Martine autour du monde ...

Articles avec #perou

Nous voici enfin arrivées au site que nous attendions avec le plus d'impatience  ! Celui qui appartient à la famille des grandes citées perdues, le site précolombien le plus spectaculaire d'Amérique du Sud : le   MACHU PICCHU !!

Mais pas facile de l'atteindre : Il faut prendre d'abord le train - 1h30 - jusqu'à Aguas Calientes (pas d'autre solution puisqu'il n'y a pas de route pour y aller ... sinon, le chemin des incas à pied pour les vrais et jeunes routards !) . C'est d'ailleurs très drôle car le chemin de fer constitue la rue principale de la ville et le train arrive dans le centre ! Ensuite il faut prendre le bus qui grimpe les flancs de la montagne - 1 quart d'heure - , et on arrive enfin à l'entrée du site ... bondé de touristes (limité quand même à 2500 par jour ) ... et ça coûte très cher !!

Nous dormons à Aguas Calientes (ou "Pueblo del Machu Picchu") , avant donc de prendre le bus le lendemain matin ... ma nuit a été bercée par le bruit infernal du fleuve qui coule sur les roches juste au pied de ma chambre ... et petit incident supplémentaire : je regardais la rivière et suis restée coincée sur mon balcon à 10h du soir ! Impossible de rentrer dans ma chambre ! Je me suis mise à crier "au secours , please help me ... etc ..." , quand au bout de 10 minutes, les gens de la chambre d'à coté , un couple de coréens, m'a entendue , est allé chercher un garç de la réception, qui en enjambant les balcons au dessus du vide et du torrent, est parvenu au péril de sa vie à me sauver "ma nuit"...

Je m'en rappellerai du Machu Picchu :) !!!!

Ce site a été découvert en 1911 par l'explorateur et archéologue américain Hiram Bingham . Il reste encore très mystérieux : on ne sait toujours pas exactement qui habitait là, sans doute la résidence secondaire de Pachacutec le 9ème Empereur inca, pourquoi là, et pourquoi les habitants ont subitement disparus ... maladie ? peur de l'arrivée des espagnols ?

Le village était parfaitement organisé, en quartiers séparés (garnisons, mirador, greniers, cultures, aqueduc, tombeau royal, rue des Fontaines, Maison du prêtre, temples, Intiwatana ( qui signifie "lieu où on attache le soleil" ) .

Les incas y édifièrent tout un système de terrasses et de canalisations pour contrôler les fortes pluies de la région. Tout s'organisait ici selon la grande trilogie : le soleil, a terre et l'eau.

Obsédés par le déroulement du temps et du cycle des astres, les incas observaient le ciel et les étoiles , connaissaient les dates des solstices avec précision. Cela leur permettait d'organiser de cérémonies rituelles en l'honneur du soleil, chaque année à date fixe.

La situation géographique du site lui confère en tous cas, une beauté exceptionnelle ...au milieu des montagnes : l'Inti Punku que l'on peut aussi grimper à pied mais c'est dur ... et le Cerro Machu Picchu qui culmine à 3140m et offre paraît-t-il un panorama époustouflant sur le site et la vallée ! mais ça, on a pas fait !!

Quelques photos du village Aguas Calientes (hyper moche), puis du Machu Picchu (diaporama)

Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienneAguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne
Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienneAguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne
Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienneAguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne

Aguas Calientes, le train, les eaux thermales, végétation amazonienne

Arrivée au site en bus Arrivée au site en bus Arrivée au site en bus

Arrivée au site en bus

Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!
Le Machu Picchu - le plus haut sommet  de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!

Le Machu Picchu - le plus haut sommet de la Cordillère : la Veronica (5750m) - Diaporama!

Retour à Cuzco le jour même (hier soir) , et demain départ en avion pour Lima, puis Paris  à 10h du soir, ce qui nous a laissé le temps d'aller à pied  de Miraflores jusqu'au quartier de Barranco  ...un superbe quartier au bord de la mer lui aussi, mais beaucoup moins touristique que Miraflores : bohême, artiste, avec une très belle architecture   ... Il aurait été dommage de le rater !

 

 

 

 

le quartier Barranco à Limale quartier Barranco à Lima
le quartier Barranco à Limale quartier Barranco à Lima

le quartier Barranco à Lima

Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ... Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ... Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ...

Notre départ de Lima, le long de la mer, au coucher du soleil et dans la "garua" ...

Chao chao le Pérou et la Bolivie !Chao chao le Pérou et la Bolivie !

Chao chao le Pérou et la Bolivie !

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

La Vallée sacrée

La Vallée sacrée

Nous continuons nôtre route le long de la "Vallée Sacrée" pendant deux jours, en nous arrêtant sur plusieurs sites (tellement de sites que j'en perds mon latin!) :

- le site Inca de Pisac situé sur une crête qui surplombe la Vallée de l'Urubamba : les Incas y avaient érigé un centre administratif qui régissait la Province. On y trouve un observatoire solaire ou "intihuatana" , une zone dédiée au culte des divinités, un espace agricole et une zone réservée aux logements des habitants

Site Inca de Pisac
Site Inca de PisacSite Inca de Pisac

Site Inca de Pisac

Le lendemain, nous continuons la route jusqu'à "Aguas Calientes" , en nous arrêtant tout d'abord sur le site de Moray formé de terrasses circulaires concentriques qui ont probablement servi de laboratoire agricole. Les populations locales y reproduisaient différents climats afin d'évaluer les capacités de production de cette zone !

le site e Moray

le site e Moray

Puis nous découvrons un site vraiment incroyable : les salines de Maras : constituées de plus de 300 terrasses à flanc de montagne ! de sources d'eau salée sortent de la terre, l'eau s'évapore des bassins et laisse une fine couche de sel solidifiée et endurcie par le soleil ... comme à Guérande ! Le paysage est magnifique :

les Salines de Maras
les Salines de Maras
les Salines de Maras

les Salines de Maras

37 -  3 : La  Vallée Sacrée
37 -  3 : La  Vallée Sacrée
37 -  3 : La  Vallée Sacrée

Nous arrivons au dernier bastion inca de résistance contre les espagnols : la forteresse d' Ollantaytambo : les restes de celle-ci témoignent des affrontements qui eurent lieu à la suite de la perte de Cuzco prise par les conquistadors. C'est un village incroyable car un des seuls à avoir très epu changé depuis l'époque inca. Les murs de pierre taillée, l'organisation du village , ainsi que l'architecture des maisons et bâtiments n'ont pas bougés ... même devant les petites boutiques les vieilles pierres sont restées !  on se croirait vraiment revenu 5 siècles en arrière !

Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !
Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !

Olantaytambo : Une petite ville authentique et absolument magnifique !

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Notre passage dans la communauté de Patabamba fut une véritable expérience pour moi : J'y ai beaucoup appris sur l'art du tissage ...une importante activité là bas, et en particulier dans cette communauté qui a crée une "association tissage" .... même si ça m'a semblé compliqué et que je ne pense pas avoir tout compris, je vais essayer de résumer les choses à l'aide de quelques photos prises sur place .

Un article "spécial Mireille" :)

 

On commence par aller se promener dans la nature, avec la présidente de l'association et Evelyna notre guide, qui nous apprend à trouver les différentes plantes et fleurs qui serviront à faire la teinture de la laine :

Nous partons à la recherche des plantes
Nous partons à la recherche des plantes

Nous partons à la recherche des plantes

Puis on cherche les plantes ...

j'ai pris quelques notes (pas sûre que ce soit exact !)

le lupin (bleu)

la chilka (vert)

la cochenille de cactus  : quand on la moud ça fait de la farine rouge ! (le cactus quand à lui sert à faire du shampoing)

le sal qui sert à éclaircir le rouge

la qolle - ou la gaude ? -  (jaune)

la "mousse" ou barbe de la roche ( jaune/orange)

Misuka

quillu

Amil (indigo)

eucalyptus (orangé brun)

la "pierre d'alumbra" qui sert à fixer la couleur

 

Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique
Recherche des plantes dansun cadre magnifique

Recherche des plantes dansun cadre magnifique

Ensuite il faut tondre la laine la laver en mettant dans l'eau une espèce de branche jaune qui sert de savon ... puis on laisse cuire les feuilles (ou les fleurs) dans de l'eau pendant longtemps , avant de laisser la laine tremper dedans jusqu'à ce qu'elle prenne la couleur voulue ... on relave ..., on file la laine  avec une bobine la "puchka" ( là je dois dire que j'ai essayé mais sans succès ! ) : ça on les voit faire partout, tout le temps ...

 

la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga
la laine d'alpaga

la laine d'alpaga

Enfin on tisse, sur différents métiers  :

le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage
le tissage

le tissage

Et voilà ! Nous sommes aussi allées visiter le Musée de la tapisserie à Urubamba :

le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba
le musée de la tapisserie à Urubamba

le musée de la tapisserie à Urubamba

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

La vallée sacrée

La vallée sacrée

Le lundi 1er juin ( un grand jour n'est-ce pas Sofia ? :) nous avons quitté Cuzco par la route qui mène à Pisac. (voir la carte ci-dessus)

C'est le début de la grande "Vallée Sacrée" où coule le fleuve Urubamba au fond d'une vallée puis gorge  étroites et profondes appelée Yunga puis Jalca entre 3500 et 4000 mètres d'altitude. Au Pérou, les noms des régions physiologiques naturelles dépendent de l'altitude.

Après plusieurs km de piste, voici Pantabamba !, nous y sommes accueillies par une famille du village, avec pétales de fleurs sur la tête, encens , musique et revêtues des habits traditionnels ! Cette famille fait partie d'une communauté qui accueille parfois  les touristes pour se faire un peu d'argent

Cette journée de partage, nous a permis de découvrir les techniques de tissage (je ferai plus tard un article "spécial tissage" , pour Mireille :)

Nous nous sommes promenées dans les champs à la cueillette de plantes qui servent à la teinture de la laine , et Christine s'est essayée à la tonte de laine de mouton !! Nous avons participé à toutes les étapes du tissage d'un bout à l'autre , de la recherche des plantes, à la teinture, au lavage et filage  de la laine, et aux différentes méthodes de tissage.

Le soir, nous avons partagé le dîner typique du village : la Pachamanca, : l'on construit un four artisanal fait de grosses pierres chauffées au feu de bois, où l'on fait cuire viande de mouton, de poulet, pommes de terre (il en existe 4000 espèces au Pérou), fèves, bananes noires ... Une pierre a même explosée en faisant un bruit d'enfer , et le four s'est écroulé ... bref, en tout, nous avons mis près de 4 heures à préparer ce repas ! avant d'aller dormir dans une chambre glaciale, sans eau  ... le grand luxe quoi ! mais une expérience chaleureuse et passionnante qui nous a permis de constater encore une fois la condition de vie assez misérable dans laquelle vivent quantité de quechuas.

Et voilà, demain nous partons pour continuer notre "route de l'Inca" dans la Vallée Sacrée

Quelques photos pour illustrer cette journée mémorable :

 

Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba
Communauté de Patabamba

Communauté de Patabamba

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Deux jours de repos à Cuzco ! ouf, ça fait du bien !

Cuzco, 520 000 hbitants est à 3400 mètres d'altitude, dans une large vallée cernée de montagnes : on a donc un peu redescendu et on respire mieux !

On l'appelle "la Rome des Incas". Son nom signifie "nombril" en quechua, car il ne faut pas oublier que c'était l'ancienne capitale avant l'arrivée des espagnols !.

Notre hôtel, est situé sur les hauteurs du quartier "San Blas", un quartier superbe, dans une toute petite ruelle si étroite que  les voitures ne passent pas. Pas facile ! heureusement les "porteurs" de l'hôtel étaient là pour porter nos lourdes valises !

Selon a légende, c'est l'Inca Manco Capac (voir mon article sur les Incas) , qui émergeant du lac Titicaca a décidé d'y installer sa capitale après en avoir chassé les tribus d'origine. Puis 12 grands incas se sont succédé à Cuzco, et ont marqué la ville de leur empreinte au fil des siècles (dont surtout Pachacutec redoutable guerrier qui a conquit toute la région et fut le véritable consolidateur de l'Empire Inca). On trouve sa statue sur la Place Centrale

Pizarro est arrivé à Cuzco en 1534, sans rencontrer de résistance , juqu'à ce que Tupac Amaru organise une rébellion qui comme toutes les autres échoua. Il fut exécuté, sur la "plaza de armas" de Cuzco en 1572.(écartelé : on peut voir une reconstitution de cette exécution au Musée d'histoire de Cuzco !) 

Tout au long du 16ème siècle la ville coloniale fut édifiée sur les ruines de la cité inca ravagée et pilée par les espagnols ... un long déclin commença jusqu'à la déouverte du Machu Picchu en 1911 par l'archéologue américian Hiram Bingham ce qui changea la donne et généra l'éclosion du tourisme : Cuzco connait à présent une véritable renaissance.

 

Aller hop ! c'est parti pour la visite de Cuzco !

 

Notre hôtel ("Encantada") situé dans le quartier San Blas, et la rue ( la calle Landa Pata)  qui descend vers le centre ville :

37 - 1 : Cuzco
37 - 1 : Cuzco
37 - 1 : Cuzco
37 - 1 : Cuzco
37 - 1 : Cuzco
37 - 1 : Cuzco

Cuzco est une ville hyper touristique, animée, pleine de magasins en tous genre surtout des tissages et des vêtements en alpaga , de galeries de peinture, de bistrots, de restaurants .... d'églises, de monastères. Une ville  MAGNIFIQUE :)

Sur la grande place principale la "Plaza de Armas" , bordée de galeries et portiques  se trouvent de nombreux bâtiments dont la plus belle cathédrale que je n'ai jamais vue ! "Notre Dame de Paris " peut s'aligner ! En fait il y en a trois cathédrales (la Sagrada Familia, la Cathédrale du centre, et à droite la "Eglesia del Triunfo") ,  qui communiquent à hauteur du transept : un lieu de culte symbolisant le triomphe de la vraie foi sur l'idlâtrerie des Incas ... tout est en or ou argent, en matières précieuses,  avec des vierges et des Christs habillés de vêtements somptueux - qui changent tous les jours ! - C'est immense, immense ! mais pas le droit de faire des photos , donc une seule solution : faire le voyage venir la voir ! :)

D'un autre côté c'est un peu triste et révoltant peut-être de voir tant de richesses accumulées dans un pays où tant de gens sont pauvres ...

Il y a bien d'autres places,  églises ou momnuments que nous avons vus, je vais juste faire un petit diaporama du centre ville ! y compris ue procession   (of course :) qui a lieu tous les dimanches !, et un spectacle de clowns de rue  ... et on a fini dans un bon petit resto "Routard"  : "El meson de Espaderos" où l'on fait les meilleures parrilladas (grillades) de la ville !

Au centre de la place, la statue de l'Inca Pachacutec.

 

 

Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !
Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !

Le Centre ville de Cuzco ... et la fête !

Et bien sûr, après avoir flâné dans les ruelles, regardé les boutiques et fait quelques emplettes , nous sommes allées au marché : un des plus grands du Pérou paraît-il ,où l'on trouve absolument de tout,  ou l'on peut manger aussi (si on ne craint pas la "tourista" !)

Un petit diaporama de ce marché "SAN PEDRO" :)

Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou
Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou

Le marché San Pedro - les drapeaux de Cuzco et du Pérou

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Au revoir la Bolivie !

Nous devions passer la frontière Bolivie/Pérou à Kasani (environ 10 mn de Copacabana) vers 15h ... mais suite à une grève annoncée de certaines populations Aymara du Pérou qui s'opposent à l'ouverture d'une nouvelle mine d'argent sur leurs terres , nous sommes restées bloquées à la frontière jusqu'à 19h (18h au Pérou) , et c'est avec soulagement que nous avons enfin vu arriver nôtre taxi ...  grâce à l'aide efficace de notre agence Antipode et d'une dame de Copacabana ( merci Fatima !) qui nous a aidées - elle nous avait même retenu 2 place dans un bus au cas où ...) et a attendu avec nous jusqu'au bout !

Le mini-bus-taxi qui venait nous chercher de Puno et devait mettre 3 heures en a mis 7 !! ... à cause des nombreux "barrages de cailloux" sur la route ... il a dû passer par des chemins de montagne pour venir nous prendre en charge comme prévu ... quand nous sommes rentrés par la route vers Puno , nous avons pu constater que bien des cailloux étaient encore sur la route , et on a dû rouler doucement en zig zag :). La route suit le sud du Lac Titicaca , côté Péruvien.  Bref, nous avons finalement atteint Puno où nous avons passer la nuit .

En fait, ce sont donc les péruviens qui ont bloqué la route à la sortie de la Bolivie, on se demande pourquoi ... pour empêcher les touristes de passer ? Péruviens et Boliviens ne s'aiment pas beaucoup  ! Quand on interroge notre guide bolivien sur ce qu'il pense des péruviens il nous répond : " euh ... les péruviens sont des gens "bizarres" ..." et vice versa quand on pose la même question à un péruviens ...

 

Copacabana en Bolivie - Puno au PérouCopacabana en Bolivie - Puno au PérouCopacabana en Bolivie - Puno au Pérou

Copacabana en Bolivie - Puno au Pérou

De Puno à Cuzco, nous traversons l'Altiplano (ou pampa) , entre cordilère occidentale et orientale. L'ensemble de l'Altiplano entre Pérou, Chili et Bolivie s'étend sur 80 000 km2. avec une altitude moyenne de 3800m .

Départ tôt le matin à 8h : 380 km de route et nous sommes arrivés à l'hôtel à 18h ....10h de route , toute une journée de trajet,   à travers des paysages toujours magnifiques, des villages : Pucara,  le col de la Raya où nous changeons de département ( du département de Puno nous passons à celui de Cuzco) , le site de Raqchi où se situe le temple Inca de Wiracocha le dieu créateur, et dernier arrêt au village de Andahuaylillas

Ci-dessous arrêt au musée de Pucara. La civilisation Pucara est antérieure aux incas . Toute cette région est habitée aujourd'hui par les quechua "nord" (je rappelle que 70% de la population est quechua et 30% aymara y compris la région du lac Titicaca au Pérou et Bolivie).

Dans la cour du musée un arbre à papier : le quenua. C'est l'arbre national du Pérou .

Sur les toits des maisons les "toritos" , de petits taureaux qui portent bonheur à la famille.

Tout le long de la route de Puno à Cuzco, il y a une voie ferrée avec un train tous les 3 jours seulement ... utilisé principalement par les touristes qui se rendent au Machu Pichu ! un joli train bleu qui date un peu :)

 

Pucara
PucaraPucara
PucaraPucara
PucaraPucara

Pucara

Arrêt au col de la Raya (4335 mètres)

Pour lutter contre le manque d'oxygène je mâche des feuilles de coca et du chocolat !

On y découvre de loin la Cordillère Royale au coeur de la chîne de montagne sud américaine.

Le col de la Raya où des femmes vendent leur artisanat (tapis en laine de lama)
Le col de la Raya où des femmes vendent leur artisanat (tapis en laine de lama)
Le col de la Raya où des femmes vendent leur artisanat (tapis en laine de lama)

Le col de la Raya où des femmes vendent leur artisanat (tapis en laine de lama)

Ci-dessous le temple de Viracocha , le dieu créateur, un village,  un centre administratif et religieux, servant aussi à stocker la nourriture dans des entrepôts (les qolqas) pour les pélerins se rendant à Cuzco. Nous aussi nous avons marché sur le "chemin de l'Inca" !

Le village  est aujourd'hui réputé pour ses poteries. L'église est belle !

le site de Raqchi
le site de Raqchi
le site de Raqchi
le site de Raqchi
le site de Raqchi
le site de Raqchi

le site de Raqchi

Dernière étape : le petit village de Andahuaylillas, célèbre pour son église du début du 17ème, connue sous le nom de "Chapelle sixtine de l'Amérique du sud" , grâce aux fresques et tableaux qui la décorent et son autel ciselé d'or.

Les ruelles sont aussi  très jolies ... sur la place les  femmes tissent ;

La rivière " sacrée " qui longe  la route, et qui change de nom (Vilaqmago ou Urubamba ) suit son long chemin depuis le Lac Titicaca,  jusqu'à se jeter dans le fleuve Amazone ! Nous l'apercevons parfois, ainsi que de vieilles cabanes autrefois habitées par les incas (et qui le sont toujours !) .

AndahuaylillasAndahuaylillas
AndahuaylillasAndahuaylillas
AndahuaylillasAndahuaylillas

Andahuaylillas

Enfin je ne peux passer sous silence une fois de plus , les bouchons qui ralentissent la circulation, où voitures, bus, minibus, taxis, mototaxis,  tuk tuk en tous genres ... sont bloqués les uns contre les autres ! En arrivant à Cuzco : idem ... nous avons mis 1 heure à traverser la ville pour trouver nôtre hôtel ..

Les faubourgs de Cuzco sont très laids et pauvres, comme ceux de toutes les grandes villes ; les toits des maisons ne sont toujours pas finis : de grandes barres d'acier se dressent en haut de leurs murs . On m'a dit que c'était pour ne pas payer la taxe d'habitation ! mais les gens y habitent souvent depuis longtemps déjà ...

 

moto-taxi - tuk-tuk et maisons avec leurs barres de fer sur le toit moto-taxi - tuk-tuk et maisons avec leurs barres de fer sur le toit
moto-taxi - tuk-tuk et maisons avec leurs barres de fer sur le toit moto-taxi - tuk-tuk et maisons avec leurs barres de fer sur le toit

moto-taxi - tuk-tuk et maisons avec leurs barres de fer sur le toit

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

le canynon de Colca - notre lodge à Chivay (Casa Andina )
le canynon de Colca - notre lodge à Chivay (Casa Andina )

le canynon de Colca - notre lodge à Chivay (Casa Andina )

Arrivée à Chivay, très jolie petite bourgade de 5000 habitants environ, à près de 3650 m d’altitude . Nous sommes logées dans de très jolis bungalows .

Dès le lendemain matin, levées à 6h pour un départ vers la Vallée puis  le Canyon de Colca , environ 1h et demie de route en haute montagne : virages, cailloux, précipices qui donnent les tournis et le vertige, quelques petits villages très pauvres, péruviens en habits locaux, lamas, vaches, moutons, cultures en terrasses … nous sommes enfin vraiment  plongées dans une ambiance  Pérou authentique et traditionnel … !

La température grimpe vite et le manque d’oxygène aussi !

La région est habitée depuis environ 2000 ans avant JC et ont construit des terrasses en hauteur dont on  peut encore  apercevoir les traces.  Puis les Incas sont arrivés vers 1400 et ont construit les dernières terrasses, celles du bas de la vallée.  Tous les villages du canyon ont été reconstruits par les conquérants espagnols. C’est le frère de Francisco Pizarro qui vers 1530 reçut cette immense région en « encomienda ». Les terrasses sont encore cultivées aujourd’hui par les paysans des villages : pommes de terre, maïs, quinoa … les diverses espèces de cactus et leurs fruits avec lesquels on fait du sirop, le sancayo. Anes et vaches se promènent librement dans la nature y compris sur la route.

Au bout du chemin, à la "Cruz del Condor" nous vons pu voir les condors prendre leur envol en tournoyant à partir du fond du canyon pour se diriger ensuite vers le Pacifique . Il n'en reste plus actuellement qu'une quarantaine qui étaient presque tous là, nous avons eu beaucoup de chance ! Les noirs sont plus vieux, les blancs sont les plus jeunes , les mâles ont une crête rouge.

Le canyon de Colca est le deuxième plus profond du monde : un dénivelé de 3400 mètres. Deux fois plus profond que le Grand Canyon du Colorado ! Et fait 130 km de longueur jusqu’à l’océan pacifique. … Nous sommes toujours émerveillées par le paysage …. On se demande parfois si l’on est bien sur terre ou dans un autre monde …

 

Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou
Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou

Le Canyon, les condors,la Cruz del Condor, l'habit traditionnel, la Cantuta : fleur nationale du Pérou

Au petit village de Chivay, nous avons découvert la Plaza Mayor bien sûr, et le marché qui a lieu tous les jours. C’est le lieu de rencontre des paysans alentours qui viennent pour vendre leur produits, mais aussi pour se rencontrer et bavarder. Avec notre guide nos en avons appris des choses sur les fruits et légumes locaux, sur l’habit traditionnel des femmes qui portent de beaux chapeaux blancs décorés de fleurs et de brillants Puis nous sommes allées marcher aux alentours du village pour voir les champs de quinoa : il y en a de 2 couleurs, jaune et rouge .

Como de siempre estoy de prisa ! seguire ma tarde :) !!

Hasta luego !

patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs
patates sèches, quinoa,  chicha (alcool de maïs), yucas,  les chapeaux des femmes,maïs

patates sèches, quinoa, chicha (alcool de maïs), yucas, les chapeaux des femmes,maïs

Retour vers Arequipa ... de nouveau 4h de route à travers pampa et montagnes. Partout des troupeaux de lamas et de vigognes ... des mines, des formations géologiques surprenantes, des pierres , des boules vertes recouvertes de " yareta" une plante médicinale qui sert à calmer les meaux d'estomac ... il y aurait tant de choses à dire ...

 Un arrêt au "Mirador des Andes : 4910 m ... notre record pour l'instant ! La tête nous tourne un peu mais après tout on est là pour ça , avoir la tête dans les nuages , cest réussi ha ha ha :)

Bientôt la vallée d'Arequipa se dessine, on aborde les faubourgs de la ville : très pauvres , avec des constructions inachevées à perte de vue ... mais très vite ous retrouvons notre "Casa Andina" avec bonheur , d'autant plus que demain c'est REPOS toute la journée avant le grand départ pour La Paz !

Je pense bien à vous tous , ma petite famille adorée, et vous envoie mille bisous du bout du monde !

 

retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,
retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,

retour à Aerequipa : les favelas , entrée d'une maison pauvre , lagunes, terrasses,

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

De bonne heure ce matin, nous voici parties pour CHIVAY, une petite ville à l’orée du Canyon de Colca à 3650 m d’altitude : 4h de route à travers les montagnes que l’on appelle ici «Quechua », « Suni » ou « Jalca » selon l’altitude…. Nous avons traversé la réserve naturelle de Salinas et Agua Blanca ,  passé le col de Patapampa à 4950 quand même ! avec une vue superbe sur les volcans et glaciers Hualca-Hualca, Sabacaya , Ampato ,MMismi, Ampato (6300m) ;

Des paysages arides à l'infini, à couper le souffle … des troupeaux de vigognes ( sauvages et préservées car en voie de disparition) , d’alpagas, de guanacos, de lamas …tous provenant en fait d’une seule et même espèce arrivée du pôle nord il y a des milliers d’années et qui aujourd’hui ne se différencient plus que par quelques traits caractéristiques : les vigognes deviennent peu à peu  des alpagas, les guanacos deviennent peu à peu des lamas ! Les alpagas ont des oreilles et des queues plus longues que les lamas … la meilleure laine est celle des vigognes, plus douce, plus chaude …Les vastes étendues de terre arides sont parsemées de « lichu » des sortes de bouquet de liane vert-jaune qui servent à construire les toits des maisons , un peu comme le bambou en Asie .

Nous nous sommes arrêtées plusieurs fois pour nous reposer un peu car le manque d’oxygène se fait sentir et nous nous sentons un peu étourdies avec du mal à respirer ! mais Abigail, notre très gentille accompagnatrice nous a fait mastiquer des feuilles de coca, et un peu plus tard  nous avons pris une boisson locale composée de quatre plantes médicinales qui aide à supporter le mal des montagnes (le saroche) … : la coca bien sûr, la chachacoma, la muna, et la tola blanca . Bon, c’est vrai que ça allait mieux après , mais Christine est quand même arrivée bien fatiguée et avec un bon mal de tête. Du coup, cet après midi : repos !

35 - 6 : Sur la route  vers   Chivay35 - 6 : Sur la route  vers   Chivay
35 - 6 : Sur la route  vers   Chivay35 - 6 : Sur la route  vers   Chivay35 - 6 : Sur la route  vers   Chivay
35 - 6 : Sur la route  vers   Chivay35 - 6 : Sur la route  vers   Chivay

 Nous nous sommes arrêtés plusieurs fois pour nous reposer un peu car le manque d’oxygène se fait sentir et nous nous sentons un peu étourdies avec un peu de mal à respirer ! mais Abigail, notre très gentille accompagnatrice nous a fait mastiquer des feuilles de coca, et un peu plus tard nous avons pris une boisson locale composée de quatre plantes médicinales qui aide à supporter le mal des montagnes (le saroche) … : la coca bien sûr, la chachacoma, la muna, et la tola blanca . Bon, c’est vrai que ça allait mieux après , mais Christine est quand même arrivée bien fatiguée et avec un bon mal de tête. Du coup, cet après midi : repos !

ps : les feuilles de coca, ça fait "hacer pis" ...

 

nb / vous pouvez maintenant cliquer sur les images pour les faire defiler et les agrandir

 Coca+chachacoma+muna+tola blanca : contre le saroche !! Arrivée à Chivay tout en bas  Coca+chachacoma+muna+tola blanca : contre le saroche !! Arrivée à Chivay tout en bas  Coca+chachacoma+muna+tola blanca : contre le saroche !! Arrivée à Chivay tout en bas
 Coca+chachacoma+muna+tola blanca : contre le saroche !! Arrivée à Chivay tout en bas  Coca+chachacoma+muna+tola blanca : contre le saroche !! Arrivée à Chivay tout en bas  Coca+chachacoma+muna+tola blanca : contre le saroche !! Arrivée à Chivay tout en bas

Coca+chachacoma+muna+tola blanca : contre le saroche !! Arrivée à Chivay tout en bas

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

on s'éloigne du bord de l'océan vers l' Est, direction Arequipa

on s'éloigne du bord de l'océan vers l' Est, direction Arequipa

Arequipa , 1 million d'habitants, s'étend sur un plateau à 2380 m d'altitude. Sn surnom, "la ville blanche" est dû à son centre historique construit à base de pierres volcaniques blanches, le SILLAR.

Terre Aymara, la région d'Arequipa était occupée par les Incas lorsque les espagnols arrivent et fondent la ville en 1540 . Celle ci prospère vite grâce à sa situation privilégiée sur la route de transit du minerai provenant des mines de Potosi . Aujourd'hui cette richesse est évidente dans tous les monuments que nous avons visités : la place d'armes, la Cathédrale, l'église jésuite de la "Compania", et le magnifique monastère Santa Catalina. Christine est allée aussi voir le Musée "Sanctuarios Andinos" . La ville regorge de monuments anciens qui sont de vraies merveilles et très intéressants sur le plan historique et culturel. . .

L'ambiance de la ville est "au top", très animée, très très bruyante ( les taxis à touche touche partout, les klaxons, les manif. d'ouvriers des mines sur la place centrale, de la musique, de la couleur, la télé à tue-tête dans les resto. ) ... beaucoup de monde dans les rues, beaucoup de vendeurs à la sauvette sur les trottoirs, beaucoup de touristes aussi et de très nombreuses agences de voyage. Par endroits, on se croirait vraiment en Espagne, d'autant plus que le style architectural est très similaire , avec bien sûr un syncrétisme certain notamment dans les églises.

Mais il faut malheureusement faire court aujourd'hui encore , alors juste quelques photos pour illustrer :

La  Cathédrale  style néo-rennaissance d'influence française (la chaire vient de France!)
La  Cathédrale  style néo-rennaissance d'influence française (la chaire vient de France!)
La  Cathédrale  style néo-rennaissance d'influence française (la chaire vient de France!)
La  Cathédrale  style néo-rennaissance d'influence française (la chaire vient de France!)
La  Cathédrale  style néo-rennaissance d'influence française (la chaire vient de France!)

La Cathédrale style néo-rennaissance d'influence française (la chaire vient de France!)

La Compania - Eglise jésuite du 17ème- Facade baroque- Tout et en or à l'intérieur !La Compania - Eglise jésuite du 17ème- Facade baroque- Tout et en or à l'intérieur !

La Compania - Eglise jésuite du 17ème- Facade baroque- Tout et en or à l'intérieur !

Santa Catalina (Christina :) cloitrée dans son parloir
Santa Catalina (Christina :) cloitrée dans son parloir
Santa Catalina (Christina :) cloitrée dans son parloir
Santa Catalina (Christina :) cloitrée dans son parloir
Santa Catalina (Christina :) cloitrée dans son parloir
Santa Catalina (Christina :) cloitrée dans son parloir

Santa Catalina (Christina :) cloitrée dans son parloir

Le Monastère de Santa Catalina, un immense couvent dominicain , une véritable ville dans la ville, avec ses ruelles, ses placettes, ses cellules privatives, ses nombreux cloîtres, fondé en 1579, et qui à l 'époque abritait ( cloîtrait ) environ 170 nones venant toutes de très riches familles espagnoles. Aujourd'hui il n'y en a plus qu'une vingtaine, toutes péruviennes.

35 - 5 : AREQUIPA
35 - 5 : AREQUIPA
35 - 5 : AREQUIPA
35 - 5 : AREQUIPA
35 - 5 : AREQUIPA
35 - 5 : AREQUIPA
35 - 5 : AREQUIPA

Le marché nous a impressionné par la multitude de tous ses produits ! Des ocas, des quachicas, du quinoa, des yucas ... On a tout vu et tout goûté !! .... le seul truc que nous voulions voir mais que n'avons pas trouvé , ce sont les cochons d'inde, plat  typique d'Arequipa  ( en espagnol les CUYS .... ça se prononce COUILLES  hé oui :) nous n'y sommes pour rien !

Et maintenant, c'est moi (Christine) qui prend la plume car je suis allée, seule, visiter le musée Sanctuarios Andinos en fin d'après-midi . Je savais que ce musée  abritait la "momie" de la jeune fille Juanita découverte récemment à l'occasion d'une éruption volcanique . En fait, il ne s'agit pas d'une momie mais d'un corps de 500 ans conservé dans la glace du volcan .

Cette jeune fille de 14 ans faisait partie avec d'autres enfants du rituel inca  . Les Incas vénéraient les montagnes comme des dieux et quand la montagne se mettait en colère,  lors des éruptions volcaniques notamment, ils devaient lui présenter des offrandes "humaines", des enfants sélectionnés dès leur jeune age dans les meilleurs familles de la communauté.

Puis une procesion de 1 000 personnes quittait Cuzco pour rejoindre un volcan situé à plus de 6 000m pour procéder au "sacrifice" . La procession durait des mois car les distances étaient très longues et les conditions d'accès au site étaient telles que la moitié des marcheurs perdait la vie

en route . Mais la sacrifiée était assurée de devenir une déesse ....

Ce rituel était quand même exceptionnel à la différence de celui des Mayas .

Sur site, les archéologues ont découvert beaucoup d"éléments d'époque ( habits, outils, statuettes ) exposés dans le musée .

 

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

35 - 4 : EN ROUTE VERS  AREQUIPA

C'est parti ! Avec la Compagnie "CRUZ DEL SUD" , bus à deux étages  très confortable et pas cher du tout ... on se croirait presque en business class avion ! On peut allonger les jambes, aller aux toilettes, prendre une collation ! Bref, impeccable mais j'ai quand même dû fermer les yeux la plupart du temps , car ça va vite, ça monte et ça descend tout le temps et la route et parfois bordée de talus qui ne demandent qu'à nous tomber dessus ! Comme toujours j'ai un peu la trouille en voiture hé hé :)

Nous suivons la côte toujours vers le sud, toujours sur la panaméricaine , océan d'un côté et désert de l'autre ....jusqu'à la ville de Camana , où là, nous bifurquons vers l'Est.  Les paysages arides sont toujours aussi impressionnants avec quelques rares petits villages où vivent sans doute des familles de mineurs car nous devinons quelques entrées de mines d'or (parait-il) .

Mais le spectacle ne dure pas très longtemps car au Pérou il fait nuit à 18h !  Alors c'est dodo (moi je peux pas car j'ai mal au coeur à cause des virages !!) ,et arrivée à 24h pétantes comme prévu ...  on peut dire que les péruviens sont les rois du timing !  Une grande première pour moi : 10h de bus non stop  pour la première fois de ma vie ... un début à tout !

Un taxi nous a conduit à l'hôtel "Casa Andina Jerusalem" que je recommande : nous sommes ravies.

Ce matin je suis grimpée sur la terrasse d'où l'on peut voir la ville et les montagnes qui l'entoure ( dont l'imposant volcan Misti) . Arequipa , 1 million d'habitants, s'étend sur un plateau à 2380 m d'altitude. Sn surnom, "la ville blanche" est dû à son centre historique construit à base de pierres volcaniques blanches, le SILLAR. 

La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel
La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel
La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel
La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel
La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel
La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel
La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel
La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel

La route vers Arequipa et le volcan Misti (5800m) vu de la terrasse de notre hôtel

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Trois heures et demi sur la Panaméricaine , vers le sud, pour atteindre la ville portuaire de Paracas. La route est spectaculaire, bordée d'un côté par le Pacifique, de l'autre par des paysages désertiques ... on se croirait dans le désert de Gobi !

C'est aussi rès pauvre : c'est là que les gens fuyant les montagnes où sévissaient encore les "farcs" il n'y a pas si longtemps sont venus s'installer, comme les très pauvres agriculteurs, les anciens "esclaves" ... qui aujourd'hui peuvent s'installer sur des lopins de terre donnés par l'Etat ... mais i n'y a encore bien souvent ni eau ni électricité ... tout ça se fait peu à peu

Il fait toujous très chaud , autour de 30 ° ! Le rêve ! et les gens sont très très gentils ; Nous essayons de parler espagnol et on se débrouille pas trop mal !

La Panaméricaine de Lima à Paracas
La Panaméricaine de Lima à Paracas
La Panaméricaine de Lima à Paracas

La Panaméricaine de Lima à Paracas

C'est de Paracas que partent les bateaux pour les îles Ballestas, véritable sanctuaire  d'oiseaux marins (pelicans...) et de lions de mer. Une balade de 2 heures que l'on fait dès 8 heures du matin.

En attendant nous sommes allées faire un tour sur le port, bordés d'échoppes en tous genres et de resto où j'ai voulu goûter la "cerviche" un plat local à bae de poisson cru : le pejerry ... je ne savais pas que c'était cru ! et j'avoue que j'ai eu un peu de mal à tout avaler :) mais bon, maintenant je sais ce que c'est !! Christine elle, a pris une soupe au riz et au poulet ;

Quelques photos du port de Paracas et de nos assiettes, et de ma plongée dans l'aquarium !  :

 

 

35-3 : Paracas et les îles Ballestas
35-3 : Paracas et les îles Ballestas
35-3 : Paracas et les îles Ballestas
35-3 : Paracas et les îles Ballestas
35-3 : Paracas et les îles Ballestas
un petit garçon me regarde manger mes pejerry , berck :)
un petit garçon me regarde manger mes pejerry , berck :)
un petit garçon me regarde manger mes pejerry , berck :)

un petit garçon me regarde manger mes pejerry , berck :)

L'aventure continue en descendant la panamériciane en direction du sud . C'est une longue bande désertique et aride qui longe en fait toute la côte de l'Amérique jusqu'au sud du Chili et qui ressemble fort au désert d'Atacama ou au Sahara, sauf qu'ici ce n'est pas un désert de sable, mais juste une zone pierreuse due au manque d'eau depuis toujours ( il ne pleut ici que 2h30 par an !!) .C'est le principal problème de la région : le manque d'eau .

Nous ne nous sommes pas arrêtées à PISCO, la capitale de l'alcool du même nom , 45° quand même, car nous avions peur de ... perdre la tête ! En revanche, après avoir traversé ICA, nous nous sommes arrêtées à l'oasis de Huacachina , une bouffée d'air et d'eau dans le désert , où l'on peut faire du buggy ... ça non plus , c'est pas trop notre truc  hé hé !

Un arrêt au "mirador" aussi pour voir les lignes de Nazca (qui datent de la civilisation nazca : 300 avant JC - 900 après)  dont les origines donnent encore lieu à de multiples débts et interprétations.

 

 

L'oasis de HuacachinaL'oasis de Huacachina

L'oasis de Huacachina

Ce trajet fut, du début à la fin d'une beauté époustouflante , incroyable, j'étais fascinée par cet autre monde .... ~~Le plus nous nous rapprochons de Nazca, le plus nous distinguons la cordillière des Andes au loin .... Il fait toujours très chaud , autour de 30°

Juste quelques photos pour vous faire partager cette émotion :

Compte tenu d'une mer trop forte, nous n'avons pas pu faire l'excursion Iles Ballestas ! Raté ! A la place nous sommes allées dans la magnifique "péninsule de Paracas" (constituée non pas de sable, mais d'une pierre jaune la "bentonita" ) où se situe la réserve nationale de Paracas (un réserve de 335 000 ha terre et mer ). De cette péninsule , on aperçoit d'ailleurs les îles Ballestas au loin.

Et voilà, nous sommes le 4 mai, il est midi et nous partons à 14h pour Arequipa ... 10 heures de bus collectif ! Gracias a todos por vuestros mesajes , no tengo mucho tiempo para responder , pero yo puedo deciros que todo se va muy bien y que estamos muy contentas :) Hasta luego !

La péninsule où se situe la réserve nationale de Paracas

La péninsule où se situe la réserve nationale de Paracas

la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca
la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca

la côte, le désert, les lignes de Nazca, l'arrivée dans la vallée de Nazca

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Eh oui , nous sommes arrivées à Lima, au Pérou !

On dit souvent chez nous que  "C'est pas le Pérou" ...

et bien si , ici c'est le Pérou !!!! ....YOUPI   !!!!!

Le voyage a été fatigant certes, ( 24h de la porte de la maison à la porte de notre hôtel à Lima !) , mais nous sommes bien là et tout va bien ! Le plus beau moment de voyage en avion  furent les vues absoluement magnifiques lorsque nous avons survolé la cordillère des Andes au coucher du soleil ... nous apercevions les sommets à travers les nuages ... c'était magique, féerique . J'espérais pouvoir prendre une photo de Lima vue d'en haut, mais nous sommes arrivées par la mer, de nuit , donc : pas possible, raté !

 

 

35 - 2 :  Arrivée à Lima
35 - 2 :  Arrivée à Lima
35 - 2 :  Arrivée à Lima

A l'aéroport, contrôles et recontrôles, longs, stricts et épuisants , mais nous étions quand même plus de 400 dans notre 777 ... autant dire que pour récupérer les valises il a fallu de la patience aussi ... surtout qu'il devait être 2 heures du matin heure française !! Notre guide poirotait depuis plus d'une heure quand nous sommes enfin sorties de ce grand bazar! Puis il a fallu prendre notre mal en patience encore pour arriver à l'hôtel à cause de gros travaux sur les routes pour cause de construction d'une voie de "tram" ... des bouchons à n'en plus finir . Nous sommes restés bloqués pendant plus d'une demie-heure sans bouger ... certains chauffeurs abandonnaient même leur voiture sur la route au milieu de la cacophonie des klaxons .... ça klaxonne beaucoup à Lima :) et ils conduisent comme es fous !

Plus d'une heure plus tard nous arrivons à l'hôtel et là bonne surprise  : un petit hôtel vraiment sympa que je recommande : "Casa Andina Miraflores Hotel" dans le quartier Miraflores, un quartier sûr,  loin du centre ville,  en bord de mer .

Christine et moi sommes allées nous promener le lendemain matin : la côte est magnifique :

35 - 2 :  Arrivée à Lima
35 - 2 :  Arrivée à Lima
35 - 2 :  Arrivée à Lima

Puis découverte du centre historique de Lima , cette ville de 10 millions d'habitants , 500 000 taxis , dont 2 millions demi vivent dans des favelas , une ville hétéroclite et cosmopolite qui m'a semblé très commerciale , très bruyante (comme toutes les capitales ...) , mais aussi de très jolis quartiers , des parcs, beaucoup de végétation diverse et variée et de très nombreux oliviers vieux de plusieurs siècles ...

Je faire vite car nous partons dans une heure !

Dans le centre historique , magnifique, classé au patrimoine mondial, nous avons visité : la Plaza Grau, la plaza San Martin, la plaza de Armas (plaza Mayor aujourd'hui), le couvent Santo Domingo (splendide), la plaza Bolivar  et parcouru à pieds les rues piétonnes de centre ... bondées de monde , surtout que c'est le 1er mai, fête de la Vierge Marie ici, jour férié qui rempli les rues de festivités  en tout genre avec défilés, musique, et costumes traditionnels colorés ...Il y a plus de 60 églises dans le centre historique de la ville !

Je reviendrai sur tout cela en détail plus tard ...

Pour l'instant juste quelques photos  et hop ! nous partons direction Paracas , plus au sud ..

les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo
les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo

les différentes places, les balcons, la cathédrale, le palais présidentiel , le couvent santo Domingo

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Le drapeau du Pérou et l'actuel Président OLLANTA HUMALA Le drapeau du Pérou et l'actuel Président OLLANTA HUMALA

Le drapeau du Pérou et l'actuel Président OLLANTA HUMALA

Carte d'identité du Pérou

Langue officielle : Espagnol, quechua et aymara •

Capitale : Lima : 10 millions d'habitants

Forme de l’Etat : République présidentielle (ou constitutionnelle) • Un Président , un Congrès 

Chef de l'Etat : Ollanta Humala depuis le 27 juillet 2011 élu pour 5 ans non renouvelable •

Premier Ministre : Ana jara Velasquez depuis le 22 juillet 2014 

Membre de la Communauté Andine (Colombie- Bolivie- Equateur- Pérou) •

Superficie : 1 285 216 km² • (2 fois et demie la France)

Point culminant : 6768 m •

Population : 30, 5 millions d'habitants dont 12 millions d'indiens - Age médian : 27 ans • Densité : 23 ha au km2 (78% urbaine) • Taux de mortalité : 6°/°° - • Natalité : 18°/°° • Taux de mortalité infantile :22,2 °/°° • Espérance de vie : 73 ans •

Religion : entre rites ancestraux et christianisme

Taux de développement humain : 77ème rang mondial en 2012

PIB  par habitant : 11 400 dollars US•(France : 45 384)

Chômage : 7,7% (2012) •

Taux en dessous du seuil de pauvreté : 31% de la population •

Monnaie : Nuevo sol (PEN) • 1 Euro(s) = 3.277 Peruvian Nuevo Sol(s)

Horaire : -7 par rapport à la France d'avril à octobre (quand il est midi en France il est 5 heures du matin au Pérou) et - 13 par rapport à Singapour (atttention les P'tis cocos de pas me réveiller au milieu de la nuit ☺☺☺) 

Indicatif téléphonique : +51

La géographie du Pérou

La géographie du Pérou

                           La géographie du Pérou

La superficie totale du Pérou est de 1 285 216 km², ce qui en fait le troisième pays d’Amérique du Sud, après le Brésil et l’Argentine.

Le Pérou peut être divisé en trois régions topographiques distinctes , chacune présentant des caractéristiques — climat, ressources, végétation, développement économique — très différentes. et elles-mêmes divisées en 11 écorégions. (En fait, les tentatives pour classifier les régions naturelles du Pérou sont nombreuses !)

1  la zone côtière (la Costa) le long du Pacifique. Elle regroupe la plupart des habitants dans de grandes villes comme Lima. La zone est humide l'hiver (brouillard) même s'il pleut très peu (on parle de moins de 2 cm par an). Le paysage est désertique, entrecoupé de vallées fertiles autour de rivières qui descendent de la Sierra.

2 - la Sierra (les Andes), zone montagneuse au milieu du pays. cette zone d'altitude moyenne de 3500 m est principalement composée de la Cordillère des Andes avec son Altiplano et des hauts plateaux vers la frontière avec la Bolivie (lac Titicaca). Le Nevado Huascarán, qui s'élève à 6 768 m dans la Cordillère Blanche, est le point culminant du pays. Dans les Andes le climat est tempéré à froid

3 - l'Amazonie (la Selva) à l'est, qui occupe une surface de près de 60 % du pays. Le climat est tropical dans la zone amazonienne, désertique et très sec à l'ouest, malgré la présence en hiver d'une brume grisâtre omniprésente sur la côte nord.

En raison de cette diversité, le Pérou possède des paysages magnifiques auxquels sont associées une flore et surtout une faune très riche. Sur les bords de la côte Pacifique, nous trouvons de fortes colonies d'oiseaux de mer (pélicans, manchots,...) et des mammifères marins attirés par la grosse quantité de poissons qui remontent vers le nord avec le courant froid de Humboldt. La faune terrestre est elle aussi typique avec toutes les espèces des camélidés (lamas, alpagas, guanacos et vigognes), sans parler des milliers d'espèces dont la plupart, encore inconnues, vivent dans la jungle...

                           Histoire du Pérou                             

Les Premiers habitants :

Les premiers habitants sont arrivés au Pérou il y a presque 20 000 ans (certains disent 50 000!), ... peut-être venus d'Asie, par le détroit de Béring.

1 - Les cultures Pré-Inca :

Elles se sont développées sur la côte et la montagne péruvienne tout au long d’une période de 1 400 ans (Chavín de Huantar).

La culture "Paracas" (200 av. J.-C. - 600) s’est développée sur la côte du Pérou. Elle a atteint un très grand développement en art textile.

la culture Moche :  La culture Moche s’est développée sur la côte nord (200 av. J.-C. - 600). Cette culture a rassemblé les autorités militaires des vallées côtières, telles que le Seigneur de Sipán. Les objets en céramique (poteries-portraits) ainsi que son iconographie présentent une élaboration et une technique remarquables.

La culture Tiahuanaco s’est développée dans la montagne péruvienne (200 après J.-C.). Cette culture s’est installée dans la région de Collao (zone qui comprend actuellement des territoires du Chili et de la Bolivie). Elle a laissé aux péruviens l’héritage de la culture en terrasses.

La culture Nasca (300 av J.-C.- 900) a défié le désert côtier avec des aqueducs souterrains et  a laissé - gravées sur le terrain - de gigantesques figures géométriques ainsi que des figures d’animaux qui semblent avoir constitué un calendrier agricole qui interroge, encore de nos jours, les chercheurs.

La culture Wari (600 après J.-C.) a introduit le modèle du "patron urbain" dans le territoire d’Ayacucho et a répandu son influence dans les Andes.

La culture Chimú (700 après J.-C.)  très raffinée, qui a travaillé l’or et d’autres métaux précieux. Les hommes de cette culture ont construit une ville entière avec de l’argile : c’est la ville de Chan Chán qui se trouve près de Trujillo.

La culture "Chachapoyas" (800 après J.-C.) a utilisé les terrains de culture au maximum et a bâti des constructions dans le haut des montagnes au nord de la forêt amazonienne.

2 -La culture Inca (1 200-1 500 après J.-C.) a été la civilisation la plus importante de l’Amérique du Sud (voir mon précédent article).

Les Incas vénèrent la terre (Pachamama) et le soleil (Inti).

L’Inca (terme qui signifie aussi l'Empereur du peuple Inca), était considéré comme un homme sacré, fils du soleil.

L’expansion des Incas est due au fait qu’ils ont été des organisateurs extraordinaires...

La rencontre de Deux Mondes  :

La rencontre de la culture Inca avec la culture espagnole commença avec la conquête espagnole au XVIe siècle. En 1532 les troupes de Francisco Pizarro ont capturé l’Inca Atahualpa à Cajamarca. La population a diminué pendant les premières décennies et la Vice-royauté du Pérou a été créée en 1542, après un affrontement entre les conquérants et la couronne espagnole. Le processus d’installation des espagnols s’est consolidé pendant le XVIe siècle avec le vice-roi Francisco de Toledo.

Celui-ci a établi les bases de l’économie coloniale à travers ses ordonnances :

Le système de contrôle de la main d’œuvre indigène (mita) pour le travail dans les mines et pour la production artisanale. Ces activités, ainsi que le monopole mercantile, ont été la base de l’économie coloniale.

Mais le changement de dynastie ainsi que les réformes des Bourbons pendant le XVIIe siècle ont fait surgir des mécontentements dans de nombreux secteurs sociaux. La plus importante révolte indigène a été celle de Túpac Amaru II. C’est avec cette révolte que le mouvement créole commença à se développer. Ceci a rendu possible l’indépendance hispano-américaine pendant le XIXe siècle. Jusqu’au XVIIe siècle, la vice-royauté du Pérou comprenait les territoires qui s’étendent du Panama jusqu’à la Terre de Feu. Le culte religieux catholique a fusionné avec les croyances andines. Il s’est développé un système mixte de croyances, un syncrétisme, qui  perdure de nos jours. Avec les Espagnols, la "race noire" a été introduite au Pérou ; celle-ci, ajoutée aux populations indigène et espagnole, fait aussi partie du tissu social et ethnique du pays. Pendant le XVIe et le XVIIe siècles la production intellectuelle et l’art colonial péruvien ont fourni leurs apports à la tradition espagnole.

3 - La naissance de l’Etat Péruvien :

Simon Bolivar né en 1783 au Venezuela, d'une riche famille  créole , réussi à libérer la "Grande Colombie" ( le Venezuela, la Colombie, l'Equateur actuels): avec son général et ami Sucre, il écrase l'armée espagnole en 1822 et entre dans Quito . Puis avec l'Argentin José de San Martin il met en oeuvre la libération du Pérou entamée par ce dernier. La bataille d'Ayacucho gagnée par Sucre en 1824 met fin à la domination espagnole. La Bolivie est ensuite libérée.

L'indépendance du Pérou est proclamée en 1821 par José de San Martín : le Pérou est divisé entre le "Haut Pérou" (qui prend le nom de Bolivie par fidélité à Bolivar) , et le "Bas Pérou" qui prend le nom de Pérou.

Sucre est assassiné en 1830 et Bolivar meurt la même année.

Pendant le XIXème siècle -

Malgré les efforts tendant à organiser la jeune république péruvienne - le Pérou a dû faire face aux dures conséquences des combats : une très forte crise économique et une domination militaire par les caudillos, qui ne laissaient presque pas de place à la possibilité d’un gouvernement civil

Les XXe et XXIème siècles

Après l'éviction définitive des espagnols, les " libertadores " se disputent âprement le pouvoir : c'est la lutte entre les grands propriétaires des "latifundias" - qui donneront naissance plus tard aux haciendas -,  entre les industriels, les gros négociants (caoutchouc, engrais, guano, mines, pétrole) , les militaires et l'Eglise.

L'histoire du Pérou contemporain, (comme de la Bolivie) est une telle succession de renversements d'alliances politiques, (présidents-généraux-dictateurs avec des programmes tantôt de gauche , tantôt de droite ), et économiques qu'il serait fastidieux de les énumérer ... Notons juste que si depuis 1980, le Pérou accède à un système plus démocratique, l'armée y conserve de nombreux privilèges, les propriétaires demeurent trop riches et les pauvres trop pauvres. le pays du aussi affronter les actions terroristes du "Sentier Lumineux", un groupe d'origine maoïste (70 000 morts).

Depuis 2011, c'est le retour de la gauche au pouvoir Ollanda Humala, nationaliste de gauche, chef du Parti National Péruvien (PNP), élu à la tête du pays (face à fille de l'ancien président "Fujimori" aujourd'hui... en prison !),  issu d'une famille andine/italienne, qui a fait une partie de ses études de droit international à Paris 1...

Ollanda Humala revendique une rupture avec le néo-libéralisme et un développement fondé sur le marché intérieur et non plus seulement sur les exportations et les investissements étrangers.

Les principaux axes du programme de gouvernement 2011-2016 incluent :

• la lutte contre la corruption, le terrorisme et le narcotrafic

• une forme républicaine de gouvernement, respectueuse de la Constitution, et incluant des modalités de contrôle et d'évaluation des gouvernants;

• l'évolution vers un l'État « décentralisé et participatif » au moyen d'une nouvelle constitution;

• un modèle de développement fondé sur "une économie nationale de marché ouverte au monde"

• le développement de la créativité du peuple péruvien « au service des femmes et des hommes du pays »;

• la réappropriation des ressources naturelles : eau, terres, forêts, biodiversité, gaz et minéraux;

• l'instauration de systèmes d'éducation et de santé gratuits, « devant conduire à un système de sécurité sociale universelle accessible à tous les Péruviens »;

• le renforcement de l'insertion du pays dans la communauté internationale avec l'appui de la Communauté Andine, au Mercosur et à l'Unasur et la révision des traités contraires à la souveraineté du Pérou.

2012 encore : grandes manifestations de soutien aux communautés indigènes, contre un projet minier au nord de Cajamarca, puis contre les mines d'or et d'argent  ...

Une dernière question : comment appelle-t-on aujourd'hui les "indiens" du Pérou ? hé bien, justement surtout plus "indiens" (très péjoratif) , ni "indigènes" dont l'image reste très négative au Pérou ( contrairement à l'Equateur, au Guatemala ou en Bolivie ... je crois ), mais "paysans" "campesinos" . Dorénavant et officiellement depuis 1968, on doit dire "campesinos" pour désigner les habitants quechua des communautés andines, les "communidades campesinas" .

 Sur ce sujet, un article très intéressant de Valérie Robin (les cahiers ALHIM) http://alhim.revues.org/98 

Le Pérou est aussi le pays de Mario Vargas Llosa, Prix Nobel de Littérature 2010 : 
http://www.antipode-peru.com/-qui-sont-les-principaux-auteurs-peruviens--passion-perou-fr

Les départements du Pérou et notre circuit entre Lima et la lac Titicaca
Les départements du Pérou et notre circuit entre Lima et la lac Titicaca

Les départements du Pérou et notre circuit entre Lima et la lac Titicaca

Notre circuit au Pérou et en Bolivie sera donc le suivant , du 30 avril au 9 juin 2015 :

Au Pérou : Lima, Paracas, Nazca, Arequipa, Chivay, le Canyon de Colca, retour à Arequipa puis vol pour La Paz

En Bolivie : Vol La Paz - Uyuni, Nord Lipez (Villa Mar) , Sud Lipez ( Laguna blanca - San Juan - Salar d'Uyuni - Désert du Nord Lipez), Potosi - Sucre, Village de Jatun Yampara, Sucre, Vol vers La Paz, Tiwanaku, Copacabana, Lac Titicaca ( île du soleil, île de la Lune )

Puis retour au Pérou : Traversée de l'Altiplano,Puno Cusco et ses environs : Communauté de Patabamba, Pisac, la Vallée sacrée , Aguas Calientes, Machu Picchu puis retour à Cusco et vol pour Lima.

Un voyage "à la carte" avec l'agence "Antipode" basée à La Paz :

http://www.antipode-peru.com/  

http://www.antipode-peru.com/carte-du-perou-fr  

http://www.antipode-bolivia.com/  

http://www.antipode-bolivia.com/carte-de-bolivie-fr  

 

Allez hop !! C'est parti ... Vamos y viva la aventura !!

                            Hasta luego ☺

Voir les commentaires

Published by Martine Bachelier - - Pérou

Hébergé par Overblog