Martine autour du monde ...

Comme le dit Sara Roumette dans son excellent livre « Cuba » paru aux éditions de La Découverte, Cuba est en quelque sorte un pays « schizophrène ».

 

J'ai pu en effet constater qu'ici la vie est double, tout est duplicité, contradiction :

- entre l'idéal affiché partout par la propagande omniprésente (panneaux dans les rues et sur les routes, télévision, journaux …qui vantent un pays où la solidarité, l'abondance, le bonheur règnent en maîtres) et la réalité du quotidien (information inexistante, pauvreté , population à bout de souffle et affamée)

- entre les règles morales revendiquées et l'absence de morale au quotidien (vols, débrouille, contournements des lois, prostitution)

- double monnaie, économie parallèle

- signes d'ouvertures qui sont en réalité de la poudre aux yeux car le seul objectif est de faire rapporter de l'argent à l'Etat (ex : les petites boutiques, les chambres d'hôtes, l'achat de voitures et les échangent internationaux)

- entre un passé mythique et un avenir annoncé radieux ...

- entre l'obligation de se taire et l'exubérance spontanément bavarde des cubains qui font face grâce à la musique, la danse et les blagues, leurs soupapes de survie..

 

Bref, un pays où la « période spéciale » n'en finit d'être très spéciale et n'en finit pas de finir... je ne m'attendais pas à cela, pas à ce point.

 

Il est difficile de porter un jugement tout à fait objectif sur le régime cubain : rien n'est jamais tout noir ou tout blanc… Il est certain que les Etats-Unis en s'acharnant à couper l'économie cubaine du reste du monde, à l'isoler, n'ont pas aidé à la démocratisation du pays.

 

Je crois que personne n'est capable de dire aujourd'hui comment tout cela va finir... il faut attendre, encore attendre.

 

Un chose est sûre, Cuba est en faillite, la grande majorité de la population est sans travail et affamée.  C'est triste à voir.

 

Le mieux c'est peut-être de terminer par une de  leurs blagues préférées :

 - « Aujourd'hui je vais aller faire mes courses à la télévision !»

et une illustration de leur sens de l'humour :

quand je demande s'il est permis de fumer une cigarette dans le patio de l'hôtel, un serveur me répond :

- "mais bien sûr voyons, Madame, vous ne savez donc pas qu'à Cuba, tout est permis ?" 

 

Ceci dit, je voudrais dire que mon voyage à Cuba fut d'un exceptionnel intérêt et toujours surprenant : culture, histoire, musique, danse, hôtels coloniaux au charme fou, guides de très grande qualité. 

 

Merci  à tous les cubains qui m'ont accueillie avec tant de gentillesse.

 

Aller pour finir je vais vous livrer un secret : après mon passage à Cuba, ils ont été tellement contents de tous les compliments que je leur ai fait sur mon blog, que je je suis désormais célèbre et on peut voir mon portrait affiché  dans les rues avec mon grand copain !!

 mon-poster-a-La-Havane---.JPG.

 

                                            HASTA LA VICTORIA ! 

 

 

panneau

Published by Martine Bachelier - - Cuba

commentaires

gilles 02/12/2011 20:30

Etonnant séjour ton périple à Cuba. Riche de rencontres certainement mais prometteur d'espérance : on peut en douter
Changeons vite d'horizon
Bisous
Gilles

Brigitte Roddier 01/12/2011 23:08

Bravo Martine pour ce récit, j'entends d'ici la musique; tout n'a pas l'air très facile là-bas, tu nous décris très bien ce manque de tout ...
mais tu sembles avoir fait de belles rencontres et tu as sans doute par ta présence était un réconfort pour ces pauvres gens qui sont bridés par tant de choses.
Merci pour ce témoignage.
Continue maintenant ta route au mexique ; là les liaisons avec le monde seront sans doute plus faciles.
Bisous
Brigitte

Hébergé par Overblog