Martine autour du monde ...

31-3 : Shahrisabz

 

 

Beaucoup beaucoup de problèmes pour se connecter à internet ici, 1 minute ça marche, 10 minutes ça marche pas ... mais bon, j'essaie encore 

 

A environ 100 km  au sud de Samarkand, dans la région du Kashka Daria, Shahrisabz est connue pour être la ville natale de Tamerlan et de ses ancêtres : il y est né dans un petit village situé à un quinzaine de km de là. Ayant fait de Samarkand sa capitale, Tamerlan voulu rendre hommage à sa famille en donnant à sa ville natale un peu de prestige. Il fit construire un  mausolée pour son père, ses fils, et ses maîtres spirituels. Il prévoyait d’y être enterré lui-même.

Il s’attaqua ensuite, pendant 25 ans, à la construction d’un palais somptueux : l’Ak Sarai ce qui signifie « Palais blanc » couleur de la noblesse, couvert de majolique azur et bleue, dont il ne reste plus aujourd’hui que les deux colonnes de la porte d’entrée. Mais sa statue est bien là, au milieu de la place (debout, car n'y a qu'à Samarkand qu'il est assis ... sur son trône); partout en Ouzbekistan Tamerlan a remplacé Lénine comme héros national. 

 

DSCN7816.JPG     DSCN7830.JPG

 DSCN7827.JPG                                     

                                                                                P1020071.JPG

Nous avons vu les tombes, mausolés, de la famille de Tamerlan:

 

DSCN7833.JPG              DSCN7842.JPG                                        

On trouve aussi à Shahrisabz, caravansérail, madrasas et plusieurs mosquées.

 

DSCN7838.JPG   DSCN7837.JPG

... ce qui m'a permis de faire la différence entre les différentes pièces de décoration :

 

1 : Koshi:    revêtement mural de faïence contemporaine 

 

 DSCN7841.JPG  

                                

2 - Majolique : ou faïence italienne. la faïence étant une terre cuite à base d'argile. Il s'agit donc d'un matériau   

  DSCN7832.JPG 

 

3 - La mosaïque : terme qui signifie "assemblage" de morceaux appelés des "tesselles" . Ces tesselles peuvent être faits de galets,de pâte de verre, de carreaux de grès, d'émaux, de céramique, de marbre, d'or ou d'argent. A Samarkand  il s'agit de céramique. la céramique étant l'art de fabriquer les poteries, fondé sur la propriété des argiles de donner avec l'eau une pâte plastique, facile à façonner, devenant dure, solide et inaltérable après la cuisson. C'est aussi la poterie elle-même.

Bon, j'insiste un peu car je n'y connaissais rien ... et ne suis d'ailleurs pas tout à fait sûre de ce que j'avance   ... mais enfin, c'est TRES BEAU!

DSCN7835.JPG  P1020037.JPG

 P1020056.JPG    P1020044.JPG

 

 4- la peinture murale  : on peint directement sur les murs !

 

DSCN7834.JPG

 

Les monuments de Shahrisabz reflètent l’esprit de démesure  de Tamerlan, et ne méritent peu être pas les 6 heures de route que nous avons du faire pour y aller…, (interrompues par quelques contrôles sur la route quand on change de district et où les policiers relèvent le numéro de notre voiture …) routes cahoteuses, empierrées, très délabrées. Les gens roulent très vite ici,  surtout en ville, sans respecter aucun code de la route, Boris les appellent les "Schumacher" ouzbeck ! Si on ajoute les zig zag en permanence pour éviter les nids de poule, ça donne une idée du voyage :)

Heureuses compensations : les paysages de steppes et de montagnes, au loin l'on aperçoit les sommets enneigés du Pamir qui forment la frontière avec le Tadjikistan, les plaines  cultivées : vignes, pommiers, coton.... sans oublier le long de la route les mûriers sauvages, 

DSCN7905.JPG  DSCN7809.JPG

En effet sur le bord de la route, voici des mûriers sauvages, dont on coupe les feuilles (il reste le tronc comme ci dessus), pour nourrir les vers à soie.

Mais le coton, nous n'en verrons pas, car il est tout juste planté, la récolte se ferra au mois de septembre.

Le coton : la « Oq Oyl » = la route du coton …

le coton, sorte d’or blanc pour le pays, occupe la majeur partie des terres du pays, ce qui laisse peu de place aux cultures vivrières, et oblige l’état à de multiples importations. En outre, les dégâts sur l’environnement sont considérables, à preuve l’assèchement de la mer d’Aral … La route du coton a remplacé la route de la soie. 

Le coton appartient à l'Etat, et chaque famille semble -t-il doit contribuer gracieusement à la cueillette, ce qui ne semble pas poser de problème.

Ce n’est pas la fleur, que l’on cueille pour faire le coton, mais le fruit et les fibres qui l’entoure.

La fleur de coton, une corolle orangée dont la taille et la forme sont proches de la tulipe, donne naissance à un fruit de la taille d’une petite noisette qui devient gros comme une balle de ping-pong. Ce fruit dur éclate en forme d’une étoile à 5 branches, et le coton qu’elle contient gonfle et s’épanouit en une boule virginale. Les cueilleurs empoignent ces boules et les fourrent dans leur sac. Comme on continue d’irriguer le coton durant la récolte, ils sont le plus souvent pieds nus dans la boue. Le soir, le propriétaire donne environ 25 centimes d’euros par kilo ramassé. Pour s’offrir un repas de chachliks le soir au restaurant, il faut cueillir entre 8 et 12 kilos …

 

En images (mais les photos ne sont pas de moi !)  : 

 

 

amou-daria-et-cotonF0067-copie-3.jpg

  amou-daria-et-cotonF0077.jpg

                                                                       amou-daria-et-cotonF0070.jpg

 

amou-daria-et-cotonF9998.jpg

                                    

amou-daria-et-cotonF9922--1-.jpg

 

amou-daria-et-cotonF0225.jpg

 

Le marché  de viande, fruits et légumes de Shahrisabz : c'est la saison des tomates, concombres, fraises et cerises :

 

DSCN7878.JPG   DSCN7865.JPG   

   DSCN7870.JPG   P1020099-copie-1.JPG

Enfin un arrêt dans un atelier de tissage de tapis où Mireille s’est mise au travail ! L'on y fait des tapis, noués ou tissés :

                                        P1020113.JPG

 

DSCN7889.JPG    DSCN7898.JPG

DSCN7899.JPG   DSCN7902.JPG

 

Nous terminons la journée autour d'un bon repas arrosé d'un vin du pays (Bagizagan), et toujours dans la bonne humeur !

                                                                                                       P1010990.JPG

                                                                                                              

 

           DSCN7801.JPG                            DSCN7911.JPG

DSCN7802.JPG  DSCN7831

 

Bref, nous sommes devenus de vrais Ouzbeck 

 

Mais mon blog et tellement difficile à faire ici ... que je ne donne pas cher de la suite ! Inch Allah !

Published by Martine Bachelier - - Ouzbékistan

commentaires

Hébergé par Overblog