Martine autour du monde ...

 

Comme d'habitude, voici ma petite "conclusion" sur le Pérou et la Bolivie !

Voilà deux pays d'une grande richesse sur les plans historique, culturel, géographique : on a parfois l'impression d'être revenu 4 ou 5 siècles en arrière dans des paysages époustouflants ! Un voyage passionnant !

 

Les gens sont très attachés à leurs traditions culturelles , notamment leurs vêtements, les paysages sont grandioses et tellement différents de chez nous ! J'ai particulièrement aimé le Sud Lipez et le Salar d'Uyuni. Certaines villes coloniales sont superbes (Arequipa  Cuzco - Sucre).

Le voyage en vaut la peine ! Si je devais choisir entre les deux , je mettrais la Bolivie en tête ...

 

Ce sont des pays où l'on aime la musique et les fêtes. Il y en a tout le temps, partout ... toutes les raisons sont bonnes : religieuses, païennes, traditionnelles ou autres ...

Deux choses auxquelles nous ne sommes pas habitués : l'altitude et les grands écarts de température.

Quant à l'altitude, pas grand chose à faire, sinon prendre son "mal des montagnes" en patience, marcher et respirer doucement. J'ai pris 2 fois un comprimé de diamox, ce qui m'a fait du bien.

Il faut, d'une manière générale être en "bonne forme" pour parcourir ces  pays où l'on doit  grimper beaucoup . Il faut souvent monter des centaines et des centaines de marches pour atteindre son but ! Dans les villes coloniales, les rues sont très étroites, pavées et très pentues : il faut faire attention de ne pas glisser !

Prévoir aussi des vêtements chauds (surtout pour la nuit) car les écarts de température peuvent atteindre 30° dans la journée ! Il fait chaud le jour et froid la nuit. Cependant je crois que le mois de mai /juin est une bonne période pour y aller : la saison des pluies est finie , nous n'avons pas eu une goutte de pluie en 6 semaines, et les températures sont supportables.

Pourtant El Niño ( cette inversion des courants océaniques qui perturbe le climat) est arrivé et on en a beaucoup entendu parlé. J'ajoute  cependant qu' il vaut mieux voyager léger : on trouve tout ce qu'il faut sur place pour pas cher du tout : pull, doudoune, poncho, chaussettes etc... Il y a aussi beaucoup de pharmacies.

Comme partout, il faut faire face à certains "enquiquinements" : là il s'agit des embouteillages, de la pollution et du concert de klaxons dans les villes aux trottoirs toujours bondés de monde, de vendeurs des rues, des rabatteurs, qui nous interpellent toutes les 2 minutes pour nous vendre quelque chose ...

Beaucoup de misère, de mendiants, de chiens errants ... pas de poubelles dans les rues où s'entassent les sacs d'ordure ... (il paraît qu'il y en avait mais qu'on les a supprimées parce que les gens les volaient). Savoir aussi qu'il ne faut jamais jeter son papier-toilette dans les WC sinon ça les bouche ! Il m'a fallu un certain temps pour en prendre l'habitude !

Il n'y a pratiquement pas de terrasse dans les resto et les cafés, donc on est toujours obligé de prendre son repas à l'intérieur ... avec de la musique à tue-tête et souvent la télé en plus ! La nourriture n'est pas très variée mais les plats très copieux (poulet, lama, pommes de terre, riz, quinoa mais aussi salades qu'il vaut peut être mieux éviter ...). On mange pour trois fois rien, et on trouve partout de l'eau en bouteille qui ne coûte pas cher non plus.

Une chose qui nous a posé problème : les pourboires. Et je pense qu'il vaut mieux être clair là dessus. L'habitude, la coutume, est de laisser un pourboire un peu partout : restos (10%), chauffeur (1 dollar par jour) guide (3 dollars par jour), porteurs de valise, famille d'accueil etc ... donc effectivement , au bout de 6 semaines ça revient cher ! mais cela me semble justifié compte tenu des salaires très bas de ces pays ... A chacun d'apprécier.

Une autre chose à laquelle je ne m'attendais pas : internet et le wifi partout, mieux qu'en France ! et ils ont tous un téléphone portable à la main ... surprenant !

Enfin, nous avons beaucoup entendu parler de 2 choses :

- la violence des hommes (très "machistes" nous a-t-on dit) à l'égard des femmes et des enfants. Je veux bien le croire car nous avons assisté à plusieurs manifestations ainsi qu'à de nombreuses campagnes publicitaires contre cette violence.

- la corruption à TOUS les niveaux sans exception nous a-t-on dit : politique, économique, même la police ... surtout au Pérou semble-t-il.

En ce qui concerne la sécurité, nous n'avons jamais été embêtées, pas plus que dans n'importe quel autre pays ! ni vol, ni agression ...

Le tourisme est en pleine expansion dans les deux pays, mais surtout depuis quelques années en Bolivie, qui est c'est vrai, un pays d'une beauté époustouflante.

Si les gens de ces pays ne nous sont pas apparus très accueillants avec les  touristes étrangers (réservés ou timides ... ?), nos guides en revanche ont été adorables.

De toutes façons, ce sont des pays difficiles à faire sans agence de voyage, et surtout en Bolivie, ça me semble indispensable!

L'agence "Antipode" a été remarquable !

 

Un grand merci à l'agence Antipode (merci Christelle!)  qui nous a organisé ce voyage "à la carte" : organisation remarquable ! Toujours là en cas de problème (notamment pour les transports : voiture, train, bateau, avions, passage de frontières ), hôtels, guides : tout a été parfait ! Nous nous sommes toujours senties en sécurité. Un voyage très "dense", mais tellement enrichissant grâce aux multiples sites visités, accompagnées de guides très compétents et attentifs. Je recommande  cette agence francophone (trouvée dans le guide du Routard) à ceux qui veulent partir à l'aventure au Pérou et en Bolivie !

http://www.antipode-bolivia.com/

http://www.antipode-peru.com/

 

J'ai découvert aussi le plaisir de voyager à deux ! Merci Christine :)

 

(Pour ceux qui découvrent mon blog : vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir ...et faire défiler les diaporamas)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou - Bolivie

Nous voici enfin arrivées au site que nous attendions avec le plus d'impatience  ! Celui qui appartient à la famille des grandes citées perdues, le site précolombien le plus spectaculaire d'Amérique du Sud : le   MACHU PICCHU !!

Mais pas facile de l'atteindre : Il faut prendre d'abord le train - 1h30 - jusqu'à Aguas Calientes (pas d'autre solution puisqu'il n'y a pas de route pour y aller ... sinon, le chemin des incas à pied pour les vrais et jeunes routards !) . C'est d'ailleurs très drôle car le chemin de fer constitue la rue principale de la ville et le train arrive dans le centre ! Ensuite il faut prendre le bus qui grimpe les flancs de la montagne - 1 quart d'heure - , et on arrive enfin à l'entrée du site ... bondé de touristes (limité quand même à 2500 par jour ) ... et ça coûte très cher !!

Nous dormons à Aguas Calientes (ou "Pueblo del Machu Picchu") , avant donc de prendre le bus le lendemain matin ... ma nuit a été bercée par le bruit infernal du fleuve qui coule sur les roches juste au pied de ma chambre ... et petit incident supplémentaire : je regardais la rivière et suis restée coincée sur mon balcon à 10h du soir ! Impossible de rentrer dans ma chambre ! Je me suis mise à crier "au secours , please help me ... etc ..." , quand au bout de 10 minutes, les gens de la chambre d'à coté , un couple de coréens, m'a entendue , est allé chercher un garç de la réception, qui en enjambant les balcons au dessus du vide et du torrent, est parvenu au péril de sa vie à me sauver "ma nuit"...

Je m'en rappellerai du Machu Picchu :) !!!!

Ce site a été découvert en 1911 par l'explorateur et archéologue américain Hiram Bingham . Il reste encore très mystérieux : on ne sait toujours pas exactement qui habitait là, sans doute la résidence secondaire de Pachacutec le 9ème Empereur inca, pourquoi là, et pourquoi les habitants ont subitement disparus ... maladie ? peur de l'arrivée des espagnols ?

Le village était parfaitement organisé, en quartiers séparés (garnisons, mirador, greniers, cultures, aqueduc, tombeau royal, rue des Fontaines, Maison du prêtre, temples, Intiwatana ( qui signifie "lieu où on attache le soleil" ) .

Les incas y édifièrent tout un système de terrasses et de canalisations pour contrôler les fortes pluies de la région. Tout s'organisait ici selon la grande trilogie : le soleil, a terre et l'eau.

Obsédés par le déroulement du temps et du cycle des astres, les incas observaient le ciel et les étoiles , connaissaient les dates des solstices avec précision. Cela leur permettait d'organiser de cérémonies rituelles en l'honneur du soleil, chaque année à date fixe.

La situation géographique du site lui confère en tous cas, une beauté exceptionnelle ...au milieu des montagnes : l'Inti Punku que l'on peut aussi grimper à pied mais c'est dur ... et le Cerro Machu Picchu qui culmine à 3140m et offre paraît-t-il un panorama époustouflant sur le site et la vallée ! mais ça, on a pas fait !!

Quelques photos du village Aguas Calientes (hyper moche), puis du Machu Picchu (diaporama)

Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienneAguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne
Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienneAguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne
Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienneAguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne

Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne

Arrivée au site en bus Arrivée au site en bus Arrivée au site en bus

Arrivée au site en bus

Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!

Le Machu Picchu - le plus haut sommet de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!

Retour à Cuzco le jour même (hier soir) , et demain départ en avion pour Lima, puis Paris  à 10h du soir, ce qui nous a laissé le temps d'aller à pied  de Miraflores jusqu'au quartier de Barranco  ...un superbe quartier au bord de la mer lui aussi, mais beaucoup moins touristique que Miraflores : bohême, artiste, avec une très belle architecture   ... Il aurait été dommage de le rater !

 

 

 

 

le quartier Barranco à Limale quartier Barranco à Lima
le quartier Barranco à Limale quartier Barranco à Lima

le quartier Barranco à Lima

Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ... Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ... Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ...

Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ...

Chao chao le Pérou et la Bolivie !Chao chao le Pérou et la Bolivie !

Chao chao le Pérou et la Bolivie !

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

La Vallée sacrée

La Vallée sacrée

Nous continuons nôtre route le long de la "Vallée Sacrée" pendant deux jours, en nous arrêtant sur plusieurs sites (tellement de sites que j'en perds mon latin!) :

- le site Inca de Pisac situé sur une crête qui surplombe la Vallée de l'Urubamba : les Incas y avaient érigé un centre administratif qui régissait la Province. On y trouve un observatoire solaire ou "intihuatana" , une zone dédiée au culte des divinités, un espace agricole et une zone réservée aux logements des habitants

Site Inca de Pisac
Site Inca de PisacSite Inca de Pisac

Site Inca de Pisac

Le lendemain, nous continuons la route jusqu'à "Aguas Calientes" , en nous arrêtant tout d'abord sur le site de Moray formé de terrasses circulaires concentriques qui ont probablement servi de laboratoire agricole. Les populations locales y reproduisaient différents climats afin d'évaluer les capacités de production de cette zone !

le site e Moray

le site e Moray

Puis nous découvrons un site vraiment incroyable : les salines de Maras : constituées de plus de 300 terrasses à flanc de montagne ! de sources d'eau salée sortent de la terre, l'eau s'évapore des bassins et laisse une fine couche de sel solidifiée et endurcie par le soleil ... comme à Guérande ! Le paysage est magnifique :

les Salines de Maras
les Salines de Maras
les Salines de Maras

les Salines de Maras

37 -  3 : La  Vallée Sacrée
37 -  3 : La  Vallée Sacrée
37 -  3 : La  Vallée Sacrée

Nous arrivons au dernier bastion inca de résistance contre les espagnols : la forteresse d' Ollantaytambo : les restes de celle-ci témoignent des affrontements qui eurent lieu à la suite de la perte de Cuzco prise par les conquistadors. C'est un village incroyable car un des seuls à avoir très epu changé depuis l'époque inca. Les murs de pierre taillée, l'organisation du village , ainsi que l'architecture des maisons et bâtiments n'ont pas bougés ... même devant les petites boutiques les vieilles pierres sont restées !  on se croirait vraiment revenu 5 siècles en arrière !

Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !

Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Notre passage dans la communauté de Patabamba fut une véritable expérience pour moi : J'y ai beaucoup appris sur l'art du tissage ...une importante activité là bas, et en particulier dans cette communauté qui a crée une "association tissage" .... même si ça m'a semblé compliqué et que je ne pense pas avoir tout compris, je vais essayer de résumer les choses à l'aide de quelques photos prises sur place .

Un article "spécial Mireille" :)

 

On commence par aller se promener dans la nature, avec la présidente de l'association et Evelyna notre guide, qui nous apprend à trouver les différentes plantes et fleurs qui serviront à faire la teinture de la laine :

Nous partons à la recherche des plantes
Nous partons à la recherche des plantes

Nous partons à la recherche des plantes

Puis on cherche les plantes ...

j'ai pris quelques notes (pas sûre que ce soit exact !)

le lupin (bleu)

la chilka (vert)

la cochenille de cactus  : quand on la moud ça fait de la farine rouge ! (le cactus quand à lui sert à faire du shampoing)

le sal qui sert à éclaircir le rouge

la qolle - ou la gaude ? -  (jaune)

la "mousse" ou barbe de la roche ( jaune/orange)

Misuka

quillu

Amil (indigo)

eucalyptus (orangé brun)

la "pierre d'alumbra" qui sert à fixer la couleur

 

Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique

Recherche des plantes dansun cadre magnifique

Ensuite il faut tondre la laine la laver en mettant dans l'eau une espèce de branche jaune qui sert de savon ... puis on laisse cuire les feuilles (ou les fleurs) dans de l'eau pendant longtemps , avant de laisser la laine tremper dedans jusqu'à ce qu'elle prenne la couleur voulue ... on relave ..., on file la laine  avec une bobine la "puchka" ( là je dois dire que j'ai essayé mais sans succès ! ) : ça on les voit faire partout, tout le temps ...

 

la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga

la laine d'alpaga

Enfin on tisse, sur différents métiers  :

le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage

le tissage

Et voilà ! Nous sommes aussi allées visiter le Musée de la tapisserie à Urubamba :

le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba

le musée de la tapisserie à Urubamba

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

La vallée sacrée

La vallée sacrée

Le lundi 1er juin ( un grand jour n'est-ce pas Sofia ? :) nous avons quitté Cuzco par la route qui mène à Pisac. (voir la carte ci-dessus)

C'est le début de la grande "Vallée Sacrée" où coule le fleuve Urubamba au fond d'une vallée puis gorge  étroites et profondes appelée Yunga puis Jalca entre 3500 et 4000 mètres d'altitude. Au Pérou, les noms des régions physiologiques naturelles dépendent de l'altitude.

Après plusieurs km de piste, voici Pantabamba !, nous y sommes accueillies par une famille du village, avec pétales de fleurs sur la tête, encens , musique et revêtues des habits traditionnels ! Cette famille fait partie d'une communauté qui accueille parfois  les touristes pour se faire un peu d'argent

Cette journée de partage, nous a permis de découvrir les techniques de tissage (je ferai plus tard un article "spécial tissage" , pour Mireille :)

Nous nous sommes promenées dans les champs à la cueillette de plantes qui servent à la teinture de la laine , et Christine s'est essayée à la tonte de laine de mouton !! Nous avons participé à toutes les étapes du tissage d'un bout à l'autre , de la recherche des plantes, à la teinture, au lavage et filage  de la laine, et aux différentes méthodes de tissage.

Le soir, nous avons partagé le dîner typique du village : la Pachamanca, : l'on construit un four artisanal fait de grosses pierres chauffées au feu de bois, où l'on fait cuire viande de mouton, de poulet, pommes de terre (il en existe 4000 espèces au Pérou), fèves, bananes noires ... Une pierre a même explosée en faisant un bruit d'enfer , et le four s'est écroulé ... bref, en tout, nous avons mis près de 4 heures à préparer ce repas ! avant d'aller dormir dans une chambre glaciale, sans eau  ... le grand luxe quoi ! mais une expérience chaleureuse et passionnante qui nous a permis de constater encore une fois la condition de vie assez misérable dans laquelle vivent quantité de quechuas.

Et voilà, demain nous partons pour continuer notre "route de l'Inca" dans la Vallée Sacrée

Quelques photos pour illustrer cette journée mémorable :

 

Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba

Communauté de Patabamba

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Hébergé par Overblog