Martine autour du monde ...

Articles avec #yucatan (mexique)

 

Cet article, je l'ai écrit à mon retour en février 2012, car je n'avais pas eu le temps avant ! (ce qui explique les comparaisons que je peux faire avec les autres pays visités ensuite).

 

Le Mexique m'est apparu comme un pays "riche" comparé à Cuba, au Guatemala, et même à l'Equateur. Il faut dire qu'au Yucatan, le tourisme est en pleine expansion. Et que le pétrole y rapporte beaucoup d'argent (On m'a dit que les élections présidentielles étaient jouées d'avance, la société Pemex ayant "acheté" les syndicats ).

 

La police est présente partout, même si moi je n'ai jamais ressenti de danger particulier. Il faut dire que j'étais en permanence bien "gardée" par mes deux guides, d'ailleurs remarquables pour des raisons différentes : Olivia puis Juan. Normal : elle était fille d'ambassadeur ... et lui un pur maya ! Mais j'ai beaucoup apprécié les deux.  J'ai beaucoup parlé avec les deux, beaucoup appris : c'est l'intérêt à mon avis du voyage en voiture,  qui offre cette proximité avec le guide, notamment pendant les temps de "conduite" ... qui, au Mexique, ont été particulièrement longs, mais tellement profitables !

 

Une des choses qui m'ont le plus surprise : les dos d'âne sur les routes. Le Mexique est le pays des dos d'âne ! Il y en a partout, tout le temps ! ce qui oblige à rouler très lentement ... et qui n'est bon pour ceux qui, comme moi, ont mal au dos ! J'ai dû porter ma ceinture de contention du dos en permanence ... En revanche, il y a des feux rouges, ce que je ne retrouverai pas toujours par la suite !

 

C'est aussi le pays des cénotes, car le sol est très calcaire, poreux, et le manque d'eau important. Donc on creuse des "puits" pour la retenir.

 

Les moustiques ? oui, beaucoup dans les forêts ( peut-être plus qu'en Amazonie), mais je ne sais pas s'ils sont dangereux. En tout cas, j'ai juste utilisé du spray anti-moustiques. Dans l'ensemble, il fait très chaud et humide.

 

Les villes sont  "bruyantes", surtout le soir quand les gens sortent ... il faut dire qu'il fait nuit très tôt (17h30), et qu'en ce qui me concerne, c'était coucher très tôt  (car j'étais fatiguée par ces longs trajets en voiture et, de toutes façons, je ne sors jamais seule le soir) et lever très tôt aussi. Mais il faut toujours demander à voir la chambre avant et demander si nécessaire une chambre sur cour ! 

 

Les villes ont toutes la même architecture : rues au carré, place centrale avec parc et fontaine, église et bâtiments officiels, office du tourisme. Je retrouverai cela dans tous les pays visités (héritage colonial). Elles sont souvent colorées et très vivantes. Beaucoup de marchands ambulants. Les femmes sont très grosses (voire énormes). Comme je le faisais remarquer pour essayer d'avoir une explication, on m'a dit que, dès la naissance de leur premier enfant, elles se "laissaient aller" et ne se préoccupaient plus du tout de leur poids ... c'est en effet une explication ...

 

Les mexicains lisent très peu.

 

Comme partout en Amérique latine me semble-t-il, on dépense beaucoup d'argent en taxes et pourboires ( bagagistes, chauffeurs, restaurants, guides etc...  ) c'est la règle. Il faut la respecter.

 

Mes guides mis à part, j'ai trouvé  les mexicains très moyennement sympathiques, voire indifférents. En tout cas moins chaleureux que les asiatiques .

 

Sur le plan de l'étude de la civilisation et des sites mayas, c'est un pays aux inépuisables ressources. Certainement le plus riche visité : les sites sont très nombreux, bien restaurés, très intéressants car très différents les uns des autres,  ce qui permet une comparaison entre les différents styles.

 

C'est vrai que mon approche des "indiens mayas d'aujourd'hui" fut un peu gâchée par cette histoire de "cabanes" d'où je suis vite partie... mais à ma "décharge" je dois dire, qu'outre le manque de confort excessif,  je n'y avais pas été accueillie très chaleureusement non plus... Ce sera d'ailleurs la même chose un peu plus tard au Lodge Quehueche chez les  Kekchis du Guatemala ... où je resterai 3 nuits !

Bref, si j'ai beaucoup appris sur les peuples indigènes de ces pays, et si je puis affirmer aujourd'hui qu'ils sont nombreux et que la civilisation maya, ou indigène, existe bien aujourd'hui encore - ce dont je n'étais pas certaine -, je n'en garderai pas un souvenir très ému.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Yucatan (Mexique)

Partis très tôt ce matin pour 5 heures de route, nous avons quitté l'Etat de Campeche en suivant la côte du golfe du Mexique, pour nous diriger vers celui du Chiapas, vers Palenque.

 

Palenque, un des sites les mieux conservés, qui se développa au 7ème siècle pour atteindre son apogée au 9ème. Il y a alors environ 25 000 habitants. Le site contient de nombreux édifices, notamment la sépulture du grand roi de Palenque, PACAL dont l'emblème est le bouclier que l'on retrouve un peu partout sur les glyphes de ce site gigantesque qui ressemble un peu à Angkor . Nous avons visité le musée où sont conservées toutes les pièces les plus précieuses, car le site s'abîme beaucoup avec l'humidité de la région :  les pierres noircissent et les peintures murales ne sont presque plus visibles. Pourtant les sites mayas étaient très colorés, pas un endroit sans couleur sur les murs, les stèles. L'architecture est  tout à fait différente de celle d'Uxmal (dont j'ai malheureusement perdu les photos ... style Puuc), plus sobre, moins décorative.

Le site rassemble plus de 70 édifices, dont les plus importants sont la pyramide des inscriptions (à gauche) et le groupe de la croix (à droite)

 

 

15-bis--2-.JPG     12-pyramides.JPG

 

7.JPG      11-symbole-du-roi--bouclier-.JPG

 

La tête du roi , surmontée de celle du dieu, de l'oiseau et du serpent. 

Le glyphe du bouclier symbole du roi (tous les rois avaient une représentation symbolique).

Les souterrains où l'on vénérait les ancêtres, l'observatoire du ciel : toutes les ouvertures du site étaient alignées de manière que la course du soleil ne soit pas interrompue. 

 

 14--2-.JPG       17-le-palais--2-.JPG

 

Sur la route nous avons encore croisé beaucoup de "guadalupos", ces gens qui marchent,  courent, se déplacent d'une ville à l'autre en vélo ou en véhicule pour fêter les 11 et 12 décembre, la vierge de la Guadalupe, patronne du Mexique.

  1.JPG                    DSCN0957.JPG

 

Le paysage change beaucoup de celui de l'Etat du Yucatan : ici beaucoup de pâturages, de vaches, de moutons, de grandes fermes, et de collines verdoyantes. 

Et même la jungle qui commence à être plus haute, aussi j'en ai profité pour jouer aux Indiana Jones  sous la surveillance de mon guide  maya Juan (à droite) et de notre chauffeur José. Demain on continue vers le sud, pour 2 jours dans des "cabanes" (rebelotte les cabanes!) où je n'aurais sans doute pas internet ! et puis ce sera le Guatemala ...

Adios à Juan que je remercie pour sa gentillesse et toutes les choses qu'il m'a apprises !   

           19-Jose-et-Juan.JPG           32-fleur-de-l-elephant.JPG

 ...entre autres choses, la connaissance de nombreux végétaux :

La fleur de l'éléphant (qu'il tient ci-dessus)

Le "corozo" ou  le palmier à huile du Mexique :26-pamier-ahuile-du-Mexique-corozo.JPG                                           

Les graines de cacao 27-cacao.JPG

 

Les manguiers avec leurs petites mangues :  

    28-manguier.JPG 28-petites-mangues.JPG 

Les fleurs de bananiers et les bananes rouges  :

    29-bis.JPG  30-bananes-rouges.JPG   

 Les flamboyants aux fleurs rouges, et les "oreilles de l'éléphant" :

 

31-flamboyant--fleurs-rouges-.JPG          32-oreille-de-l-elephant.JPG

 

Les strelizias et les fleurs de perroquet : 

 

33-strelizia.JPG            34-fleur-de-perroquet.JPG

A bientôt donc PEUT ETRE ....

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Yucatan (Mexique)

Après quelques jours passés à Valladolid comme base de départ vers différents sites, me voici à Campeche dont je repars déjà demain matin.

 

Valladolid est une jolie petite ville très agréable pour y séjourner plusieurs jours:

 

DSCN0675.JPG                      DSCN0676.JPG

 

De là, nous sommes partis voir le site archéologique de COBA, un site de 70 km2, perdu au milieu de la jungle, que l'on parcourt en vélo,  avec sa grande pyramide de Nohoch-mul, une des plus hautes du Mexique, et de nombreux autres momnuments .... que vous ne verrez pas car j'ai perdu toutes mes photos

(celle-là, je triche un peu, je l'ai photograpiée sur mon livre:)

 

  DSCN0903.JPG

Ensuite je devais aller à Tulum, un autre site au bord de la mer, mais j'ai "zapé" .... pour rentrer me reposer un après midi à l'hôtel.

 

Le lendemain matin, changement de chauffeur et de guide pour les 8 derniers jours au Mexique. Mon guide s'appelle José, c'est un pur maya, il parle plusieurs langues dont le français, et a fait des études d'archéologie, il est très cultivé. Une chance pour moi !

 

Avec lui commence une première journée de visite à UXMAL (qui signifie "3 fois construite"), certainement le plus beau site maya que j'ai vu jusqu'à présent, considéré par certains comme l'une des sept merveilles du monde en raison de sa magnifique architecture. En tout cas un des plus beaux parmi les 10 000 (!)  sites archéologiques du Mexique.

 

Une conservation inouïe d'une grande quantité d'édifices de style "baroque maya" ou style "Puuc" qui se caractérise surtout par ses parements décoratifs : des mosaïques en relief sur la partie supérieure des façades et des portes (la plus grande toujours au milieu) qui s'élargissent grâce à des colonnes pourvues de chapiteaux . Là on peut vraiment imaginer la vie d'autrefois du peuple maya, dans cette grande cour carrée centrale entourée d'édifices (le palais du gouverneur, la pyramide du devin, le quadrilatère des nonnes, le jeu de pelote

Le jeu de pelote n'était pas un jeu mais bien un rituel religieux qui avait lieu dans la période des 5 derniers jours de l'année solaire. L'un des deux joueurs était sacrifié (une discussion est actuellement en cours pour savoir si c'était le vainqueur ou le vaincu ..)

Mais là aussi pas de chance j'ai perdu toutes mes photos

 

DSCN0905.JPG         DSCN0907.JPG

 

Ajourd'hui arrivée à Campeche (prononcer Campeché!) pour la visite de cette belle ville coloniale fortifiée de 170 000 habitants située sur les bords du golfe du Mexique (baie de Campeche).

Seule ville fortifiée du Mexique ... elle ressemble à Saint Malo ,Guérande ou Carcassonne ... Aux 17 et 18ème siècles, les espagnols ont dû entourer la ville de ramparts pour se protéger des pirates anglais et hollandais.

Visite de la ville et surtout du magnifique musée d'archéologie maya. 

 

 

23-plan-vieille-ville.JPG       6-bis.JPG

 

 

 5-bis.JPG   8-habit-d-un-roi-avec-un-dieu-sur-la-tete.JPG

 

8-bis.JPG   11-tete-de-femme-deformee.JPG

 

De plus en plus au Mexique, on protège les stèles en les mettant à l'abri dans les musées, car sur les sites il y a toujours beaucoup de vols.

Ici  un "roi" très bien conservé : on distingue sa tête, ses grandes oreilles, son collier, sa couronne. Il est coiffé comme toujours du portrait d'un dieu. A droite, la sculpture d'une femme au crâne aplati (on aplatissait le crâne de certaines personnes, entre 2 planches, dès leur plus jeune âge de bébé, et s'ils survivaient c'était des héros, des rois des reines ...)

 

Pour finir quelques photos de la ville de Campeche :

 

26-la-vielle-porte.JPG                27-rue-de-Campeche.JPG

 

La "puerta vieja", une des 4 portes fortifiées qui marquent l'entrée de la vieille ville, une rue aux maisons coloniales colorées (certaines sont d'époque, d'autres sont neuves :la ville est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO)

 

34-bis.JPG         32-ancien-palais-gouverneur.JPG

 

 La Cathédrale de style baroque, l'ancien  palais du gouverneur qui est aujourd'hui transformé en galerie marchande

 

 

36-garcons-qui-parcourent-le-routes--Guadalupe-.JPG            3 vierge guadalupe

 

Trois jeunes garçons qui vont de ville en ville en vélo, pour célébrer la Vierge Guadalupe, la Sainte patronne du Mexique que l'on célèbre tous les ans la semaine du  12 décembre. Je leur ai demandé pourquoi ils faisaient cela : pour que la vierge exauce leurs voeux  ??... mais bon, ils ont reconnu aussi que c'était pour se balader un peu pendant les vacances ! J'en ai croisé beaucoup sur les routes depuis quelques jours.

 

33-kiosque-sur-la-place-centrale.JPG

La place centrale avec son kiosque où l'on peut dîner et où les jenes filles préparent Noël en apprenant à danser sur l'air de "gingle bells" ... on est loin de la belle musique cubaine !

 

Au fait, je ne sais pas si je vous ai dit, je fais la une de tous les journaux là bas, avec mon copain le CHE ... hé hé hé !!  

 

 

mon-poster-a-La-Havane---.JPG

 

Demain départ très tôt pour PALENQUE ...

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Yucatan (Mexique)

La cuisine du Yucatan est très typique, différente de celle de Cuba.

 

1--marche-de-ValladolidDSCN0681.JPG            1-marche-radis.JPG

 

 

Nous somme allés faire nos courses au marché de Valladolid, avant de retourner dans la communauté indigène d'Ek Balam pour préparer nous-mêmes notre repas, selon les traditions mayas qui existent toujours dans les campagnes

 

Je suis obligée d'aller très vite mais j'ai appris au marché quantité de noms de légumes et autres qui m'étaient totalement inconnus : exemple le jacama (sorte de carotte blanche - un tubercule qui se cuit et se mange un peu comme la pomme de terre), et les courgettes locales appelées calebasses (hé  oui, mais rien à voir avec la calebasse dont on se sert ici pour conserver l'eau comme en Asie) , des feuilles de cactus que l'on fait cuire, il parait que c'est très bon, et des piments de toutes sortes (les "chile")....  

 

:7-jecama--carotte-blanche-.JPG    8-courgettes-locales---calabasse-.JPG

18-feuille-de-cactus.JPG      13-poudre-piment-pour-marinade--chiote-.JPG

Bref, une heure de route plus tard, me voilà de retour dans la cuisine de mes cabanes adorées :) pour un cours très sympathique avec les cuisinières du lodge. Au menu : soupe de légumes, poulet cuit "sous terre" dans des feuilles de bananiers,  et tortillas . Les tortillas sont bien sûr la grande spécialité du Mexique et de toute l'Amérique latine je crois. Elles se préparent en mélangeant de la poudre de maïs avec un peu d'eau, et en les faisant cuire sur un plaque chauffante recouverte d'un peu de chaux pour que ça n'"attache" pas. Démonstration :

 

25-epluchage-legumes.JPG       27-suite.JPG

 

27-suite--2-.JPG       23-suite--3-.JPG

 

24-suite.JPG24-suite--3-.JPG

 

La  cuisine mexicaine est si riche et variée qu'il me faudrait beaucoup plus de temps pour l'expliquer ... je le ferai plus tard ...

  

Bon ici, plus sérieusement , ce n'est pas terrible non plus : on m'a raconté ( de source bien informée) que la corruption sévit partout, que l'on peut acheter qui l'on veut comme on veut dès que l'on donne de l'argent (on paie un backchich et on peut faire emprisonner quelqu'un sans problème ... on paie le policier et la contravention disparait)

Les prochaines élections sont parait-il faites d'avance : le prochain président sera Enrique Pena Nieto, du PRI ! 

Facile d'acheter le résultat de ses élections avec l'argent de la drogue ( les chefs narco qu'on appelle CAPO)

 

Quand je m'étonne de la pauvreté dans laquelle semble vivre dans ce pays les communautés mayas ...,

  

:30-ds-la-maison-de-la-brodeuse.JPG         30-suite--2-.JPG

 

... on me dit que les mayas sont effectivement parfois pauvres (ils sont aidés par le gouvernement qui leur donne des lopins de terre et un peu d'argent ), mais qu'ils ont aussi parfois de l'argent qu'ils gardent parce qu'ils ne savent pas quoi en faire, dépenser ce n'est pas dans leur mentalité ni leurs coutumes. Donc ils restent en général comme ils sont, vivent dans des conditions précaires et cela ne les dérange pas. Ils vivent "à part" et sont manifestement à l 'écart de la société mexicaine qui les "méprise" un peu, et je dirais plus : fait montre à leur égard d'un certain racisme. On ne les voit pas à la télé par exemple, où il n'y a que des visages blancs ... ils ont un "chef" dans chaque village (en dehors du Maire officiel bien sûr puisqu'ils sont soumis aux mêmes lois que les autres) qui est là en tant que "conseiller" et parfois un peu "chaman" pour  prédire l'avenir et faire des célébrations mayas sur de petits hôtels (mais cela de moins en moins)

 

 

DSCN0619.JPG       DSCN0618.JPG

 

il n'empêche que la grande vierge patronne du Mexique demeure la "virgen de la Guadalupe" que l'on voit partout

 

 

3-vierge-guadalupe.JPG

 

 et Sainte Catarina pour la fête des morts le 1er novembre :

 

037--catarina-pour-la-fete-des-morts.JPG 

 

Je voulais aussi dire un mot sur le CEIBA, l'arbre sacré, celui qui relie par ses racines et ses branches, le ciel et la terre. C'est un arbre très haut, creux (quand on tape fort dessus "ça résonne") et les enfants sont priés de s'en éloigner le soir car la légende dit que qu'ils peuvent disparaître dans le tronc . J'ai découvert aussi le ZAPOTE , l'arbre avec la sève duquel on fait le chewing gum, et le SISAL (ou Agave mais ça n'a rien à voir avec "l'agave blue" alcool qui sert à faire la TAQUILA, l'alcool à 40° typique du Mexique), le sisal une sorte de grand cactus, dont on tirait les fibres des feuilles pour faire les hamacs dans le passé. Aujourd'hui les hamacs sont faits en nylon.

 

 

 .elle-tisse-des-hamacs.JPG.          hamacs.JPG  

 

 

Et encore la "Chaya" , une grosse touffe d'herbe sauvage que l'on mange crue en salade ou cuite.

 

Je n'ai pas assez de temps pour raconter ce voyage si "chargé" et si riche en découvertes ... je complèterai plus tard,

 

D'autant plus que je ne m'en sors pas avec ce nouveau "mimi" et que je viens de perdre toutes mes photos d'aujourd'hui : j'ai passé la journée à COBA, un autre site archéologique très intéressant où j'ai pu enfin voir un "jeu de pelote" le premier car celui de Chitchen Itza est fermé pour réparation ... snif snif ( ci dessous 2 photos de Coba : le jeu de pelote et une des nombreuses stèles que j'ai vues  - Photos "volées" sur internet! )

     

Demain je change de région, j'attaque la descente vers le sud pour me rapprocher de la frontière guatémaltèque ...

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Yucatan (Mexique)

 

Mes premiers jours au Mexique filent à un train d'enfer … je parcours le nord du Yucatan dans tous les sens, pas une minute pour « souffler » , départ tôt le matin et retour en fin de journée.

Mon itnéraire :  

  itineraire-Mexique.JPG

 Découverte du pays très intéressante, mais vu le peu de temps qui me reste je vais être obligée de faire court !

Il fait très chaud pendant la journée (30°) et froid le soir. C'est la période sèche qui commence .

Le Mexique souffre en ce moment d'une très grande sécheresse, la plus dure depuis 1941! Ce qui cause de gros problèmes agricoles et d'eau. Seul le Yucatan, connu pour son climat humide, y échappe. Les routes, bordées de « maquis » sont bonnes dans l'ensemble, mais pleines de dos d'âne... Les paysages sont plats et verdoyants. La végétation luxuriante, très dense.

zones-mayas-copie-1.gif

 Cancun, rien à voir.

 

Départ le lendemain pour la communauté maya d'Ek Balam située à une demi-heure de voiture au nord de Valladolid, et installation dans un site « écotouriste » : les cabanes U Najil. L'expérience sera pour moi de courte durée (1 nuit au lieu de 7 prévues) car je ne supporte pas ici le manque total de confort ni la solitude de ce lieu très austère.

 

Ek Balam est un tout petit village maya, avec une place centrale, une école, et la pauvreté ambiante à laquelle s'ajoute un manque d'hygiène très visible. Tout ici me paraît très rudimentaire, les gens vivent effectivement dans des « cabanes » au sol en terre battue, au toit de chaume ou de feuilles de palmier, font la cuisine sur le feu de bois, et dorment souvent dans des hamacs. Les hommes semblent un peu durs, les femmes sont plus souriantes et très gentilles.

 

A droite ma cabane, à gauche une maison du village 

 

ma-cabane-El-Bakam-046.JPG     maison-du-village.JPG

 

Les mayas sont physiquement très reconnaissables : peau foncée, petits, trapus, visages ronds et yeux étirés des indiens. Ici ce sont les « mayas yucatèques », ils sont environ 10 OOO dans le Yucatan, vivent en communautés dans de petits villages, ont leurs écoles où ils peuvent apprendre la langue maya et l'espagnol. Mais tous ne parlent pas espagnol m'a-t-on dit. Les lois sont les mêmes que pour tous les autres mexicains. Dans chaque village, comme partout ailleurs il y a un « président » élu au SU qui occupe le « palacio municipal », souvent une ancienne maison coloniale. Les mayas sont manifestement très pauvres, ils passent leur temps à cultiver leur propre lopin de terre, travaillent rarement ailleurs, sauf dans le tourisme écologique en pleine expansion au Yucatan. Les femmes s'occupent de la maison et des enfants.

On m'a dit que les mexicains, dans l'ensemble sont très machistes, les femmes restent souvent à la maison...

L'habit traditionnel maya est le hipil pour les femmes, une robe blanche brodée, les hommes eux portent des  vestes et pantalons  blancs . Les femmes ont une fleur rouge dans les cheveux : à gauche si elles sont célibataires, à droite si elles sont mariées. On voit partout les femmes en hipil.

 031---femme-en-huipil.JPG

 

 On mange très bien au Mexique ! La nourriture est très variée et les plats cuisinés raffinés.

La nourriture maya typique :

-la tortilla de maïs, qu'ils cuisent, réduisent en poudre, mélangent avec de l'eau, et étalent à la main sur une plaque chauffante posée sur le feu.

-les haricots (frijol), patates douces

-le porc, le poulet... accompagnés d'épices très forts, le piment (chile)

au début de chaque repas, on nous sert des « chips » avec un pot de chile et un autre d'oignons mélangés à des poivrons ou tomates.

 

029---dejeuner.JPG

 

Nous sommes ensuite partis sur la côte nord à la réserve biosphère de Rio Largartos,où j'ai fait un superbe tour en bateau voir  les crocodiles, les oiseaux migrateurs, notamment les flamants roses, les hérons, des aigles pêchant … jusqu'aux étangs de sel . Là les pêcheurs utilisent l'argile blanche pour se protéger contre les insectes et les rayons du soleil. Rio Lagartos est un petit port très agréable où il ferait bon rester quelques jours !

 

2--crocodile.JPG      2---Cabanes-U-Najil---site-arch.-Ek-Balam---reserved-de-Ri.JPG

 

Puis visite du site archéologique de l'ancienne cité maya de Chichen Itza.

 

Les grands sites mayas étaient de véritables villes, et non seulemet des centres cérémoniels. Toute une population vivait aux alentours des bâtiments cérémoniels. Chichen Itza devint entre le 11ème et le 13ème siècle la plus importante cité de toute l'ère maya. Les premières recherches archéologiques ont débuté vers le milieu du 19ème siècle et sont toujours en cours. On trouve les 2 styles maya (soubassement droit -importance du perroquet) et toltèque (soubassement incliné – importance de l'aigle et du jaguar). L'édifice le plus impressionnant et bien sûr le « castillo » situé au centre de la grande place carrée, formé de 2 tempes-pyramides superposés.

 

Ci dessous à gauche, l'annexe des Nonnes, de style Puuc, qui figure la gueule du monstre terrestre. A droite la tombe du grand prêtre.

Ce qui m'a le plus étonnée dans ces lieux de vie, ce sont les sacrifices humains que l'on y faisait, pour gagner la faveur des dieux : c'était surtout les princes , les nobles, les prêtres qui faisaient couler leur sang en se scarifiant. Par exemple ils se perçaient la langue avec une tige épineuse pour que le sang coule jusqu'à leurs pieds !

 

014--temple--des-nonnes.JPG               001-tombe-du-grand-pretre.JPG

Visite de la ville coloniale d'Izamal, célèbre pour son couvent construit par les conquistadors sur un monument indigène sacré, et son musée d'art populaire mexicain.

 032 -couvent de San Antonio de padua à Izamal               034--la-caterina--vierge-patrone-d-Izamal.JPG

 

Le lendemain route vers l'ouest jusqu'à la «  jungle » Punta Laguna où j'ai pu voir un singe et faire une promenade en barque sur la lagune.

 

 

DSCN0628.JPG                      DSCN0630.JPG

   

Je suis donc désormais dans un hôtel très sympathique de Valladolid , à mi chemin enre Mérida et Cancun. Une jolie ville au charme colonial. Ici aussi comme à Cuba, on aime la fête, les fêtes, les orchestres jouent les samedis et dimanches soir sur les places, les gens sortent beaucoup le soir quand la nuit tombe et que la fraîcheur arrive.

C'est très vivant, je suis contente d'être ici, d'avoir quitté les cabanes... et je peux faire mon blog ... même si c'est vrai, je me suis un peu éloignée des indiens mayas ...

 

27-eglise-de-Valladolid.JPG

 

Le lendemain 5h de voiture + 4x4  pour remonter  sur la côte nord voir la zone biosphère de Solferino : un monde aquatique et une étrange "fôret aquatique  primaire" faite d'arbres que l'on appelle des "bouchons" qui vivent dans l'eau . Ils appellent ça la "jungle", mais c'est en fait identique à la  forêt amazonienne dont les arbres sont moins hauts. Notre 4x4 est quand même revenu entier (et nous aussi) après s'être frayé son chemin en pleine forêt pendant 2 heures. Ce qui m'a le plus fait rire, c'est que sur le toit, le chauffeur avait fixé des cordes de guitare, et à chaque fois que l'on se prenait une branche d'arbre ... ça faisait de la musique !

 

--en-44-ds-la-jungle.JPG            15-idem.JPG

 

 20.JPG           22--4x4.JPG

     

Le lendemain retour toute la journée à Ek Balam (Eh oui, les cabanes :) pour une visite du village et un cours de cuisine maya, après avoir été faire nos courses au marché de Valladolid ... 

 

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Yucatan (Mexique)

 

250px-Flag of Mexico svg

 2-Yucatan.jpg 

Carte d'identité:

 

- Régime politique : Régime présidentiel - République fédérale, composée de 13 états (dont le Yucatan) plus le district de Mexico, chacun ayant à sa tête un gouverneur élu au suffrage universel.

Le Président de la République est lui aussi élu au SU pour 6 ans non renouvelable. Le dernier Président élu en 2006 est Felipe Calderon du PAN (Parti d'action nationale, droite catholique des classes moyennes) alors que le PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel, était au pouvoir depuis 71 ans sans interruption). Il y a 2 assemblées, le Congrès et le Sénat.

- Superficie : Le Mexique avec 1 970 000 km2, est grand comme 4 fois la France

- population : 112 millions d'habitants (45% ont moins de 20 ans avec une espérance de vie de 73,4 ans), dont 65 % de métis et 10 à 20% d'indiens selon les sources, et le reste de créoles (blancs descendants des espagnols). Donc un pays jeune, majoritairement urbain (60%). 56 hab. au km2

- Langue : espagnol (Castillan) + langues mayas (Nahuati, Maya, Zapothèque, Mixtèque)

- Religion : catholique à 84%

- Taux d'alphabétisation : 93%. Presque100% des enfants vont à l'école, mais seulement 85% atteignent le niveau de la 5ème. Les écoles

- Monnaie : 1 euro = 16,6 peso mexicain (MXN)

Le Mexique fait partie de l'ALENA (équivalent du "marché commun" du continent américain), de l'OCDE, et du G20 qu'il présidera en 2012

- Principales ressources : le pétrole (7ème producteur mondial). Une compagnie la Pemex détenait depuis 1938 le monopole de l'exploration et de la production, mais elle vient de confier ses champs pétrolifères à des compagnies privées pour essayer de remonter sa production déclinante. Le gaz, l'argent, le cuivre, le fer.., le maïs, le blé, le café, l'industrie automobile, électroménager…l'industrie, le secteur tertiaire et le tourisme en pleine expansion sont aussi les piliers de l'économie.

- Ce fut le pays d'Amérique latine le plus touché par la crise de 2009

- Salaire moyen : 430 USD (à vérifier)

- Indice de développement humain : 0,750 - 56ème rang sur 182

- Politique extérieure : le Mexique joue un rôle d'équilibre et de pont entre l'Amérique du nord et l'Amérique latine, Avec l'Europe, les affinités sont réelles (partenariat avec l'UE)

- Politique intérieure : le Mexique doit surtout faire face à un regain de violence : l'incendie qui a fait 53 morts le 25 août dernier au casino de Monterrey, la capitale de l'Etat du Nouveau Leon, est à replacer dans le contexte de la "guerre des cartels de la drogue". Dans le seul Etat du Nouveau Leon il y aurait eu 15 000 assassinats en 2010 et 850 depuis le début de l'année 2011, ainsi que 7000 enlèvements par an en moyenne ! La violence augmente et s'étend désormais à l'ensemble du territoire mexicain. La sécurité est l'objectif prioritaire du gouvernement. Le Président Calderon a tenté de nombreuses réformes qui n'ont pu aboutir faute de soutien parlementaire.

Le président Calderon vient de réaffirmer qu'il s'engageait avant la fin de son mandat, à rétablir l'ordre et la sécurité dans le pays.

 

Histoire:

 

- 300 av.JC à 700 ap. JC : c'est l'âge des civilisations "classiques" (Teotihuacan, El Tajin, les Zapothèques, et les Mayas, qui connaissent une fin brutale vers l'an 1000. (voir mon texte sur la civilisation maya)

- Au 10ème siècle les Toltèques s'installent au Yucatan, puis les Aztèques au 14ème siècle dans la vallée de Mexico.

- En 1517 Francisco Hernández de Córdoba conquistador espagnol, envoyé en expédition par le gouverneur de Cuba, découvrit le Yucatan et la civilisation Maya. Il meurt la même année.

- En 1519, qu'Hernando Cortés, autre conquistador espagnol, particulièrement ambitieux et cruel, débarque pour le compte de Charles Quint, roi de Castille, dans le golfe du Mexique, et atteint l'ancienne Mexico (Tenochtitlan) qui tombe aux mains des espagnols 2 ans plus tard.

C'est l'acte fondateur de la "Nouvelle Espagne", la conquête de l'empire Aztèque et le début de la colonisation espagnole dans toutes les Amériques, au 16ème siècle.

En 1598 pour les espagnols sont implantés sur tout le territoire mexicain. Leur colonisation a été lente, cruelle et difficile.

Le début aussi des guerres d'indépendance (menées par Miguel Hidalgo qui sera fusillé en 1811). Le traité de Cordoba consacre l'indépendance du Mexique en 1821. Le Yucatan se rattache définitivement au Mexique en 1848

La Constitution fut promulguée en 1917.

Ensuite l'histoire du pays est une succession de conflits avec les Etats-Unis, de conflits religieux et ethniques (soulèvements des indiens zapatistes du Chiapas menés par Marcos en 94 et 2006), de révoltes d'étudiants (en 1968), de guerres des cartels de la drogue (toujours d'actualité surtout dans le nord avec la tuerie de Monterey notamment), de crime organisé, de désastres écologiques (incendies, un terrible tremblement de terre à Mexico en 1985, l'ouragan Mitch en 1998…des cyclones et inondations - j'espère que la tempête tropicale actuellement en cours dans le Yucatan sera terminée lorsque j'arriverai en décembre !-) … et aussi de nombreux projets de réformes

 

Géographie du Yucatan :

 

La péninsule du Yucatan mesure environ 300 km de long sur 250 de large (grande comme un quart de la France) fait face à Cuba et à la Floride. Elle ferme le golfe du Mexique. Elle regroupe les Etats du Yucatan, du Quintana Roo et une partie de l'Etat de Campeche.

La région est un vaste plateau calcaire très plat (hauteur maximum 200m), avec très peu de rivières (quelques rivières souterraines). Le climat est tropical avec des pluies de juin à octobre

C'est la région la plus touristique du pays, en particulier la côte Caraïbe. Mais le Yucatan possède de nombreux sites archéologiques Mayas (Uxmal - Chichen Itza), des réserves naturelles avec une biodiversité encore préservée (très importante pour les Mayas), et bien des endroits hors des entiers battus qui gardent une âme mexicaine authentique comme les anciennes haciendas rénovées.

 

La population :

Autant pour le Mexique, que pour le Guatemala et l'Equateur, il convient d'être très prudent tant en ce qui concerne les appellations des populations que les chiffres, tant ceux-ci varient en fonction des sources…Difficile de savoir la vérité, c'est un véritable embroglio linguistique selon les analyses et interprétations de chacun!

Donc pour faire simple, je ferai toujours les mêmes distinctions, à savoir :

- Les métis : (ou "ladinos" ou "latinos" ou "criollos" ou "chicanos" ce dernier terme étant très péjoratif) plus couramment appelés "latinos" terme qui se réfère à la région d'origine : L'Amérique latine. Un métis "latino" est donc une personne métissée, de langue ou de culture espagnole ou européenne.

Les métis se décomposent eux-mêmes en 3 groupes principaux : les mestizos (métis d'indiens et de blancs), les mulatos (mulâtre en français - métis de blancs et de noirs) et les zambos (métis de noirs et d'indiens)

(NB : un métis n'est pas forcément issu de l'union d'un blanc et d'un noir. Un métis est issu de l'union de deux personnes de couleurs différentes tout simplement. Ce peut très bien être papa indien, maman chinoise. Alors que le mulâtre, est forcément né de l'union d'un blanc et d'un noir.)

- les indiens : (ou "indigènes" ou "aborigènes" ou "natifs" ou "autochtones") sont les descendants directs des habitants présent dans le pays avant l'arrivée des colonisateurs, en l'occurrence essentiellement les espagnols.

- les noirs

- les blancs

Mais cette répartition est elle aussi, à mon avis, sujette à caution car le "métis" a souvent pour critère de race, alors que "l'indien" a plutôt pour critère une origine géographique … bref, tout ça est bien compliqué et je m'en tiendrai là car c'est la répartition que j'ai le plus souvent trouvée dans tous les documents consultés.

Le Mexique a donc une population estimée à 110 millions d'habitants (presque 2 fois celle de la France) dont :

- 65% de métis (mestizos : mélange d'indiens et d'européens)

-10 à 20% d'indiens selon les sources (environ 12 millions)

- et le reste de blancs (descendants des Espagnols) et de noirs descendants d'esclaves africains

 

Voici quelques communautés ou groupes d'indiens présents au Mexique. Ils se repartissent de la façon suivante :

- dans la Sierra occidentale : Tarahumaras, Coras et Huicholes,

- sur la cordillère volcanique : Tarasques du Michoacan, Oromis de la région de Mexico et Nahuas de Taxco,

- autour du golfe : Totonaques près de Véracruz, Huastèques et Chontales dans le Tabasco,

- dans la Sierra et la vallée de Oaxaca : Mixtèques et Zapotèques,

- dans le sud du pays, les Mayas : Chols, Lacandons, Tzotzils et Tzeltals au Chiapas et Yucatèques dans le Yucatan.

  mexique-indien.jpg

Les chiffres varient beaucoup selon les sources, car il n'existe pas de véritable recensement des populations indigènes : selon la CNPM ( commission nationale pour le développement des peuples autochtones), le nombre d'indiens est estimé à plus de 14 millions soit 10 à 15% ou 20% de la population, dont 5% soit plus de 5 millions environ, vivent encore en autarcie, avec toutes les caractéristiques de ce genre de population : faible niveau d'éducation (25% d'analphabètes et seulement 28% des 15/24 ans poursuivent leurs études au-delà du collège), d'accès à la santé, de revenu et d'alimentation.

 

Selon le CONEVAL (Conseil national à la Politique de Développement Social) 75% de la population indigène vit dans un état de pauvreté multidimensionnel, c'est-à-dire n'a pas les moyens de subvenir à ses besoins les plus essentiels et sa situation est marginalisée.

Les Indiens du Mexique parlent 68 langues autochtones réparties en plus de 11 familles linguistiques.

Les 2 langues indigènes les plus parlées sont le nahuati dans le centre et le maya (ou yucatèque) dans le yucatan.

En mars 2010, a eu lieu dans le Yucatan, le 3ème pré-congrès des peuples autochtones sur les zones protégées et les droits territoriaux, lequel a abouti à la "Déclaration de Yucatan" dans laquelle les indiens demandent notamment la conservation de leur terres et territoires, ainsi que leur accord préalable pour toute mesure ou projet concernant ces zones.

Il existe de nombreuses associations ou fondations dont le but est de promouvoir le développement des communautés indigènes (par exemple la fondation "Haciendas del mundo Maya" dans le Yucatan …)

Mme GABRIELA GARDUZA (Mexique - représentante de "l'Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones") a indiqué que la Constitution mexicaine consacre les droits au développement et au respect de l’identité culturelle des autochtones. Il reste cependant à harmoniser les lois fédérales et locales, a-t-elle dit. Elle a expliqué que le Conseil consultatif de la Commission nationale pour le développement des peuples autochtones, qui comprend des représentants de 62 peuples, analyse, discute et formule des propositions concrètes sur les politiques et mesures prises par le Gouvernement dans ce domaine, comme le Programme de développement des peuples autochtones 2009-2012. En ce qui concerne l’identité culturelle, le Gouvernement poursuit notamment les objectifs de développement humain durable et de renforcement du dialogue entre les cultures et les traditions. Il œuvre aussi pour que les autochtones établissent leurs propres modèles de développement, a ajouté la représentante. (Source de cet article : www.gitpa.org - Groupe international de travail pour les peuples autochtones)

 

- PIB par habitant : environ 9243 dollars par an : 61ème rang (France 40591 - FMI 2010)

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Yucatan (Mexique)

 

Les premiers habitants des Amériques arrivent probablement par le détroit de Béring vers

50 000 avant JC

Les civilisations précolombiennes (avant Christophe Colomb) sont les civilisations de Méso-Amérique et d'Amérique du sud.

On appelle Méso-Amérique l'aire culturelle de l'Amérique précolombienne occupée par des ethnies qui partageaient de nombreux traits culturels, avant la colonisation espagnole au 16ème siècle. D'un point de vue géographique, elle s'étend du nord du Mexique au Costa Rica.

La civilisation Méso-Américaine comprenait (notamment), des plus anciens au plus récents: les Olmèques, civilisation mère sur les bords du golfe de Campêche : -1200 à -400

les Zapotèques , leurs successeurs

les Mayas : -1600 à + 900,

les Toltèques venus du nord: 1000 à 1150

les Mixtèques,

les Astèques,

les Totonaques qui se sont alliés aux espagnols.

Celle d'Amérique du sud : les Incas, les Moches, les Chibchas, les Canaris.

  

 

Parmi les civilisations de la Méso-Amérique, celle du peuple MAYA, aujourd'hui disparue, est la mieux connue bien que son origine soit encore source de désaccord entre savants. Originaire du Yucatan aux environ de l'an 1600 av. J-C, elle a atteint son apogée autour des années 250 à 650 ap. J-C (période dite "classique").

L'aire Maya couvre la partie orientale de la Méso-Amérique, à savoir le sud-est du Mexique (Yucatan et Chiapas), le Guatemala, le Belize, le Honduras et El Salvador. Ce territoire fait 324 000 km2 (60% de la superficie de la France), partagé entre Basses Terres du nord et du sud (jusqu'à 1000m) et Hautes Terres (Altiplano, de 1000 à 2000m). Les descendants des Mayas continuent d'occuper les territoires de leurs ancêtres, pour une population estimée aujourd'hui à 20 millions d'individus, dont 6 millions de personnes qui parlent l'une des 28 langues mayas réparties en 9 grandes familles linguistiques, parmi lesquelles le quiché, le kakchiquel, le mam et le kekchi.

Les Mayas se répartissaient en plusieurs Cités-Etats indépendants (notamment les "indiens" terme signifiant "natif de sa terre", Quichés et Cakchiquels) gouvernés chacun par leur propre hiérarchie régnant sur un territoire de taille variable : le chef religieux, Halah Uinic, c'est-à-dire "l'homme véritable" qui est à la fois responsable religieux, roi et juge, puis les prêtres, les nobles et les guerriers, les artisans et les marchands, les paysans, les esclaves.

La noblesse et le clergé vivaient au cœur de la cité édifiée autour des centres cérémoniels, le peuple dans les environs pour défricher les terres et cultiver le maïs, les haricots, le coton, le cacao …

Le toit des maisons, construites en pierre, en brique, en bois, était recouvert de palmiers. Les femmes, levées dès 3/4 h du matin, travaillaient à la maison, les hommes aux champs.

La société était exclusivement agricole, les Mayas ne connaissaient pas le fer donc n'utilisaient aucun outil en métal mais savaient tisser, faire de la poterie, et faire des routes pour le commerce

La monnaie était la graine de cacao.

 

Les caractéristiques de la civilisation maya : les calendriers

 

S'inspirant des découvertes de leurs prédécesseurs, (les Olmèques 1200 à 500 av. J-C), les Mayas ont maîtrisé l'astronomie (science de l'observation des astres), étaient très portés sur l'astrologie (croyance selon lesquelles les planètes apportent des informations qui permettent d'analyser et de prédire les évènements - les signes du zodiaque) et la cosmologie religieuse (selon laquelle l'étude des textes religieux fondamentaux permet de dire que l'Univers est le fruit de la création divine).

Les Mayas avaient mis au point pour leur propre fonctionnement deux calendriers. Le temps était calculé en combinant un calendrier solaire agricole de 365 jours basé sur le soleil (le Haab), et un calendrier rituel sacré de 260 jours (le Tzolkin, un système de divination 13 par 20) :

 

1) Le Calendrier sacré = TZOLKIN = "Compte court" : 260 jours

 

L'année cérémonielle des Mayas se composait de13 périodes de 20 jours et comptait donc 260 jours.

Les 20 jours étaient associés à 20 glyphes différents et étaient mis en relation avec des divinités, des animaux ou des objets sacrés. Le cycle de 20 jours peut se comprendre aisément dans une numérotation vigésimale (système de numérotation ayant une base 20), en revanche l'utilisation d'une base 13 pour les périodes reste un mystère.

Ces 20 jours de base étaient cycliquement affectés d'un signe numératif se lisant de bas en haut : une barre pour 5, un point pour 1.

 

Comment étaient associés les jours et les numéros ? En déroulant les jours du calendrier et en leur affectant un nouveau numéro. Lorsqu'on arrivait au numéro 13, on enchaînait à nouveau par le numéro 1. Au bout de 260 jours, le cycle était bouclé. (20 X 13 = 260 jours)

La façon la plus imagée pour se représenter ce déroulement est d'imaginer deux roues d'engrenage qui tournent ensemble.

 

les inframondes 003

 

 

 

Le calendrier sacré avait trois utilisations principales :

 

- Cérémonies et rituels communautaires et individuels,

- Pour deviner les réponses aux questions spécifiques (comme notre astrologie horaire)

- Pour pronostiquer le destin d'un individu (comme notre astrologie natale), ainsi que le moment exacte pour les semences et la récolte, les sacrifices, et la conquête d'une peuplade rivale

 

Au début, les Mayas ont d'abord vénéré les grandes forces de l'Univers: le soleil, la lune, l'eau, la terre. Après les dieux se sont multipliés et étaient très nombreux. Ils étaient associés à chaque élément de la nature : CHAC présidait à la pluie et au vent, AH MUN "seigneur des forêts" était le dieu du maïs et de l'agriculture, KUKULCAN "le serpent à plume" dieu des vents et ouragans, de la lumière et de la vie, ITZAMNA qui signifie "roi", est la divinité suprême du panthéon maya, le créateur de l'univers.

 

2) Le calendrier agraire ou civil = HAAB = "Année vague" : 365 jours

 

Le calendrier solaire de 365 jours se décomposait en 18 mois de 20 jours, auxquels on ajoutait une période très courte de cinq jours (18 x 20 + 5 = 365 jours).

A ces 2 calendriers il faut ajouter 2 "comptes" pour le calcul du temps linéaire:

 

3) LE COMPTE CALENDAIRE :

 

Les deux cycles commençaient en même temps : la "roue calendaire" combine les calendriers Tzolkin et Haab. Une "date de la roue" comporte toujours 4 éléments : 2 du calendrier sacré et 2 du calendrier agraire. Chaque jour elle donne une date qui ne se reproduit que tous les 52 ans (années vagues) ! C'est ce qu'on appelle le "compte calendaire"

La roue calendaire ne donne que le jour et le mois sans spécifier l'année.

Il fallait combler cette lacune :

 

4) Le "COMPTE LONG" ou "choltun" :

 

Pour situer les événements dans le passé, il était nécessaire de partir d’une date initiale, un système linéaire, comme nous le faisons en prenant comme référence la naissance du Christ.

Les Mayas avaient calculé une date d’origine qui correspond au 13 août 3114 avant notre ère. Il s’agit là d’une convention (ou de la date de création du monde?), qui permet d’inaugurer le compte long des treize baktuns, de 144 000 jours chacun.

 

En travaillant à décoder le sens du temps et de ses cycles, les Mayas ont inventé ce qui pourrait être le système de calcul mathématique le plus sophistiqué de l'histoire de la culture humaine, mise à jour par l'étude des "codex" (livres dont 4 seulement sont parvenus jusqu'à nous!) et des blocs glyphiques composés de divers signes ou "glyphes" trouvés sur les pierres.

Certains signes expriment des concepts, d'autres traduisent des syllabes.

.

Tous les rituels mayas étaient dictés par ce calendrier des cycles sacrés de création et de destruction : des cycles de 5125 ans : le cycle actuel aurait donc commencé en 3114 av JC et devrait prendre fin en 2011. Le 21 décembre 2011, le cycle long s’achèvera, ce qui coïncidera avec le solstice d’hiver. C’est alors que, selon les prophéties, l’ère maya prendra fin.

Ce qui donne la pyramide suivante :

 

les inframondes 005

 les inframondes 007

 

Sur le dessin de la pyramide, on peut voir comment les 9 cycles d'évolution de l'univers, ou Inframondes, s'empilent en s'imbriquant les uns aux autres.

En remontant la pyramide le temps s'accélère. Nous évoluons de plus en plus vite. A droite l'accélération du temps : chaque inframonde qui porte un nom (à gauche), est 20 fois plus court que le précédent, et divisé en 13 phases de croissance. Les Inframondes fonctionnent en même temps de sorte que l'accélération de l'évolution est exponentielle. Par exemple les changements évolutifs pendant l'inframonde planétaire sont 20 fois plus rapides que ceux qui eurent lieu durant l'inframonde national. Ce dernier porte aussi le nom de "Compte long" ou "Grande année".

 

Le compte long est le cycle des 5125 années nécessaires pour révéler le Dessein du Créateur dans l'évolution des êtres humains et de la planète. Il est basé sur les "tuns" de 360 jours qui font référence aux forces divines et non pas aux cycles astronomiques lesquels sont en relation avec l'année solaire de 365 jours. Ils sont multipliés par une puissance de 20. Le compte long de 5125 années est divisé en 13 cycles d'environ 394 ans appelés baktuns. Chaque baktun est divisé en 20 cycles appelés katuns. Chaque katuns est composé de 20 tuns de 360 jours. Puisque l'unité de base, le tun, comporte 360 jours, le temps recule petit à petit de 5 jours par année solaire, ce qui nous éloigne du temps linéaire. Le Compte long est ainsi constitué de multiples de 13 et de 20.

 

les inframondes 006

 

 

Nous sommes aujourd'hui toujours dans le "Compte long"", au milieu du 8ème Inframonde (galactique) qui a commencé en 1999 et ne durera que 12,8 années, pour finir donc le 21 décembre 2011 (d'autres disent 2012), jour du solstice d'hiver, et jour où le soleil se lèvera pour se joindre à l'intersection de la Voie lactée et du plan écliptique.

 

Cette date marquerait selon les adeptes de la théorie, soit la fin apocalyptique du monde (fantasme ésotérique?), soit plus rationnellement un changement dans la conscience mondiale et le début d'un nouvel âge. Il est vrai que la menace qui pèse sur notre planète est lourde. Les Mayas ne nous n'auraient-ils pas légué depuis les fonds des temps, un appel à une prise de conscience collective des mesures urgentes d'application quotidienne à prendre pour chacun de nous, chacun de nos acteurs économiques, financiers, politiques, sociaux ?

 

Alors, la fin d'UN monde ? Peut-être ce que les écologistes de chez nous qualifient aujourd'hui du "jour de dépassement de la terre" … J'y serai …affaire à suivre

 

 Les prêtres astronomes cherchaient des signes dans les cieux, et pour observer les mouvements complexes du soleil ils avaient construit des observatoires et des gnomons (cadrans solaires) pour mesurer les ombres. Les temples et les Palais étaient alignés sur le soleil et les étoiles. Ils croyaient en un voyage après la mort dans un inframonde, un monde souterrain. Les sacrifices humains étaient nombreux : le sang devait couler pour calmer les dieux. Ils utilisaient le calendrier sacré.

 

- Le ciel et le monde souterrain étaient plats, le nombre des divinités incalculable. Les plus connus : le dieu du feu, le dieu de la pluie ou le serpent à plumes … et la culture d'El Tajin : le fameux jeu de balle.

 

- Les Mayas ont aussi inventé le zéro, l'écriture hiéroglyphique (caractères représentant des objets divers), une architecture importante (temples-pyramides, souvent à 9 étages comme les 9 Inframondes), palais, observatoires, réservoirs souterrains d'eau de pluie : les cenotes…).

Ils étaient de grands bâtisseurs, mais seuls les temples en maçonnerie de pierre ont résisté au temps. Ces temples n'étaient que de faibles dimensions. Il y avait 4 grandes villes : Chichen Itza, Tikal, Bonampak, et Palenque.

 

Ci-dessous le temple pyramide à degrés de Chichen Itza au Mexique (Yucatan).

 

Chichen-Itza-01a

 

- L'écriture hiéroglyphique, qui ne pouvait être déchiffrée que par les sacerdotes et l'élite gouvernante, était consignée dans des "codex" dont il ne reste que 4 dans le monde (aucun au Guatemala) : le codex de Dresde, le codex de Paris, le codex de Madrid et le codex Grolier.

 

les inframondes 002

Sur le glyphe ci-dessus (codex de Dresde) on voit comment sont associés des dates (colonne de gauche : à chaque jour est associé un glyphe), des chiffres (les barres et les points), des personnages accompagnés chacun de 4 blocs glyphiques. Le tout figure une offrande à la divinité pour une bonne vie.

 

Vers le 9ème siècle la région commence à souffrir d'une sécheresse prolongée d'autant plus que le sol de la région, située en milieu tropical, est karstique donc perméable à l'eau. La nourriture se fait plus rare.

 

Les Cités-états et les seigneurs de guerre, se livrent à des combats impitoyables : on oublie l'astronomie au bénéfice de l'art de la guerre.

L'une de ces guerres fut conduite par une femme ce qui est exceptionnel : la reine de Naachtun (ruines situées entre Tikal et Calakmul), celle que l'on appelle "la Dame du sixième ciel", ambitieuse et cruelle. Elle contribua beaucoup à l'effondrement de la fragile civilisation et au déclin de l'empire.

 

Les Mayas du sud abandonnèrent leurs villes les premiers, et ceux du nord s'intègrent à la société Toltèque vers 1200 ap.JC : c'est alors le début d'une nouvelle culture mixte où l'usage du fer apparaît mais où les guerres s'amplifient sous les révoltes des Mayas. Elles aboutissent à la chute de Chichen Itza puis de Mayapan en 1441.

 

Toutes les cités mayas furent détruites même si certains centres "périphériques" perdurèrent : ainsi les mayas du Yucatan opposèrent une résistance farouche jusqu'en 1546. Le dernier royaume maya, celui de Tayasal ne fut détruit qu'en 1697.

Après deux siècles de guerres incessantes et cruelles, la civilisation maya a disparu

Aujourd'hui on évalue à 3 millions le nombre de descendants directs des mayas, qui conservent leurs langues et traditions anciennes. Pour eux, la croyance en l'influence du cosmos sur l'existence humaine et la nécessité de rendre hommage aux dieux par des rites, continuent de s'exprimer dans une foi hybride : chrétienne et maya.

 

 

(Sources : essentiellement le livre de Barbara Hand Glow : "Le code Maya" Collection Aventure Secrète - "Le monde Maya" encyclopédie du voyage Gallimard, et "Le Guatemala" de Jac Forton dans la collection "Les guides : Peuples du monde")

Martine 

septembre 2011.

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Yucatan (Mexique)

Hébergé par Overblog