié de la page un dessin humoristique  (de qui? je n'ai pas pu voir ) représentant  le Président Pompidou assis à côté de Mao Tsé Toung , avec en gros titre : "un tête à tête de 2 heures  entre les  Présidents" , et Michel Jobert (ministre des Affaires étrangères de l'époque si ma mémoire est bonne ...)  qui rentre hilare, dans la pièce par une petite porte.. .
Commentaire du dessin : " Jobert se marre, ils ont du réussir leur coup! "

Je sais pas, mais moi ça m'a fait vraiment marrer de voir ça dans le très sérieux  Musée de l'Histoire nationale du Chili !! et de penser que ça va y rester encore un bon bout de temps !!

A part ça, très beau centre,  jolies rues piétonnes grouillantes de monde, très belles places arborées (la plus célèbre : l'immense "Plaza de Armas", très animée, avec concert en plein air, joueurs d'échec, mimes et une foule de gens venus juste s'asseoir sur les bancs pour flâner sous les jacarandas  bleus et roses comme à Buenos Aires .

Pas loin de là, à 500 m le Palais Présidentiel de "ma  prima ", La Moneda, qui lui est toujours là ...

Des taxis, des cireurs de chaussures, des vendeurs de journaux et bonbons, en veux-tu, en voilà ... et quelques pères Noël qui suffoquent de chaleur sous leur manteaux couleur de feu

 J'ajoute un métro tout neuf et très simple à utiliser, construit  par les français ...cocorico!

 


la Moneda
La Place d'Armes et la Cathédrale .

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

Premier mois! Première bougie ! 

MAIS  il ne faut pas croire que ce voyage ne présente aucun risque !

En fait, j'en cours beaucoup tous les jours, ce n'est pas du tout "pépère" comme on pourrrait le croire!

Et en voici quelques exemples :





donc, pour résumer, j'ai failli :

- être écrasée par un train à grande vitesse
- être mangée par un animal préhistorique qu'on appelle le "Milodon" (mais finalement il s'est laissé caresser )
- être happée par des cascades en furie (c'est moi qui suis  en bas dans l'herbe )
- glisser dans des trous d'eau glacée
- j'ai dû faire du canopy sur des troncs pour traverser les rivières
- il s'en est fallu de peu que je sois renversée par une voiture sur un petit pont de bois "branquignolant"
- j'ai fait du rafting dans des spots "hyper-dangereux"

- j'erre comme une âme en peine dans  les gares ...

On vient de me proposer de faire du saut à l'élastique  au dessus du cratère bouillonnant du Villarrica, de nuit il parait que c'est encore plus joli avec la lave rouge au milieu de la neige ...
ça va être chouette ! 

Mais chut! .... il faut le dire à personne !!



-
-

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

 

 volcan-villarica.jpg

 

 

 14 décembre : une journée à PUCON, situé dans la Région 9, et la province de " l'Araucanie", au pied du volcan Villarrica.

L'Araucanie est le berceau de la population indienne autochtone des Mapuches.


Un petit bijou de village très différent des autres, cossu, en plein essort touristique  (mais où les habitants font de gros efforts écologiques pour préserver la nature et leur authenticité) voué aux sportifs, niché au fond d'une vallée, avec en toile de fond le volcan "Villarrica" (volcan vivant), et une quantité incroyable d'activités sportives, des cascades et des lacs en pagaille.

Certainement un des endroits préférés depuis le début de mon voyage, et un lieu à retenir!!

 

 

 

Cascade-de-Caburgua.jpgOjos-de-C.-3.jpg  Ojos-de-Caburgua.jpgNalca.jpg

 

Mais c'était surtout pour rendre visite à une communauté mapuche que je voulais venir ici.

Ce que j'ai pu faire avec Helma pendant une journée entière.

Les Indiens Mapuches ("gens de la terre" rebaptisés "Arauncanos" par les espagnols qui les ont décimés au cours des siècles)  ne sont plus aujourd'hui que quelques dizaines de milliers. Mais ce sont les seuls à avoir survécu malgré les affrontements avec les Incas d'abord et les espagnols ensuite. Ils sont toujours en lutte avec le gouvernement pour obtenir la restitution de leur terres confisquées. Ils vivent - survivent - encore en marge de la société, et perpétuent leurs coutumes ancestrales.

Helma m'a expliqué que, s'ils acceptaient les visites de quelques touristes, leurs cérémonies rituelles et sacrées sont interdites aux étrangers.

 

Nous avons donc été reçus (notre chauffeur, Helma et moi) par Irma qui nous a cuisiné, avec l'aide de son fils, un repas traditionnel dont voici quelques photos: 

 













 Pucon.jpg

 Bien sûr nous sommes venus en touristes, et nous avons payé pour ça, mais ce fut quand même un moment unique et fort sympathique!
Ensuite nous avons visité le musée des Mapuches, ou j'ai retrouvé les mêmes ustensiles, les mêmes instruments de musique, de cuisine, les mêmes bijoux .... que ceux d'Irma.

et le soir même, en route pour Santiago !!

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili


Pour vous raconter la fin de l'histoire de ce fameux "CURANTO" aux moules énormes : ça c'est plutôt mal fini : ça m'a donné une bonne " COURANTE" (en français dans le texte ) et j'ai été vraiment malade toute la nuit !! .... hier matin, j'ai quand même pu prendre mon bus pour Puerto Varas, une petite ville tranquille de villégiature très sportive, sur les bords du lac Llanquihue.



Je suis  donc maintenant  dans la "région des grands lacs", à mi chemin sur ma route de Santiago.
 

Cette région est encore un véritable enchantement, petites villes tranquilles au bord de l'eau, avec un air de vacances (les 2 mois de vacances d'été commencent ici!), les gens qui se baignent tout habillés dans  les lacs d'un bleu-vert éblouissant, et de l'autre côté, les volcans dont les sommets blancs semblent émerger de l'eau calme .... , des parcs d'élevage de saumons qui sont la principale ressource de la région, avec Nestlé et Mercedes-Benz ...Ces élevages de saumon sont très critiqués par les écologistes car ils polluent le fond de l'eau et en plus ils sont totalement artificiels : ce sont eux que l'on retrouve en grande surface en France .... c'est impressionnant : 2OO millions de tonnes exportées l'année dernière!

Aujourd'hui nous avons fait la côte ouest du lac " Llanquihue" colonisé par les Allemands entre 1920 et 1950, et visité le "musée de la colonisation" d'une petite ville en bordure du lac  : Frutillar ( parce que c'est la région des fraises ), une petite ville très chicos.

Demain nous partons toute la journée faire un autre lac en bateau (le " Lago de todos los Santos" ) qui borde le fameux volcan OSORNO.

Allez, quelques photos pour illustrer tout ça...






Commentaires photos:

-en haut + celle où il y a le drapeau chilien : le lac Todos Los Santos et le volcan Osorno
- celle où Gilles trouve "que les chiliennes sont pas mal du tout " : sur la route en allant à Frutillar, les bords du lac Llanqquihue, et au loin le volcan Osorno
- en bas : l'église de Puerto Varas et juste à côté, la maison en bois, c'est ma chambre d'hôte ... alors là c'est pas les trains qui passent, c'est les cloches qui sonnent !! mais c'est quand même plus agréable













Pour répondre à Joël : la journée au lac de todos Los Santos, ça a été assez galère, mais "la faute à personne" : la route en terre était en pleins travaux de "bitumage" ( pas de veine, pour une fois qu'ils bitument il faut que je sois en plein dedans :) donc nous avons roulé pendant 3 h (au lieu des 2 prévues) dans des nuages de poussière volcanique noire... en suite 1h30 de bateau (tu vois l'arrivée du bateau ) bondé de jeunes scolaires (c'est les vacances!) qui n'ont pas arrêté de faire du bazar, et puis en arrivant, une invasion inattendue de grosses mouches (énormes, comme les moules .... enfin presque !) donc,  je me suis mise à l'abri dans le hall du seul hôtel " Puella", je me suis allongée sur un banc et je me suis endormie .... jusqu'à l'heure du retour !!

Ceci dit, ça fait partie du voyage, ça laisse de bons souvenirs, et le lac, lui, est toujours aussi beau : les gens d'ici l'appellent le lac " émeraude ", d'un vert magnifique  (vert émeraude quoi! )

Et pour répondre à Pierre : il y a paraît-il environ 2000 volcans au Chili, dont 500 sont "vivants" (pas en éruption, mais avec la lave qui bouillonne dans le cratère, et en moyenne 5 petites éruptions par an dans le pays, la dernière énorme 9,3 sur l'échelle de Richter a eu lieu en 1965 (20 000 morts) .... eh oui, je risque ma vie tous les jours  
Le volcan Osorno et le Villaricca (2847 m ) sont des volcans actifs, en 4 heures de grimpette, tu arrives au sommet et tu vois la lave bouillonner, entourée de neige... et en plus , il parait que ce n'est pas dur, tout le monde peut le faire ( avec un guide qd même ! ) 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

 L'île de chiloé est une petite merveille de la nature: un mélange de Golfe du Morbihan, de Massif Central et des rivages de Suède avec ses maisons en "écailles" de  bois.

chiloe-high.jpg

L'île fait partie d'un archipel de plusieurs dizaines d'îles qui s'égrènent autour de la plus grande " la isla grande " : 200 km de long, sur 50 de large.

 

Elle compte aujourd'hui 155 000 habitants, qui sont réputés pour leur "solidarité" : ils s'aident beaucoup les uns les autres, notamment lors des"mingas" : le transport d'une maison d'une île à une autre. La maison est tirée jusqu'à la mer, puis conduite à son lieu de destination comme un radeau, puisqu'elle est en bois ...Toutes les maisons sont en effet en bois, et sur pilotis le long des berges.

  

palafitos.jpg


 Ile-de-Chiloe-027.jpgIle-de-Chiloe-044.jpg

 Ile-de-Chiloe-040.jpgIle-de-Chiloe-043.jpg

 Ile-de-Chiloe-034.jpgIle-de-Chiloe-050.jpg

 

 La tonte des moutons élevés dans les haciendas, grosse source de revenus pour les locaux, donne lieu à de magnifiques lainages et tissages "faits main" :

 

Ile-de-Chiloe-041.jpg

 

P-2.jpg

 

 

 

Je suis allée faire un tour en bateau voir des pingouins et des loutres de mer Au retour, le chauffeur du mini- bus a voulu nous faire passer par la plage ! Résultat : nous nous sommes embourbés, et il a fallu "pousser" ...

 Ile-de-Chiloe-013.jpg

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'église de Lincay

 

L'île est aussi célèbre pour ses églises (toujours en bois) édifiées par les colons - Franciscains et Jésuites - entre le 15ème et le 19ème siècle . inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco.

J'en ai visité quelques unes au cours de mes promenades à Ancud, Castro et Chonchi ..Une île colorée et vivante, sous un ciel bleu magnifique (il faut dire que c'est le début de l'été austral là bas) :

  

    J'en ai profité pour enfin gôuter le plat  "national" du Chili : le CURANTO : 

Le Curanto fait partie des traditions et coutumes propres à la zone de Chiloé. Sa préparation consiste à creuser un trou dans la terre pour y mettre des pierres brûlantes, sur lesquelles on place des aliments : des moules , des priaires, des balanes, de la viande (saucisses, poulet, porc), des pommes de terre, des gâteaux de farine de maïs. On recouvre le tout de grandes feuilles et d'un couvercle de terre et d'herbe. Le tout cuit à la vapeur à peu près un heure.

Autant dire qu'après, on est bien "calé" !  

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

 

 

La ville n'a pas de charme particulier au premier abord, mais elle est passionnante par son histoire, celles des conquistadors et des colons, celles des tribus aborigènes (les Onas, les Yamanas, les Alakalufes ) qu'ils trouvèrent ici .... et dont ils ont tout fait pour se débarrasser au plus vite...

Leur histoire très émouvante est racontée ici dans les musées, et le magnifique cimetière  visité aujourd'hui avec Claudia où l'on trouve les mausolées et les tombes de tous ces gens venus du monde entier coloniser le pays, et la stèle édifiée à la mémoire de " l'Indien Inconnu" comme nous avons notre "soldat inconnu"...

C'est la ville la plus métissée du Chili (beaucoup de Croates, mais aussi des Espagnols, des Portuguais, les Hollandais, des Anglais, des Français , des Italiens,des Grecs et même des Indiens...) qui tous ont leur "quartier au cimetière" !

Après 3 heures de bus à travers la pampa, sans aucun village, ni aucune maison à l'horizon, mais par une route bitumée cette fois, me voici arrivée dans la petite ville de Punta Arenas,  120 000 ha.,  "la plus australe du monde" ! qui vit le jour en 1848, lorsque les pionniers les plus endurcis décidèrent de s'installer ici, au bout du monde où tout a un caractère extrême : les paysages, le climat, et les sentiments qu'elle inspire !                                                  














 


Punta Arenas est une petite ville portuaire, commerciale et militaire, et un site stratégique important, certaines îles sont toujours en discussion entre le Chili et l'Argentine;


Cet après midi, j'ai vu par hasard Cristina Fernandez, la Présidente de l'Argentine, en visite officielle au Chili,  sortir de l'hôtel  discuter accord de paix avec sa consoeur  Michèle Bachelet ! Elle est vraiment jolie ... 

Ici tout le monde me dit : "Ah vous aussi vous vous appelez  Mi.....Bach.... comme notre présidente?"  Alors moi je réponds :  "Ben oui, je suis sa cousine !!" Il y a des "cousines" partout. Pas vrai Marie?

Bon, là je viens de déjeuner super bien, avec un petit verre de Cabernet Sauvignon en plus, alors ... je suis un peu " alegre ", et avec le vent qui souffle en véritable tornade (il faut s'accrocher un peu partout pour ne pas tomber  dans la rue). Je vous raconte pas le retour au radar jusqu'à l'hôtel !

Le vent souffle tellement fort que je ne sais pas si notre bateau va pouvoir partir:) Je vais quand même aller voir (en taxi, c'est plus sûr!)

Une heure plus tard: retour au bercail ! le détroit de Magellan est en furie, et le voyage annulé...  je m'en doutais un peu, tant pis, je ne verrai  pas les 150 000 pingouins qui habitent l'île! sniff sniff





 Dans le très beau cimetière, où l'on dit ici qu'il y a "autant d'habitants que dans toute la ville", et où l'on trouve tous les noms des grands conquistadors du 19ème, il y a des français : les Roux, les Blanchard ...

et la stèle de " l'Indien Inconnu " au regard si doux.

 

Voilà, je pensais pouvoir ajouter une photo de pingouins, de l'île Magdalena ( en haut , petit phare rouge ) ...mais  non...

Sur la carte on voit Punta Arenas, et juste en face Porvenir, la "capitale chilienne de la Terre de Feu ", l'autre moitié de l'île où se trouve Ushuaia, appartenant  à l'Argentine.

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

 


Argentine---photos--Buenos-Aires-147.jpgArgentine---photos--Buenos-Aires-118.jpg

Puerto Natales c'est le point départ des excursions dans le "Parc National Torres del Paine", à 112 km au nord de la ville, classé au patrimoine mondial par l'UNESCO  en 1959, catégorie réserve de biosphère .

242 000 hectares d'une beauté à couper le souffle, avec une incroyable diversité de faune :  pumas, guanacos ( lamas )...   de paysages : glaciers, lacs, rivières, lagunes, cascades ...

J'ai eu une petite pensée pour Sabine qui aime tant le trekking , la montagne et les glaciers : c'est le paradis des randonneurs ici !!

Le temps aussi est surprenant : on passe du chaud au froid, du vent très fort qui soulève des tempêtes de sable, au calme le plus étrange, de la lumière éblouissante à l'obscurité en un rien de temps, et  tout ça dans une atmosphère irréelle sous un ciel incomparable :c'est magique!!

Ce parc est un peu le frère jumeau du parc  des glaciers du Perito Moreno, mais j'ai trouvé les couleurs encore plus belles, plus profondes.



J'ai d'ailleurs assisté à une vive discussion entre notre guide ( ci-dessous)
et un prof. de chimie de l'université de Madrid, qui ne semblaient pas tout à fait d'accord sur le phénomène chimique et optique qui rend la glace d'un si beau bleu phosphorescent.

Argentine---photos--Buenos-Aires-135.jpg


Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili


Puerto Natales est une très jolie petite ville de 17 000 ha, située dans la 12ème région de Magallanes et dans la Province de la "Ultima Espéranza" ( joli non,) 
Elle a beaucoup de charme avec ses maisons colorées, sa petite église coloniale toute blanche et sa vieille jetée de bois... au bout de laquelle se groupent les cygnes à col noir..., son musée où j'y ai retrouvé des photos originales de St Exupéry et de l'autre héros du coin : le navigateur-aviateur allemand Gunter Pluschow (à gauche sur la photo de droite) qui a été le premier à coloniser le site en 1896... et le premier à atterrir sur la "Terre de Feu" c'était hier!
Mais ici il n'y avait encore que des indigènes...
Je crois mais je ne suis pas sûre, qu'ils s'étaient rencontrés  avec St Exupéry (photo de gauche). En tout cas, lui aussi, comme presque tous les pionniers de cette région, y a laissé sa peau : son avion s'est crashé au pied du Périto Moreno, dans le "Lago Argentino", il avait 41 ans.



 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

 

 

 

 

  Argentine---photos--Buenos-Aires-107.jpg

  

Ah ! Je m'en souviendrai du chemin  entre El Calafaté et Puerto Natales : 6 heures de bus sur  une route non goudronnée! ça bringuebalait tellement que j'ai pris "mimi" sur mes genoux pour le protéger des chocs!

 

Une route toute droite, à l'infini, seul quelques fois au loin, très loin, un nuage de fumée  annonçant la présence d'une voiture .... et puis des moutons par milliers dans la "pampa" qui s'étend à perte de vue.

Un seul arrêt dans une toute petite station service perdue au milieu de nulle part ...mais on se sent moins seuls... il est vrai que nos deux bus se sont suivis sans arrêt et sans se lâcher d'une semelle, histoire de sécurité sans doute!

  Argentine---photos--Buenos-Aires-125.jpg

 

A la douane, la panique : il a fallu sortir toutes les valises des 2 bus  et tout sortir, mais vraiment tout! ça a pris 2 heures ...

 

Finalement, partis à 8 h du matin, nous sommes arrivés vers 15 h  pour 285 miles!

 

 

carte-du-sud-du-Chili.JPG

 

Mais les paysages sont splendides et Puerto Natales, un vrai bonheur, celui d'un très joli petit village au bord d'un lac

ET UN GRAND MERCI A SARA  POUR MON MAGNIFIQUE CARNET DE VOYAGE TROUVE EN ARRIVANT !!!

Je le garderai précieusement en souvenir :)


 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

 

Histoire et géographie

 

La géographie

Coincé entre l'océan pacifique et l'Argentine, bordé au nord-est par la Bolivie,le Chili partage avec l'Argentine sa plus longue frontière : 3500 km serpentant à travers la cordillère.

L'île de Pâques et l'île Fernandez (« de Robinson Crusoe ») font partie du territoire qui totalise 756 000 km2.

Sur une longue bande de terre de 4300 sur 18O km se succèdent des paysages très variés: déserts, lagunes, lacs salés (salares) canyons, oasis, volcans actifs (55 sur plus de 2000 ), lacs, fjords, glaciers, îles ....

Le pays est divisé en 13 régions administratives et 5 grandes régions « géographiques » qui sont du nord au Sud:

-le Norte Grande:

région dominée par le désert de l'Altacama le plus aride du monde, la cordillère avec ses hauts plateuax qui atteignent 6000 m, les salares, les oasis...

-le Norte Chico:

région semi-désertique, une des plus belles du pays avec le « désierte florido » le désert qui, tous les 5ans grâce au courant marin « el nino », se remplit de fleurs

-le chili central:

très fertile, cultures vignes, fruits exotiques ... Santiago et Valparaiso

-la région des lacs

et des indiens mapuches dans l'Aruncania. C'est une région couverte de forêts, de lacs et de prairies. On y trouve aussi la plus grande île du pays : Chiloë, où il pleut 300 jours par an!

-la Patagonie et la Terre de Feu:

l'extrême sud sauvage et magnifique, aux conditions climatiques extrêmes, avec de nombreux essaims d'îlots séparés par des fjords... et tout au bout, la terre de feu, séparée par le détroit de Magellan.

 

Mon itinéraire sera le suivant : Puerto Natales (frontière), Punta Arenas, l'île de Chiloé, Puerto Varas, Pucon, Santiago, Valparaiso, Vina del Mar (la route des vins).

Je n'ai pas voulu aller en "terre de feu", où il n'y a pas grand monde, et où les voyageurs vont essentiellement faire de longues randonnées à pied, ce qui n'est pas mon cas. 

 

 

 

itinéraire Chili 

 

Il y a plus de 16 millions d'habitants pour un pays très fortement urbanisé, une fois et demi grand comme la France.

La population, catholique dans sa grande majorité, est extrêmement métissée: on y recense 3 groupes ethniques autochtones importants: les indiens Aymaras, Atacamenos et Mapuches, lesquels se sont brassés avec les espagnols au fil de l'histoire.


L' histoire

 

La présence humaine remonte à 35000 av JC. Le pays est habité par de nombreuses ethnies amérindiennes, organisées en tribus nomades puis sédentaires, vivant de l'agriculture et de la chasse, avant l'arrivée des espagnols.

Au 15ème siècle, les Incas ont pris possession du nord du Chili actuel.

Les Mapuches, la communauté la plus nombreuse, sera la seule à s'opposer aux Incas, puis aux espagnols.

Magellan qui voulait trouver la route pour parvenir à "l'île aux épices"  (Indonésie) fut le premier à découvrir le passage entre les océans atlantique et pacifique.

Mais c'est Pedro de Valdivia, un espagnol, qui commença la conquête et fonda Santiago en 1541: en quelques décennies, l'Espagne – qui a déjà le Pérou sous sa tutelle - possède un immense empire en Amérique. Elle instaure le système de « l'encomienda » = système qui attribue à chaque soldat espagnol une parcelle de terre avec la possibilité d'exploiter les indiens qui l'occupent. C'est ce système qui jette les bases de l'oligarchie chilienne et donne naissance aux « latifundias ».

Cette période coloniale dure pendant 3 siècles, jusqu'en 1818.


En 1818, le Chili proclame son indépendance. Le premier président O'Higgins promulgue la première constitution.


Puis c'est la « guerre du Pacifique » pour l'accès à la mer entre Chili, Bolivie et Pérou,  l'industrialisation, les premières luttes ouvrières, et le krach de Wall Street qui plonge le Chili dans le récession, la création du front populaire, qui propulse Salvador Allende à la présidence en 1970.


ALLENDE : il met en oeuvre la réforme agraire, les grandes nationalisations (charbon, salpêtre) et met fin aux grands monopoles ( textile, ciment, téléphone, banque... ).

 

Mais la crise amène le coup d'Etat en 1973 et la prise de pouvoir par le général PINOCHET – origine bretonne ! - avec la complicité des américains. Allende se suicide... dit-on.


C'est le début de la dictature, (avec ses 3OOO disparus) jusqu'en 1989 date de l'élection de Aylwin, qui assume le premier gouvernement de transition vers la démocratie... jusqu'à l'élection de Michele Bachelet - d'origine française - en 2006 qui est la 4ème présidente de la « concentration démocratica », coalition de centre gauche. C'est la première femme présidente de son pays et la 6ème dans l'histoire de l'Amérique latine. Décidément, après Cristina Krishner.... je ne vois passer que des femmes!

 Le Chili a encore de gros progrès à faire dans le secteur social et les services publics: tout est payant : la santé, l'éducation ...et la pauvreté est grande.


Pinochet est arrêté en octobre 1998 à Londres et meurt en décembre 2006 à l'âge de 91 ans, sans avoir jamais été condamné, ni au Chili, ni à l'étranger, bien que 400 procès soient toujours en cours...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Chili

Hébergé par Overblog