Martine autour du monde ...


 


La « messe de Noël » fera partie, je crois, d'un des plus grands et plus émouvants moments de mon voyage.


Dimanche 28 décembre, 9h, me voici devant la petite église blanche et verte dont les marches sont déjà pleines de monde .... un prêtre venu de Santiago, d'un rang assez élevé si j'en juge par son habit blanc brodé d'or, et le respect que tous semblent lui témoigner, serre les mains des fidèles sur le parvis... je fais donc comme les autres, je me présente et il me souhaite - en français - la bienvenue « dans la maison du Seigneur. »
 


L'église est déjà pleine à craquer, je compte environ 1000 personnes tous Pascuans, sauf peut-être une dizaine de touristes dont je fais partie ...je me faufile devant, et trouve une place libre au bout du 6ème rang ... il fait chaud .... je m'assois donc lorsque je réalise que je me trouve au milieu d'un groupe de musiciens : des guitares, deux accordéons, une sorte de mandoline, un accordéon et des tambours.

Assise sur la droite le long du mur avec sa mère et son frère, une très jolie fillette d'une douzaine d'années (à droite en haut), fait manifestement la tronche, pas contente du tout d'être là !!


ile-de-paques-suite-025.jpg


Les prêtres et autres participants, tous en blanc, arrivent en grande pompe par l'allée centrale.

Le grand prêtre nous souhaite la bienvenue dans toutes les langues et dit quelques mots en espagnol.

La petite fille qui faisait la tête, se lève, pieds nus, mini jupe .... et sans complexe va chercher ....un tambour caché derrière l'hôtel : elle revient à sa place et d'un geste sec coince le djembé entre ses cuisses !

Et puis un jeune arrive et se colle contre moi, en bout de banc ... alors pour ne pas gêner (ils sont quand même chez eux ! ), je me déplace et je vais m'assoir à côté de la jeune fille au djembé..

Là je m'aperçois que le jeune garçon qui vient d'arriver, très gros, est manifestement trisomique (avec le pull rouge sur la photo), mais les autres l'accueillent très bien...


Alors là, tout d'un coup, la jeune fille se met à taper sur son tambour, le jeune trisomique sort un harmonica de sa poche et toute l'église s'emplit de chants et de musique d'une incroyable beauté ! De quelque chose de très fort, de très profond, de très « vrai » ... les gens chantent dans leur langue, le rapanui, très haut, sans complexe, avec une évidente foi qui vous prend aux tripes sur une musique mi-rock mi-blues, très rythmée qui n'appartient qu'à eux.  Je dois avouer que j'ai eu les larmes aux yeux !


Sans doute aussi l'émotion de savoir ma famille si loin de moi en un moment si intense.


Soudain, POUF!

Je sens un gros poids me tomber dessus : c'est la femme assise juste à côté de moi qui s'évanouit ! (il faut toujours que ça tombe sur moi des trucs pareils !) Tandis que les gens continuent de chanter – il y en a même une qui se met à danser! - petit remue ménage de mon côté pour allonger la dame. Je lui mets mon sac sous la tête, un médecin arrive et dit que ce n'est rien, on l'asperge d'eau et finalement, elle reprend ses esprits et sort prendre l'air : OUF !


La messe qui a suivi pendant une heure et demie, a été tout simplement magnifique d'un bout à l'autre, avec un très beau sermon ne manquant pas d'humour (sur le thème de la famille justement, en ce jour de «Santa natividad »! ), tantôt en latin, tantôt en espagnol, tantôt en rapanui, et surtout des chants, beaucoup de chants et de la musique, à en faire trembler les vitraux de la petite église ! Quelques chants religieux bien sûr, connus de tous les catholiques, mais surtout des chants traditionnels relatant probablement l'histoire de l' île... des ancêtres. Et j'ai compris alors la longue litanie des noms qui avait précédé le début de la cérémonie.


Le jeune malade, de temps en temps, sortait son mouchoir de sa poche pour chatouiller le nez de son voisin guitariste qui lui faisait les gros yeux. Alors il remettait son mouchoir dans sa poche ..... mais, comme pour se venger, sortait son harmonica au bon moment pour envoyer un son bref mais sonore, de sorte que tout le monde se retournait pour lui lancer un regard noir !! Replacé dans le contexte, je vous assure que c'était trop drôle !!

















En fait, dans l'église, un peu partout, des gens étaient venus avec leur instruments de musique, en vêtements de tous les jours, avec leur vieux jean, leur bandana et leur tongs, juste pour participer ....


Comme lors du repas de Noël, j'ai senti une communauté extrêmement soudée... enfin pour ceux qui étaient à la messe en tout cas !


D'une manière générale les Pascuans sont extrêmement fiers d'eux, (voire parfois un peu hautains), de leur histoire, de leur style de vie. J'en ai encore eu la confirmation en regardant un film de 2008, projeté cet après midi au Musée Historique.


Mais ils ont aussi le sentiment que cela ne va pas durer très longtemps. Certains disent que c'est la dernière génération à vivre ainsi, si attachée à ses traditions. Ce n'est pas impossible!


En tout cas, si vous venez un jour à l'Ile de Pâques, venez à Noël : rien que pour la messe , ça vaut le déplacement !!

 

 

Published by Martine Bachelier - - Ile de Pâques

commentaires

Marie-Agnès 03/01/2009 17:37

Bonjour Mme Bachelier,

De chez Laurent, après avoir lu vos dernières aventures, qui me font toujours aussi plaisirs, je vous envoie tous mes meilleurs vœux de la part de toute ma famille.
Je suis ravie que vous ayez passé un bon Noël loin des vôtres.

C'est donc du bord de la Loire que je vous souhaite de continuer votre voyage de découverte du Pacifique.

Dans l'attente de vous lire encore et encore.

Marie-Agnès

perrine 01/01/2009 22:42

Chère Martine. Je rattrape mon retard ces derniers jours et parcours ton site pour me représenter tout ce que tu as vu, découvert, entendu, ressenti au cours de ce mois et demi.
Nous avons eu le plaisir de revoir David sur nos terres françaises, où nous avons également un très fort sens de la communauté - selon la désormais tradition c'est en tapant des pieds sur Le lac du Connemara que nous sommes passés en 2009. Le plafond du voisin en a tremblé!
Je te souhaite une très belle année, Martine. Et je t'embrasse bien fort. Perrine

caroline 01/01/2009 19:20

Happy new year martine...
Que les 4 mois que tu dois encore vivre en découvrant le monde soient tout aussi attrayants et enrichissants que ceux que tu viens de connaitre.... Tahiti ....veinarde ! meme si tu ne raffole pas de la mer et des baignades je pense que tu vas te regaler....bonne chance et take care...caroline et Paul

bodin 01/01/2009 19:16

J'ai vraiment été heureux de revoir la petite église et de savoir que tu avais pu parler a LILI.Le site d'Orongo me revient en mémoire (mais je ne retrouve plus mes photos )en particulier la promenade escarpée qui donne sur le fameux l'ilot ,à ton retour tu reverras avec plaisir ,je pense , la coupe à fruits que j'avais ramené avec tellement de difficultés de cette merveilleuse île. Encore bon voyage et bonne et heureuse année 2009

MJ et Francis 01/01/2009 18:23

Nous pensons beaucoup à toi, Martine .
Nous suivons ton voyage avec intérêt et te souhaitons un merveilleux parcours à suivre et une excellente année 2009.
J'espère que tu n'auras pas envie de rester
définitivemt ds ces sites de rêves et que tu reviendras près de nous, notre quotidien
te paraîtra bien terne, à moins d'adopter
notre golf!!!
Grosses bises et bonnes fêtes.
Francis et MJ

Martine 01/01/2009 12:53

Très bonne année ma belle, plein de bonnes choses encore pendant ton voyage ! je t'embrasse fort et bois une coupe de champagne en pensant à toi.

gilles bachelier 01/01/2009 12:48

Coucou
Ce petit texte vaut son pesant d'or. Encore une belle aventure!!!. Et en plus il t'arrive des choses plutôt sympa non?
A la prochaine messe à Tahiti, tu auras un style différent mais tout aussi coloré.
Bisous
Gilles

huguette lambert 01/01/2009 08:19

Bonne année Martine
Vraiment c'est un plaisir de te suivre dans ton périple , tu es un vrai globe trotteur , les paysages sont magnifiques et tes commentaires je pense qu'a ton retour tu feras un petit film ou llivre du récit de ces 5 mois a bientot sur ton blog, c'est Marie José qui me l'a donnée Bises Huguette

myriam malinge 31/12/2008 19:42

Biz Biz Biz Martine, j'imagine que les pascuans ont aussi des traditions pour passer d'une année à la suivante. Nous, on t'embrasse de mille feux avant que tu poursuives ta route sur Tahiti. Myr et Pat

Martine 31/12/2008 11:19

Je me sens prise d'émotion en lisant tes commentaires, et en revoyant la petite église blanche en haut du village. Tout ceci me touche beaucoup. Pour un peu, j'irais bien chanter dans l'église avec toi ! je vois que tu as pu mettre tes photos sur le blog, tes problèmes techniques ont trouvé leur solution ! j'aimerais un petit cadeau de noël : une photo du Moaï qui se trouve seul près du cimetière, et qui surplombe la mer. Le point de vue est magnifique, ainsi que le Moaï en lui même ! pourrais tu nous l'envoyer ? je t'embrasse.

Hébergé par Overblog