Martine autour du monde ...

Carnet de voyage : de l'Agentine à L'Inde, du 15 novembre 2008 /18 avril 2009

Blog dédicacé à Gilles, Pierre, David et Charly.  

 

LES PREPARATIFS : novembre 2007/ novembre 2O08

 

 

Combien de fois : « tu pars faire le tour du monde? »

 

Quelle idée... et pourquoi ...c'est dangereux... tu es courageuse de partir toute seule...!

Beaucoup moins souvent : tu en as de la chance ! Quelle expérience !

 

A quoi bon se poser toujours tout un tas de questions sur le pourquoi du comment? Dans la vie « le plus grand des risques n’est-il pas « de ne pas en prendre » ?  Un voyage doit-il se justifier ? Je serais bien incapable de le faire. C’est finalement assez mystérieux...

 

L'essentiel c'est de partir parce qu'on en a envie. Il est des voyages qui s’imposent sans que l’on sache vraiment pourquoi, c’est juste l’envie de partir qui s’impose : voyager pour voyager, voyager pour rencontrer, partager, découvrir, comprendre, apprendre ... s’enrichir au contact des « autres », de ceux qui sont différents, et puis partir pour rentrer, se retrouver peut-être un peu plus tolérant, plus modeste aussi, et pourquoi pas : repartir !

 

A chacun sa boucle ...

 

Bon, ces « considérations hautement philosophiques » faites, préparer son voyage, ça, c'est une autre histoire!

 

Quel travail !

 

Tellement de travail qu'on finit par avoir envie d'être parti pour ne plus en parler! Déjà, on peut être fier de soi quand on a tenu le coup jusqu'au bout (il me reste encore un mois et demi...). Donc, une fois l'idée bien ancrée dans la tête, un seul mot d'ordre : de la ténacité, encore de la ténacité, toujours de la ténacité !

 

Je pensais (« car on m'avait dit ») que la préparation du voyage était un moment fort, passionnant, excitant ... déjà dans le rêve quoi! Et presque au Paradis...

 

Vous voyez ce que je veux dire ?

 

Eh bien non!

 

Moi en tous cas, ce n'est pas comme ça que je l'aurai vécu. Peut-être  parce que je pars seule, sans beaucoup d’expérience, et que j’ai donc presque tout préparé toute seule.

 

C'est stressant, fatigant (à en perdre le peu de sommeil qui me reste!).

 

Il faut penser à tout, imaginer les pires catastrophes – les maladies, les accidents, les vols, les ratages d'avion, les hôtels crapoteux, les attaques la nuit au coin de la rue, les sacs à dos  ouverts au cutter, les taxis qui vous déroutent de votre route...Ah ma pauvre dame si vous saviez dans quel monde on vit !... et prévoir la façon d'y faire face. Il faut faire une incroyable quantité de démarches tous azimuts, comparer, soupeser, évaluer etc...

 

Alors je vais faire vite, car je trouve que finalement, tout ça n'est pas très intéressant.

 

Grosso modo, il faut donc:

 

-D'abord prévoir son budget – le nerf de la guerre! ça au moins depuis Christophe Colomb, ça n'a pas changé !

 

-Ensuite trouver le « meilleur  voyagiste » qui vous aidera à concrétiser tout ça.

J'ai choisi « les Connaisseurs du voyage » à Paris (aller-retour à Paris à trois reprises quand même rien que pour ça!) et me suis donné, vu mon peu d'expérience et mon tempérament très « perfectionniste », 6 mois pour préparer tout ça, avec en plus un calendrier très strict pour que tout soit prêt dans les délais impartis!

 

Choisir le sens dans lequel on veut « tourner » (car elle tourne ! merci la Géothèque à Nantes) - j'ai pour ma part préféré partir vers l'ouest pour mieux encaisser les décalages horaires ... mais bon, au point où j'en suis, je me dis que j'aurais bien pu tourner dans n'importe quel sens  !
 

Choisir les pays, en fonction non seulement de ses envies, mais aussi des distances, du climat, des langues, de la sécurité, du coût de la vie (eh oui on en revient toujours là!).

Choisir les itinéraires dans chaque pays (merci Joël pour l’Amérique du Sud, Sylvaine pour l’Australie, Madeleine pour l’Inde ...)

 

Se faire un planning semaine par semaine  pour ne rien oublier... et le respecter !

 

Faire des fiches sur tous les pays, avec les cartes routières et tous les documents, adresses – etc...dont on pourrait avoir besoin pendant le voyage ( ne pas oublier les consulats, les hôpitaux voire les cimetières... tiens , en passant, penser à faire son testament, on ne sait jamais... et aussi prévoir les cadeaux de Noël, car à Noël, je serai...à l'île de Pâques, ça ne s'invente pas!

Toutes ces fiches : un vrai travail de fourmi!

 

-Acheter les guides, et les « dépecer » pour n'emporter que ce qui est utile. Merci Anny pour la combine!! Et puis bien sûr, ensuite relier « les restes ».

 

-Penser à la santé, aux vaccinations, aux médicaments (qui augmentent considérablement avec l’âge, c’est là que l’on mesure le temps qui passe ! merci Yannick), aux crèmes protectrices de toutes sortes en veux-tu en voilà à emporter,

 

-Aller voir le médecin, le kiné pour le dos, l’oculiste, l’opticien, le dentiste – ça tombe bien j’avais 2 dents à refaire !-, le Centre des vaccinations de l'hôpital, la pédicure, le coiffeur : est ce que je pars avec les cheveux blancs ou est ce que je me fais ma teinture habituelle ?

 

-Aller faire un tour au Vieux (ça tombe bien !) Campeur pour la moustiquaire (merci Jacky), la gourde filtrante – qui ne servira sans doute à rien – lunettes de soleil indice UV 4 s’il vous plaît ! la casquette adéquate- celle qui protège le cou- la ceinture à billets, les cadenas à code qui, paraît-il, se « décodent » si facilement ... etc..

 

Bref, on sort de là, le porte-monnaie très allégé  et la valise beaucoup plus lourde ! 

 

-Prévoir toute la gamme de vêtements : du coupe-vent (marque "North Face" s’il vous plait! And what else ? De vieilles chaussures, un vieux maillot de bain qu’on se fera une joie d’abandonner sur place en partant ...

 

Penser aussi aux cartes bancaires et à l'argent à emporter : Ah !! sacré dollar qui monte avec la crise, c’est bien ma veine ! ... en espèces, pas en espèces, à combien on a droit? Comment se faire dépanner en cas d'urgence? Penser encore à l' « assurance assistance » ... laquelle ? Qui couvre quoi ? Pendant combien de temps ? (C'est là que l'on découvre le flou mystérieux des assurances) un vrai casse-tête. Finalement, pour  3 jours « de trop », j'ai dû prendre un mois entier supplémentaire, allez donc comprendre !

 

Faire tous ses papiers en double et même en triple pour les anxieux comme moi,

 

Prendre quelques leçons d'espagnol pour se remettre dans le coup (merci Gilbert!)

 

Se créer une adresse et organiser sa boîte mail pour le voyage (merci Pierre !)

 

Et finalement, hélas, faire ce qu'on ne voulait surtout pas faire : l'acquisition d'un mini ordinateur portable, car vu la quantité de documents à emporter, on n'a plus le choix, sinon on ne  passe pas l’enregistrement !...Et puis apprendre à s'en servir « bien » ... là, nouvelle crise : trouver vite quelqu'un d'efficace et prendre quelques cours. Apprendre aussi qu'un ordinateur portable dans un sac à dos, ça ne s'assure pas, personne ne veut prendre ce risque. Un petit coup de stress supplémentaire, car je vais sûrement me le faire piquer et perdre toutes mes données...Bon, allez, ça ne sert à rien, "dans la vie faut pas s'en faire" et à chaque jour suffit sa peine...

 

Penser aussi à ceux qui restent (snif snif) et faire un petit blog (merci Audrey mon « ange gardien internet » !) qui nous permettra de rester en contact.

 

Et puis ...   et puis j'en passe : il est temps de faire la valise et il faut que tout rentre et que malgré mon lumbago « dû au grand âge », je puisse porter tout ça...

 

Quelques objets, pourtant « hyper-précieux » et auxquels je tenais beaucoup, passent à la trappe   Et le sac à dos est échangé contre une valise à roulettes ! Je vous assure : véridique, une valise à 4 roues même !! Une vraie grand-mère J

 

Et voilà, 5 mois plus tard je suis « prête » à partir sur les traces des « grands explorateurs » !

 

J'espère faire aussi bien qu'Ulysse qui a vaincu le Cyclope, Circé la magicienne, et Scylla l'aboyeuse, et qu'à mon retour je retrouverai Gilles faisant et défaisant ses arrêts, pour faire passer le temps... ( merci Marie, tu penses à tout !)

 

Une petite pensée pour Marco Polo qui a mis des années au 13ème siècle, (pas seulement quelques mois!) à préparer son voyage en Chine, lequel a duré 24 ans!

Je pense à  tous ces italiens, espagnols, portugais, français, anglais, norvégiens   notamment Christophe Colomb, Juan Diaz de Solis, Cortès, Pizarro, Jacques Cartier, Samuel de Champlain, qui sont allés vers "Les Amériques" et vont donc devenir mes copains ! A Vasco de Gama au 16ème, puis James Cook au 18ème, qui ont exploré l'océan indien et l'océan pacifique.

 

Et surtout aux deux hommes qui, les premiers, ont bouclé un tour du monde complet:

 

Magellan au 16ème qui voulant rejoindre les « fabuleuses îles aux épices », quitta l'Espagne en 1518 avec 300 hommes et 5 navires spécialement construits pour l'expédition, et  découvrit le passage qui porte son nom au sud de la Patagonie : le « détroit de Magellan » ... j'aurai une petite pensée pour lui quand j'affronterai les grands froids de Punta Arenas (oui, je sais, je me la joue un peu:). Le pauvre, il mourut en route. Après 3ans de navigation, un huitième seulement de ses hommes rentrèrent au bercail...dur dur !

 

Et puis l'autre qui a fait le tour du monde, c'est l'anglais Francis Drake, au 16ème aussi. Mais celui là, il passa son temps à piller les colonies espagnoles d'Amérique et à faire du trafic d'esclaves. Un sale bonhomme : je préfère ne pas en parler!

 

Les « modernes »  ont suivi : Alexandra David-Neel au début du siècle (Grand Tibet et vaste Chine), c’est un peu elle, je crois, qui m’a donné envie de partir  (merci David).  Et tous les autres, explorateurs mais aussi photographes, écologistes ... (mais, rassurez-vous, je ne ferai aucune concurrence à Yann Arthus-Bertrand,  à Paul Emile Victor, ou Nicolas Hulot...! .) Et aujourd’hui ces milliers de jeunes et moins jeunes « globe-trotters » qui parcourent le monde en tous sens sans le moindre état d’âme ! et prennent l’avion comme nous, on prenait le « solex ».

 

Bref, tout ça pour dire, que quand même il faut relativiser le caractère « exceptionnel » de mon voyage ! Et ne pas se prendre trop au sérieux!!

 

Après quelques semaines de préparation, tranquillement assise à mon bureau la plupart du temps, avec toutes les infos du monde en quelques clics grâce au net, avec dans ma valise tout ce qu'il faut pour éviter de tomber malade, et dans la poche un téléphone portable, un ordinateur, les adresses et les numéros de mes « contacts »   un peu partout dans le monde, des cartes bancaires, un voyage « semi-organisé », et des « Appareils Volants Imitant l' Oiseau Naturel » - pour reprendre l'expression inventée par Clément Ader, le père de l'aviation, au 19ème siècle -, qui en deux temps trois mouvements, m'emmèneront d'un continent à l'autre, franchement, il n'y a pas de quoi trop parader!

 

Il y aurait même lieu de faire un «peu profil» bas, non ? !

 

Très sérieusement en revanche, je veux remercier tous ceux qui m'ont aidé à préparer ce voyage, en particulier Sara qui a fait un travail extraordinaire pour moi sur  le Chili, Baudouin pour Bombay... Leur expérience, leurs conseils et surtout leurs encouragements m'ont été très précieux (Anny, Martine, Sabine ...). Ce fut pour moi un grand plaisir de les rencontrer, en particulier tous ceux  de l’association « abm » (merci Odile).

 

Bien sûr et par dessus tout un grand merci à Gilles, pour son aide attentive, soutenue et constante à la préparation de ce voyage ... mais ne t’inquiète pas, je ne pars qu’en « éclaireur », pour repérer les chemins du prochain voyage que nous ferons ensemble !

 

A tous, merci encore et

 

Hasta Luego!

 

Published by Martine Bachelier - - Tour du monde : les préparatifs

commentaires

Martine 09/11/2008 13:19

Et n'oublie pas le MP3 avec tes musiques préférées, c'est rudement important de pouvoir les écouter, quand tu es au calme, voire un peu nostalgique ! ça ne prend pas de place et ça t'accompagne partout. En tous cas, cela a été important pour moi... allez, c'est la dernière ligne droite, le grand moment arrive ! plein de bonnes choses pour toi.

Hébergé par Overblog