Martine autour du monde ...

 

Ola  Amigos ! Estoy a Mexico y yo puedo al fin  utilizar  wifi !  

 

 

 

 

cuba-drap

Carte d'identité

 

Régime : république parlementaire socialiste à parti unique.

La Constitution définit le pays comme un "Etat socialiste des ouvriers et des paysans". Le PCC est le seul parti légal. Le pouvoir législatif est exercé par l'Assemblée nationale (589 membres élus pour 5 ans au suffrage universel). Le système électoral est du type scrutin à deux tours. Les personnes autorisées à se présenter sont sélectionnées par la "Commission nationale de candidature". L'Assemblée nationale élit le Président de la République. Chacune des Régions et des 169 Municipalités est dirigée par un comité exécutif.

 

- Superficie : 114 525 km2 îles comprises (1/5 de la France)

- Population très métissée : 11,2 millions d'habitants - 102 ha/ km2. Les habitants sont en grande majorité blancs, puis métis et noirs.

- Capitale : La Havane avec 3 millions d'habitants banlieue comprise.

- Langue officielle : l'espagnol parlé par 90% de la population, les autres parlant des langues immigrantes : donc un pays très homogène sur le plan linguistique.

-Religion : catholique et "santéria" (syncrétisme religieux : catholicisme, animisme et rites africains)

- Monnaie nationale : à Cuba il y a 2 monnaies : la monnaie "pour les cubains" : le peso ou CUP (1€=32 pesos cubains) et le peso "convertible" ou CUC qui a remplacé "pour les touristes" le dollar américain en 2004 (1 CUC = 26 CUP = 0,75 € le 16 août 2011).

- Le salaire moyen se situe aux alentours de 20/25 euros par mois, malgré le doublement du salaire minimum en 2005

-Commerce : la balance commerciale excédentaire (aujourd'hui le tourisme rapporte plus que le sucre)

Cuba possède les 2èmes réserves mondiales de nickel. Il est 3ème exportateur mondial d'agrumes, mais n'a pas été épargné par la crise, et la croissance du pays aurait été de 2 % en 2010, P

- PIB par habitant : 5854 dollars : 76ème rang (PIB/hab.France : 35 000)

- un taux de chômage de 1,7%

- Education : L'analphabétisme est inexistant : 99% des enfants vont à l'école primaire, et il y a 50 universités. Le français est la langue étrangère la plus enseignée. Tout étudiant est dans l'obligation de donner 2 ans de "service social" à l'Etat souvent dans les régions éloignées

- Santé : Le niveau de la santé est très bon... à vérifier sur place ! L'espérance de vie : 77,9 ans. Les hôpitaux ont le meilleur niveau d'Amérique Centrale

- Presse : toute la presse écrite, les médias et la télévision sont contrôlés par le gouvernement.

Les journaux du Parti : Granma, Trabajadores et Juventud Rebelde

Les cubains ne peuvent pas capter les télévisions étrangères. Internet est interdit et contrôlé par le Ministère de l'intérieur (et ça coûte très cher!). L'accès à certains sites est interdit sous peine de prison. Il n'existe pas de publicité commerciale.

-Ce pays est membre de plusieurs organisations internationales dont : l'ONU, l'OMC, l'OEA, le CIO.

Géographie :

caraibes20Les Caraïbes sont divisées en deux grandes régions distinctes : les Grandes Antilles (Cuba -Haïti - République dominicaine - Jamaïque - Porto Rico) et les Petites Antilles.

L'île principale de Cuba est la plus grande des îles Caraïbes (114 525 km2 si l'on compte les petits archipels autour de l'île principale - 5 fois plus petit que le France : 551 500 km2), en forme d'un crocodile de 1250 km de long de la tête à la queue, et 200 km dans sa plus grande largeur. Elle est essentiellement plate en dehors de petites "sierras" dont la fameuse Sierra Maestra à l'ouest de Santiago où le pic Turquino culmine à 1974 m. l'île la plus importante est le "Isla de la Juventud" :3056 km2

L'ouest de l'île est appelé "Occidente" et l'est "Oriente". Le fleuve le plus long, le Cauto fait 370 km de long.

L'île est entourée au nord par le détroit de Floride, à l'est par l'océan Atlantique, au sud-est par le passage du Vent, au sud par la mer des Caraïbes, à l'ouest par le détroit du Yucatan.

 

Histoire :

 

La première occupation de Cuba par les populations amérindiennes remonte à 2000 av. JC

 

- En 1492 Christophe Colomb débarque à Cuba (qui signifierait "terre") dans ce qu'il croit être la Chine

L'île est alors peuplée de 2 peuples amérindiens : les Arawak (les Grandes Antilles étaient le centre de leur civilisation), et les Caraïbes dont le groupe majoritaire sont les Taïnos , de pacifiques agriculteurs qui vivaient nus, se peignaient le visage et le corps, portaient des amulettes, des masques …Leur société était très hiérarchisée (noblesse, prêtres, peuple). Les Taïnos vivaient dans des villages où ils occupaient des huttes que l'on trouve encore aujourd'hui dans les campagnes cubaines. La maison du cacique, située sur la place centrale, servait de temple pour le culte des différentes divinités (les zémis). Ils étaient de très bons agriculteurs, chasseurs, pêcheurs, artisans. Ils commerçaient avec les autres îles et même les tribus du Mexique auxquels ils fournissaient des plumes de perroquet. Ils avaient un goût prononcé pour le chant et la danse. On dit souvent que ces peuples indigènes avaient tous disparu à la fin du 16ème siècle, mais il semble que des groupes isolés aient survécu jusqu'au 19ème surtout dans les montagnes.

 

Christophe Colomb reviendra dans le coin en 1494 pour installer la première colonie espagnole sur l'île toute proche d'Hispaniola dont le gouverneur espagnol va décider la conquête de Cuba, entreprise dont il charge Diego de Velasquez..

 

- En 1510 la colonisation espagnole commence lors de l'expédition de Diego Velasquez de Cuellar avec l'exploitation des métaux précieux, le massacre des populations indigènes et l'appel aux esclaves noirs en provenance du Bénin et du Nigeria.

Les africains qui arrivent comme esclaves sont issus de 5 groupes ethniques majeurs : Yoruba, Mandinguas, Congos, Carabalies, Bantous. Un millier d'esclaves noirs arrivent à Cuba en 1527, mais la traite ne prend vraiment son essor qu'à partir de 1595.

En 1513, l'île devient la base de départ des conquistadors : Cortès part pour le Mexique, Pizarro pour le Pérou où se trouvent l'or et l'argent des Incas, et la mer des Caraïbes est envahie par les pirates (Drake, Morgan). Les missionnaires franciscains et dominicains arrivent car les rois catholiques considèrent l'évangélisation des Indiens comme leur premier devoir…

Velasquez crée 7 cités, les villas, (dont Santiago qui a pour maire un certain Cortès) et les "encomiendas" pour répartir les indiens entre les domaines auxquels ils seront rattachés de force et où ils devront servir.

 

Des mouvements de syncrétisme apparaissent entre esclaves et propriétaires créant de nouvelles combinaisons génétiques, et de nouvelles souches culturelles.

Mais aujourd'hui il n'y a pratiquement plus d'habitants de souche aborigènes, juste un mélange racial unique (mélange d' espagnols, d'africains et de métis), qui est d'ailleurs la spécificité de la population cubaine actuelle, ce qui n'empêche pas l'existence de deux classes sociales clairement définies:

- les cadres dirigeants du gouvernement et de la nomenklatura (niveau de vie très élevé, maisons somptueuses et accès aux hôtels de luxe …)

- le reste de la population cubaine qui se caractérise par un fort taux de paupérisation, une vie difficile sous tous ses aspects, une quantité de nourriture journalière réglementée par ticket d'alimentation…etc….ce qui est à l'origine d'un marché noir florissant !

- Il faut ajouter à ces deux classes une catégorie un peu particulière: celle des touristes et résidents étrangers. Des infrastructures spécifiques ont été construites pour les accueillir (les hôtels de Varadero surtout) . Ils ont leur propre réseau de transport en commun et bénéficient d'un niveau d'accueil de luxe. Ils ont leur propre monnaie, le CUC, et représentent la première source d'importation de devises fortes pour l'Etat.

 

En 1607 La Havane remplace Santiago comme capitale. La culture du tabac et de la canne à sucre se développe. Le sucre est devenu l'élément essentiel de l'économie.

 

En 1789 l'autorisation d'introduire librement des esclaves succède au système de contrôle et de contrats. La traite devient alors une source d'activité des plus lucratives et dans le siècle qui suit c'est environ un million d'esclaves qui arrive à Cuba.

 

En 1809 ont lieu les premières manifestations importantes contre l'occupant espagnol.

 

- 2ème moitié du 19ème siècle : Deux guerres d'indépendance se succèdent :

-la "guerre des 10 ans" de 1868 à 1878 suite à laquelle l'abolition de l'esclavage devient effective en 1886.

- puis la guerre menée par José MARTI, de 1895 à 1898 alors que les esclaves représentent la moitié de la population.

José Marti y laissera sa vie et il devient le héros et le père de l'indépendance.

En janvier 1898, les Etats-Unis, jusqu'alors neutres, changent de politique : "pour protéger leurs intérêts" ils interviennent au soutien des indépendantistes cubains en envoyant le croiseur USS Maine dans la baie de La Havane. Le bateau explose pour une raison encore controversée, ce qui justifie l'entrée en guerre, pour la première fois, des Etats Unis contre l'Espagne. Les Espagnols se rendent en 1898. La guerre a fait plus de 200 000 victimes cubaines.

Le Traité de Paris (10 décembre 1898) marque la fin de l'Empire colonial espagnol. Un gouvernement militaire est mis en place par les américains qui succèdent donc aux espagnols et créent la base de Guantanamo (qui devait disparaître en 2010 mais ne l'est toujours pas).

 

La République de Cuba est formellement instituée en 1902. Mais Cuba n'est plus qu'une annexe des Etats-Unis et devient le lieu de tous les plaisirs des "gringos" en Cadillac et de l'oligarchie des planteurs de l'île. Les Etats-Unis contrôlent la très grande majorité de l'économie du pays grâce à leurs capitaux.

 

- De 1902 à 1959 les dictateurs se succèdent au pouvoir : notamment Morales qui instaure un régime de terreur puis le général Batista appuyé par les Etats-Unis, qui écrase une première tentative de soulèvement dirigée par Fidel Castro, jeune avocat, qui fut emprisonné et s'exila 2 ans plus tard, au Mexique. Le "castrisme" était en marche.

 

 

200px-Fidel Castroche-guevara-2

 

- La révolution castriste : En 1956, Fidel Castro, son frère Raoul, et Ernesto Guevara - le "Che" - un médecin argentin rencontré au Mexique, débarquent à Cuba à bord d'un petit yacht le Granma, et 82 hommes à son bord. Ils se réfugient dans la Sierra Maestra, la chaîne montagneuse qui surplombe Santiago, les guérilleros forment "l'Armée rebelle" qui grossit, et se rend maître de Santiago puis de La Havane où Fidel Castro entre en héros le 8 janvier 1959 pour prendre la tête d'un gouvernement provisoire. Il y restera plus de 50 ans …

 

En 1960/61, les Etats-Unis déclarent l'embargo commercial et rompent leurs relations diplomatiques avec Cuba. Les années 60 sont celles de la radicalisation de la révolution, des réformes, et du rapprochement avec l'URSS.

 

En 1976 la constitution socialiste de la République de Cuba est proclamée et Fidel Castro est consacré Chef d'Etat, premier secrétaire du PCC, président du Conseil des Ministres, du Conseil d'Etat et commandant en chef des forces armées.

 

Après une période de prospérité, le désenchantement arrive car l'économie s'essouffle, les récoltes de canne à sucre et de tabac sont mauvaises. Cuba perd le soutien effectif de l'URSS confrontée à d'autres difficultés après l'effondrement du mur de Berlin. En 1991 l'URSS retire ses 11 000 conseillers et techniciens militaires en poste à Cuba, et l'aide économique disparut ce qui précipita l'île dans une crise économique aiguë. Les importations chutent, le niveau de vie aussi, les USA maintiennent leur embargo. Des dizaines de milliers de cubains (les balseros) cherchent à gagner les USA sur des bateaux de fortune.

 

Cuba est au bord de la faillite, le marché noir se généralise, la délinquance (vols) est omniprésente (les jiniteros), de même que la prostitution et la sollicitation permanente des touristes.

 

En 1993 la détention de dollars devient légale et le tourisme international fait rentrer des devises (2 millions de touristes par an). Les investissements étrangers limités sont autorisés. Les étrangers investissent notamment dans les grands complexes touristiques qu'ils ont le droit de gérer en reversant une taxe importante à l'Etat cubain (Varadero).

 

En 1998 la visite du pape Jean Paul II rompt un peu aussi l'isolement du pays.

 

Le pouvoir se radicalise, de nombreux journalistes sont arrêtés en 2003 (il y aurait actuellement 3 ou 400 prisonniers d'opinion).

 

En 2004 le peso convertible, le CUC, remplace le dollar, mais le "peso cubano" la monnaie nationale qui vaut 20 fois moins et ne sert qu'aux cubains pour se procurer des produits de première nécessité, perdure.

 

Le 19 février 2008 Fidel Castro, bien qu'il continue de publier ses "réflexions" dans la presse officielle, renonce à la présidence en faveur de son demi frère Raul (déjà Président par intérim depuis l'accident de santé de Fidel en 2006) qui est élu à l'unanimité par l'Assemblée nationale Président de la "République socialiste unitaire" de Cuba.

 

Depuis 2008, les cubains "qui ont de l'argent" sont autorisés à fréquenter les hôtels et sites pour touristes. En 2008 encore Cuba a signé le "Pacte international des droits civils et politiques de l'ONU"…. La coopération avec l'Union Européenne a été rétablie, Cuba a été admise au sien du "Groupe de Rio" (pays d'Amérique Latine) et a rejoint "l'Organisation des états américains" l'OEA.

 

Les USA ont levé en 2009 les restrictions concernant les envois d'argent des Américano-Cubains vers leur pays d'origine, quelques petits commerces ont été libéralisés (les salons d'esthétiques … de moins de 3 fauteuils!) et la possibilité pour certains cubains d'ouvrir des "chambres chez l'habitant" les "casas particulares" qui doivent être déclarées et se reconnaissent par un petit logo bleu sur les portes … Les Américains d'origine cubaine et les hommes d'affaires ont la possibilité de prendre un avion direct au départ de Miami vers la Havane.

Le gouvernement vient d'autoriser les ventes et achats de véhicules par tous les citoyens mais à des conditions très difficiles (et avec un salaire moyen de 20 euros par mois ça ne va pas être facile …mais c'est un progrès).

 

En août 1011, après avoir été interdits pendant 7 ans, les voyages des USA vers Cuba ont été de nouveau autorisés pour tous les américains. Mais pas "touristes" au sens général : seulement pour des "entreprises disposant de licences spécifiques" pour organiser des voyages pouvant être "utiles à Cuba".

 

La dissidente Laura Pollan, fondatrice du mouvement des "Dames en blanc" qui organisait des manifestations hebdomadaires avec d'autres épouses de prisonniers politiques, et qui avait obtenu le pris Sakharov des Droits de l'homme en 2005 est décédée le 14 octobre, alors que la libération de plusieurs dizaines de prisonniers politiques est en cours.

Mon itinéraire : La Havane, la vallée de Vnales, Las Terrazas, Cienfuegos, Trinidad, retour à La Havane.  

 

itineraire-cuba.JPG

 

Recommandations de lectures :

- Outre le "guide du routard", très bien fait,  

- "Les guides de l'état du monde" : Cuba : histoire, société, culture - Ed. "La découverte"

- "Comprendre Cuba" : Guide Ulysse

- et l'autobiographie de Reinaldo Arenas: "Avant la nuit" . Collection Babel.

 

 

 

 

 

 

 

Published by Martine Bachelier - - Cuba

commentaires

Brigitte Roddier 28/11/2011 09:05

Une petite pensée pour toi ce matin. J'espère que tout va bien et que tu fais de belles découvertes. Moi aussi j'attends des images pour m'évader un peu. Bises à bientôt de te lire.

Gilles 27/11/2011 21:31

Coucou on attend donc les premières images mais cela va venir
Bises
Gilles

Mireille 23/11/2011 22:03

Bon, c'est pas aussi appréciable que des nouvelles de toi... mais c'est pas mal tout de même.. ça y est je sais tout sur Cuba! merci, je vais devenir cultivée!
bisous

Hébergé par Overblog