Martine autour du monde ...



 

Je suis à l'aéroport de Tahiti Faaa : il est minuit et demi, et je lutte contre le sommeil, je ne peux pas me permettre de m'endormir car j'ai peur pour mes deux sacs !! L'avion part à 2h10, j'ai du temps devant moi ... alors j'écris.


Mais ce soir, si j'ai vraiment envie de dormir, je me sens psychologiquement bien pour plusieurs raisons :


D'abord je me suis bien reposée et « retapée » à l'hôtel Intercontinental, bien que ce fut un peu triste car il n'y a vraiment pas grand monde: le tourisme est en chute libre ici.


Ensuite, j'ai pu avoir, in extrémis, mon « paquet de Noël » grâce à la gentillesse de Pascal des « Tipaniers », qui m'a averti que mon colis venait d'arriver à la poste, et que puisque j'étais sur la route (pour aller prendre mon bateau) , je n'avais qu'à m'arrêter à hauteur de la poste, il m'attendrait avec le fameux colis, que j'ai donc pu récupérer vraiment à la dernière minute! Merci aux « Tipaniers » que je recommande aussi par ailleurs!

Me voilà en route le paquet sur les genoux, autant dire que j'étais heureuse que j'en ai pleuré!

Merci les enfants et plein de gros bisous !!.Je suis trop émue pour l'ouvrir ; ce sera pour un peu plus tard

 

 

 Petite histoire en passant : je discute avec le chauffeur, et une fois de plus, je m'étonne du nombre de chiens errants sur la route :

  • -on ne le dit pas trop, mais ici nous, on les mange!

  • -mais alors vous les élevez pour ça?

  • - non, on ne les élève pas vraiment, mais on les laisse gambader !

  • - et comment vous savez lesquels sont à vous ?

  • - ils sont à tout le monde, on prend ceux qu'on veut...

  • - et comment vous faites?

  • - couteau dans le cou ...

  • - ah !...et c'est bon?

  • - délicieux ! meilleur que du boeuf!

J'ai enfin compris l'histoire des chiens derrière Atuana Lodge ....


Arrivés au port, le même chauffeur me prend 12 000 xfp, alors qu'un couple d'Australiens qui étaient aussi dans le taxi : 6 OOO chacun.


Je m'étonne :

- pourquoi moi je paie le double ?

  • -parce que vous , vous êtes toute seule

Là, j'ai beau essayé de comprendre, c'est plus difficile!

  • Et puis le Dieu « MAKE MAKE » est une nouvelle fois venu à mon secours pour m'expliquer pourquoi j'allais partir le 14 à 2h du matin, pour arriver, après 9h de vol, à 9 heures du matin, le 15!

Donc, pour dire les choses à ma façon, je me déplace vers l'ouest, donc je « cours » en quelque sorte après le soleil qui me précède puisqu'il se couche à l'ouest. Donc, forcément je gagne du temps :Greenwich : 0 méridien zéro, -5 à NY et à Santiago, -9 à Tahiti, et – 12 en Nouvelle Zélande....juste la moitié d'un jour

Donc, au lieu d'arriver à 2+9-4 ( décalage horaire entre Papeete et Sydney )= 7 heures du matin le 14, j'arrive à 7h ( à peu près ) le 14,

Mais ceux qui font le chemin inverse en même temps font +12 et se retrouvent donc à Sydney au même moment que moi, mais le 15 (+12)

Eh bien on a décidé qu'à cet endroit, qui se trouve très exactement en Nouvelle Zélande, ce serait le méridien + et – 12h , selon que l'on arrive de l'est ou de l'ouest, et que donc, à cet endroit, tout le monde « bascule » à la même date, c'est à dire pour moi, le 15 au lieu du 14;

ou encore plus simple:

Quand 2 personnes partent toutes les deux, à la même vitesse, à midi (12h) de Greenwich vers la Nouvelle Zélande, l'une par l'est, elle gagne du temps, (-12) l'autre par l'ouest, elle perd du temps (+12), elles arrivent en même temps, mais avec un jour (24h) d'écart.

Entre les deux mon coeur balance, il fallait choisir !


Comme ça, sur notre terre, si tout le monde ne peut pas être à la même heure, on peut être au même jour, ce qui est quand même plus pratique voire... absolument nécessaire!


Je sais donc maintenant qu'il existe un « méridien 12 » qui nous fait : « HOP » sauter un jour quand on le franchit, et ce méridien là, il est justement pas loin de Sydney, qui l'attrape au vol!!


Enfin bref, moi, dans l'histoire, si j'ai appris quelque chose, j'ai perdu un jour snif snif ... la vie est si courte :)


Voilà, j'espère que tout le monde a compris ???????


Les explications de MAKE MAKE étaient sans doute plus claires et plus scientifiques, mais je n'ai pas voulu risquer une réclamation de droits d'auteur.


Et enfin, dernière bonne surprise de la journée: au port de Papeete, Corinne était là , sur le quai, qui m'attendait! Encore un moment de bonheur!


Corinne m'a emmenée chez elle, dans un très joli appartement situé sur les hauteurs de Papeete. Là j'ai pu ouvrir mon colis tranquille avec beaucoup d'émotion...

Nous avons passé la soirée ensemble avec Christiane et Lilian, ses amis, également rencontrés sur l'île de Pâques, nous sommes allés prendre un verre au Hilton s'il vous plaît, puis manger des crêpes bretonnes « aux Roulottes » : des restos ambulants, qui s'installent tous les soirs sur le port et sont ici apparemment une véritable institution, tout en bavardant sur nos vies de « voyageurs » et sur la Polynésie Française bien sûr.

Une très agréable soirée dont je me souviendrai longtemps.

Puis une bonne douche chez Corinne, et direction l'aéroport ...


Quelques heures d'attente et au moment de l'embarquement, un violent orage éclate avec une pluie à pas mettre une Tahitienne dehors! Dans l'urgence, on nous distribue des espèces de « panchos » en plastique bleu transparent pour pouvoir monter dans l'avion sans être complètement trempés. Malgré cela je patauge: j'ai de l'eau à la moitié des chaussures. Mais bon, c'est mieux que rien! Je vais quand même pas me plaindre comme l'avaient fait ces vilains français de l'île de Pâques


Voilà donc tout plein de bonnes raisons de quitter Papeete le coeur joyeux !!


Dans l'avion, je suis assise à côté de « Christian », polynésien étudiant en école hôtelière, qui me laisse son n° de tel. à Sydney ,


Un grand merci à tous ! Que ça fait du bien de rencontrer des gens comme vous!


Avec vous, j'aurai soufflé gaiement ma deuxième bougie : 2 mois tout juste que je suis partie!


Et à bientôt j'espère.

Photos :
Adieu les cocotiers!
de gauche à droite : Corinne, Christiane, Lilian, et moi
Aux roulottes
Corinne.

 

 

Published by Martine Bachelier - - Tahiti

commentaires

le routard 10/04/2009 18:29

Quel plaisir de retrouver ce cher Lilian ainsi que Christiane...

Hébergé par Overblog