Martine autour du monde ...

Muang sing , environ 50 000 habitants y compris tous les villages alentours, est située dans une vallée de rizières, tout au nord, à 10 km de la frontière chinoise. Certains touristes vont voir cette frontière, mais c'est parait-il sans intérêt.

On m'a dit que les Lao peuvent passer la frontière sans passeport pour 5000 kips (50 centimes d'euros et y rester 1 mois … à vérifier).

La ville en elle-même n'est pas belle : une rue principale et des ruelles latérales en terre qui mènent aux  rizières et  villages.

 

L'accueil dans ma guesthouse , d'un niveau de confort un  supérieur à celle de Luang Namtha, est sympa sans plus , à l'exception du jeune homme qui semble la diriger. Toujours pas de rideaux occultants , mais c'est normal, il fait nuit à 20h et on se lève avec le jour à 6h du matin.  Les chiens et les coqs qui braillent, les haut-parleurs qui diffusent les informations du jour dès 6h30 (normal aussi il n'y a pas de journaux...).

 

Phu Lou guesthouse :

                          Phou-Lu-guesthouse.JPGma-chambre.JPG

 

 Tous les villageois de la vallée sont descendus des montagnes entre 98 et 2000 quand le gouvernement a décidé d'arrêter la culture de l'opium. En 1998 on produisait ici 1000 tonnes d'opium par an. Ils sont alors devenus des « chaona » , ouvriers des rizières et autres culture pour un salaire d'environ 70 à 80 euros par mois.

Les Chinois envahissent toute la région ici, et la forêt primaire – et même la ZNP la zone protégée - a partiellement disparue : remplacée par des forêts de teck, d'hévéas (caoutchouc), de gros troncs d'arbres récupérés par terre au bord des rivières (arbres dont je n'ai pu savoir le nom exact, du "bois de rose" semble-t-il  qui servent à faire des sculptures), et de « kam » qui sert à faire notamment les balais... tout cela direction la Chine et les autres pays limitrophes.

 

Quant aux cultures vivrières ici : canne à sucre, maïs, riz, légumes, pastèques, tamarin .

 

Avec un jeune homme local , qui m'a dit être guide,  et son petit garçon de 3 ans,  j'ai pu visiter en quelques heures des villages Akha, Thaï, Yao et Hmong, situés juste à quelques km du centre ville.

 

Dans l'ensemble, les traditions disparaissent, remplacées par les téléphones portables auxquels les lao sont très très accros… Je n'ai vu que très peu de femmes portant leur vêtements ethniques. Les conditions de vie sont manifestement très difficiles et tout exprime à l'évidence une extrême pauvreté. Les villages sont très sales, les égoûts affleurent et les enfants y mettent les pieds avec les canards et les porcs.

 

Enfin, j'ai trouvé les villageois très peu accueillants, pour le moins complètement indifférents, à l'égard des farangs que nous sommes, ce que je comprends parfaitement. Cette phrase de Christian Bobin me revient à l'esprit :

 

"Qui es-tu?" Faire sans cesse l'effort de penser à qui est devant toi, lui porter une attention réelle, ne pas oublier qu'il vient d'ailleurs, que ses goûts, ses pensées et s"es gestes ont été façonnés par une longue histoire, peuplée de beaucoup de choses et d'autres gens que tu ne connaîtra jamais. Te rappeler que celui ou celle que tu regardes ne te dois rien.. Aimer celui qui est devant toi, l'aimer d'être ce qu'il est, une énigme et non pas d'être ce que tu crois, ce que tu crains, ce que tu espères, ce que tu attends, ce que tu cherches, ce que tu veux".

1 - L'entrée du village AKHA , animiste, est protégé par la « spirit gate » laquelle est censée repousser les mauvais esprits. Le portique de bois qui garde l'entrée, est équipé de morceaux de bois en forme de canons, de fusils etc.... D'autres animistes mettent de petits drapeaux de voeux au centre du village. Il y avait aussi une grande fête pour l'inauguration d'une maison, comme souvent (les villageois font beaucoup de fêtes!) et comme d'habitude aussi l'alcool de riz coulait à flots !

P1010218

Muang-Sing---33--Gate-spirit-Yao.JPG    Muang-Sing---46-gate-spirit-Yao.JPG

 

2 – les villages THAI (Thai Nua, Thai Lue, Thaï Dam - famille linguistique Thaï Kadai) :

 

Muang Sing (35) femme Yao-copie-1    Muang Sing (36) femme Yao


Ils sont en général bouddhistes, font du tissage, de l'alcool de riz et de maïs, des nouilles :

Un temple bouddhiste en bien mauvais état :

 

Muang-Sing---26-tempe-bouddhiste.JPG    Muang-Sing---48-Bouddha-chez-Thai-Lue.JPG 

Fabrication de l'alcool de riz (le lao alo):

Le riz cuit à la vapeur, sèche avec différents épices, macère dans des pots pendant une semaine, puis est distillé

Muang-Sing---16--fabrication-alcool-de-riz.JPG     Muang-Sing---17-le--riz-est-melange-a-differents-parfum.JPG

Muang-Sing---18--le-riz-macere-une-semaine.JPG     Muang-Sing---19--puis-on-an-ajoute-de-l-eau--on-chauffe-et-.JPG

 

Fabrication de l'alcool de maïs:

Le maïs (et le riz) sont ensuite donnés à manger aux animaux

Muang-Sing---24--alcool-de-mais--les-graines-sont-jetees.JPG  Muang-Sing---25-.JPG

 Fabrication des nouilles de riz :

la pâte de riz broyé est cuite sur des plaques quelques secondes, puis sèche,  est roulée, puis coupée sur le marché. El.le sert surtout à mettre dans les soupes.

Muang-Sing---2-pate-de-riz.JPG    Muang-Sing---3--cuisson-quelques-secondes.JPG

 Muang-Sing---6--on-la-roule.JPG    coupe-de-pa-te-de-riz.JPG

 

Fabrication des bonbons de canne à sucre :

On broie à la machine ce qui est bon dans la canne à sucre, on la cuit pour en faire une pâte, on fait sécher dans des "tuyaux", et on coupe pour en faire des bonbons que l'on trouve partout ici. Bon mais très sucré !

 Muang-Sing---53-idem.JPG    Muang-Sing---55-idem.JPG

Muang-Sing---57-idem.JPG

3 - Village YAO :

Les femmes Yao portent ce large bandeau bleu noué sur la tête, et cette écharpe rouge autour du cou. 

L'une d'elles m'a vendu un très joli petit sac brodé,

Puis le chauffeur à été chez lui fumer la pipe à eau, tandis que sa femme se faisait un shampoing

 Muang-Sing---41-.JPG     Muang-Sing---47-pipe-a-eau.JPG

 

4 - Village HMONG

 

J'en profite pour faire une petite parenthèse sur la minorité Hmong qui avait soutenu la guerre américaine :

Elle a longtemps constitué un sujet de préoccupation car des milliers de Hmongs avaient fui le Laos pour se réfugier en Thaïlande depuis la fin de la guerre du Vietnam en 1975 et certains étaient restés pour mener une guérilla dans des régions isolées. Après un accord bilatéral entre les deux pays, plus de 4500 Hmongs laotiens ont été rapatriés des camps thaïlandais fin 2009. La communauté internationale, dont la France et l'Union européenne, s'est inquiétée des conditions de rapatriement et du sort de ces personnes. Les anciens exilés hmongs ont été relogés dans leurs villages d'origine ou de nouveaux villages construits à cet effet. La question Hmong est en voie d'apaisement, ne présentant plus aucun risque de destabilisation politique. La France, avec ses partenaires européens, américains, australiens et canadiens continue de suivre la situation et la question de son intégration;

 

J'ai pu observer la récolte du "Kam" : qui sert à la fabrication des balais, mais dont les feuilles servent aussi à enrouler le riz pour le faire cuire :

 

Muang-Sing---9-palme-a-balai--Kam-pour-la-Chine.JPG

 

 Ban-Nam-Yang--27-.JPG

 

 

Enfin aujourd'hui, avant le petit déjeuner, un tour au marché du matin car on avait dit que les villageoises s'y rendaient en costumes traditionnels… ce qui n'est plus vrai … mais j'ai pu parfaire ma culture « fruits - légumes », c'est déjà pas mal !

Beignets à la banane et à la noix de coco :

 

 Au-marche-1.JPG    beignets-a-la-noix-de-coco.JPG

 

Petits oignons très fins pour la soupe et les plats de légumes, coriandre et brocolis :

 

cives--petits-oignons-fins-.JPG    Coriandre-et-brocollis.JPG

 

       Escargots et feuille de bananiers pour enveloper la nourriture, la faire cuire, et servir d'assiette :

 

escargots.JPG    feuilles-de-banaiers.JPG 

Fleurs de bananier , navets :

fleurs-de-bananes.JPG    navets.JPG

 

Petites courges et sapotilles (ressemble à nos kiwis)

 

petites-courges.JPG   sapotilles.JPG

 

Nouilles vendues avec leur sauce :

 

sauce-pour-tremper-les-nouilles.JPG

 

Départ demain matin pour Muang La.

 

Published by Martine Bachelier - - Laos

commentaires

le maitre 16/10/2017 22:16

que ça a changé!(j y étais en1997)

Mireille 30/01/2013 14:01

Bravo Martine, je me régale à la lecture de ton voyage: quelle intrépidité et quel courage! Tes explications et tes photos sont touchantes et respectueuses des gens que tu rencontres c'est vraiment
bien;
tu nous fait partager tes aventures d'une façon vivante et intéressante! merci!
A bientôt (tout de même!... reviens nous!)
bisous
Mireille

Martine Bachelier 31/01/2013 12:14



 


La vie l’emporte et la sagesse est de se laisser porter avec elle, par elle, en elle. Bonheur ou malheur, sagesse ou folie....


je ne sais pas ce que demain sera fait ... c'est l'esprit du voyage!  Il fut accepter, souvent sans comprendre ... j'essaie de faire ce que je peux , mais parfois, j'ai l'impression
de ne pas faire grand chose !


En tout cas, merci Mimi pour ces paroles encourageantes et à très bientôt j'espère pour d'autres aventures 


Bisous ... et bisous à tous  qui m'envoyez des  petits mots sympa :)


Martine.






charly 30/01/2013 10:21

BONNE FETE MAMAN !!!! hé oui car c'est ta fête aujourd'hui ! En France en tout cas ! Donc comme les villageois on va fêter ça et trinquer dignement à l'alcool de riz, maintenant que tu m'as donné
les secrets de fabrication :)
Ton village c'est quand même 3x Carquef... c'est pas rien !!
J'imagine que tu vas concocter des soupes toujours plus originales en revenant vu ta culture en fruits/légumes qui devient imbattable hihi, hâte de goûter ça !
La pauvreté doit faire peine à voir et j'imagine que ça fait relativiser le confort même sommaire de ta guesthouse...
Allez, continue d'enprofter au mieux, tu es quand même dans une région magnifique (je troquerai aisément une balade sur la l'esplanade de la Défense contre une balade dans les provinces du Nord
Laos).
Bisous et prend soin de toi
Charly

Martine Bachelier 31/01/2013 12:16



Tu  sais, ici, c'est TOUS LES JOURS MA FETE ah ah ah  !!!



Hébergé par Overblog