Martine autour du monde ...

 





Le Palais royal
Le temple de l'arbre de vie
le Bouddha d'or
les Boud has typiquement Laotiens
Sur le Mont Phousi












 

Les  animistes, qui croient aux « fantômes » - les PHIS - sont encore nombreux surtout dans les montagnes, mais la religion officielle et majoritaire est le Bouddhisme Theravada ( Petit Véhicule ou Hinâyâna ). Il fait partie intégrante de l'identité du Laos, et n'a jamais vraiment fait l'objet de persécutions de la part du nouveau pouvoir politique. Mais les Laotiens ne me semblent plus très portés sur leur religion – rien à voir avec Bali par exemple - , qui paraît surtout être un atout touristique supplémentaire! Même si les jeunes moines sont légion, un peu partout dans les temples.

Siddharta, devenu le Bouddha, mort en Inde en 480 av.JC., délivre son message ouvert à toutes les castes : il faut rechercher la "voie du milieu" : ni trop, ni pas assez  (ni...ni... étant la règle logique et métaphysique par excellence). La cessation de la souffrance viendra des nobles vérités conduisant à l'indifférence, voie médiane pour éviter les douleurs de l'illusion. 


Pas moins de 5 grands temples à Luang Prabang.


Le Temple - qui peut avoir jusqu'à 5 portes selon son importance - est le mot générique qui regroupe un ensemble de bâtiments:


1 – le VAT ( la pagode ) , elle-même composée de 4 "chapelles" :

-le sanctuaire ( le SIM où l'on prie devant la statue de Bouddha qui prend différentes positions : debout, les mains tendues vers le sol: c'est le geste du don, ou les mains tendues paumes en avant : c'est le signe d'apaisement des querelles, assis en lotus avec la main droite qui touche le sol : c'est la prise de terre à témoin, ou les deux mains reposant l'une sur l'autre, paumes vers le ciel : c'est la méditation ... etc... Les visages des Bouddhas Laotiens sont très fins avec un chignon haut ( contrairement aux Chinois qui ont un gros ventre et aux Thaïs qui n'ont pas de chignon )

- l'abri des tambours ( HÔ KONG ) qui peut abriter une cloche en bois ou un tambour en peau de buffle pour rappeler la prière des bonzes  3 fois par jour.

- La salle à manger des bonzes ( HÔ SAN )

Le logement des bonzes ( le KOUTI )


2 – le TAT ( le stupa ) qui abrite les objets sacrés ou les cendres des morts;


Je m'étendrai peu sur ces temples, qui servent surtout au stage de 3 mois minimum obligatoire pour les jeunes moines qui y sont scolarisés en même temps qu'ils sont formés à la lecture des textes sacrés ...font la quête tous les matins vers 6h ( le reras ) dans la rue principale, logés, nourris et habillés gratuitement par les dons de la population. Touristes s'abstenir.


Ce qui me semble plus intéressant c'est l'ancien Palais Royal construit en 1904 rebaptisé « Musée National » : le Wat Mai, car l'on y voit dans la cour l'immense statue en bronze ( en fait une réplique ) du dernier roi ayant vraiment règné et qui était encore là au moment de l'indépendance : Sisavang Vong, l'artisan de la réunification du pays. Il est mort à Luang Prabang . Son char funéraire, impressionnant par sa taille, se trouve dans le très beau temple Wat Xieng Thong et ses cendres se trouvent aujourd'hui dans un stupa situé dans un autre temple, très ancien, tout près de mon hôtel, un peu à l'écart du centre : le Wat Pabat Tay.

 

Ce qui est curieux, c'est que cet ancien palais Royal, habité et remarquablement restauré par le fils de Sisavang : Sisavang Vatana, honni de tous et disparu dans les camps de prisonniers, fasse aujourd'hui l'objet d'un tel « culte culturel » !! Dans le Palais, on voit sa photo, celle de son épouse et de leurs 4 enfants sur tous les murs , alors que c'est le régime en place qui l'a envoyé dans les camps ! Mais bon ... il faut payer pour entrer! 


Sur le plan architectural il faut reconnaître que c'était un véritable artiste : ce palais de style colonial, est une merveille, surtout les murs roses, décorés de figurines en verre découpé, de toutes les couleurs. On y voit aussi le fameux «  Bouddha d'or », protecteur du Laos ( en fait une réplique car le vrai est placé en lieu sûr à Ventiane ).


Lors de la fête du nouvel an ou fête de l'eau, les 13, 14 et 15 avril, ce Bouddha d'or est exposé à la foule, dans un autre temple le Wat Mïa.

C'est la fête partout pendant 3 jours.

Ces jours là, c'est aussi la fête des bateaux et la course des pirogues entre les différents villages. Seuls les Kha-Mou, apparemment, n'ont pas le droit d'y participer.



Très beau aussi à Luang Prabang, le Mont Phousi, une colline que l'on monte à pied ( 240 marches ) bordé de petits sanctuaires , d'où l'on a une vue superbe sur la rivière, la ville et la campagne environnante.




 


 


 

Published by Martine Bachelier - - Laos

commentaires

Hébergé par Overblog