Martine autour du monde ...

la Bolivie et notre circuit (nous irons à Uyuni en avion et non  en voiture comme prévu au départ)

la Bolivie et notre circuit (nous irons à Uyuni en avion et non en voiture comme prévu au départ)

Le drapeau bolivien, le président Evo Morales
Le drapeau bolivien, le président Evo Morales
Le drapeau bolivien, le président Evo Morales

Le drapeau bolivien, le président Evo Morales

http://www.bolivia-excepcion.com/guide-voyage/peuples-immigrations-bolivie/ethnies

Carte d'identité

Superficie : 1 098 581 km² (2 fois la France) divisés en 9 départements


Population multi-ethnique : 9,2 M d'hab :: Indiens Quechuas, Aymara, Guaranis, métis et créoles.

2 Capitales : La Paz (1,4 M d'hab) est le siège du gouvernement, Sucre (230 000 hab) est la capitale "constitutionnelle" siège de la Cour Surprême de Justice 
Langues : espagnol et langues indiennes (aymara, quechua, guarani). 36 langues reconnues.

Religion : catholique à 95%
Régime politique : Démocratie présidentielle .
La Bolivie est une 
république parlementaire. Le président, élu tous les 5 ans, est à la fois le chef d'État et le chef du gouvernement. Il nomme les ministres. Le parlement est formé de deux chambres : le Sénat, composé de 27 sièges, et la Chambre des députés, composée de 130 sièges.
Président : Evo Morales (Indien Ayamara) pour la 3ème fois

PNB :3095 $ par hab (2013 Banque Mondiale) (France 45 384 dollars) - 18% de la population vit encore dans l'extrême pauvreté.

La croissance est de 5,2% par an en 2014. Le taux de chômage n'est pas connu

Monnaie : le Boliviano ( 1 euro = 7,23 boliviano au 2 avril 2015)

Ressources économiques :
ressources agricoles : Soja, café, coca, coton, maïs, quinoa, canne à sucre, riz, pomme de terre, bois, tabac

Ressources minières : étain (5ème rang mondial) argent (9ème rang mondial) zinc, antimoine, cuivre, or, pierres précieuses, pétrole gaz, électricité (centrales thermiques et hydroelectriques)  et surtout 1ère réserve au monde de LITHIUM !

Elevage : ovins, bovins, lamas, poulets

Artisanat, textile, tourisme

Géographie

La géographie de la Bolivie est très variée. On a dit qu'elle était "la synthèse de l'Univers" ou le "Paradis terrestre" (Amerigo Vespucci)

Avec un territoire deux fois supérieur à celui de la France, on détermine trois grandes zones, la montagne, la forêt et les plaines.

La cordillère des Andes, est la plus longue chaîne de montagnes du monde, orientée nord-sud tout le long de la côte occidentale de l'Amérique du Sud.

A l'ouest de la Bolivie se trouvent deux cordillères des Andes (la cordillère royale et la cordillère occidentale ) qui encadrent un haut plateau : l'Altiplano

L’Altiplano, qui signifie « plaine d’altitude » en espagnol, situé au cœur de la cordillère des Andes dans sa zone la plus large, il s'étend sur quatre pays (Argentine, Pérou et Chili et surtout Bolivie,), c'est la plus haute région habitée au monde après le plateau du Tibet. Il s'étend sur près de 1 500 kilomètres de long.

L'Altiplano est entouré des crêtes montagneuses des volcans actifs à l'ouest, et du désert d'Atacama, le secteur le plus aride au monde, au sud-ouest. Ces hauts plateaux, entourés des crêtes montagneuses des volcans, se situent entre 3500 et 5000 m d'altitude et vont du Lac Titicaca à la frontière Argentine en passant par plusieurs lacs salés dont le salar d'Uyuni, de plus de 12000 km². C'est dans cette région montagneuse que vivent la grande majorité des Boliviens et notamment les communautés quechua et aymara. La capitale La Paz est construite sur ces hauts plateaux et son aéroport, El Alto, est l'aéroport le plus haut du monde situé à 4000 m d'altitude. L'exploitation de l'étain, de l'or et de l'argent dans les mines notamment de Potosi est la principale ressource de cette région avec l'élevage de lamas et d'alpagas.

Au nord et à l'est, le bassin amazonien recouvre plus de la moitié de la superficie totale du pays. Région humide composée de marécages et de forêts tropicales, elle est plate et très peu peuplée. Une zone intermédiaire de montagnes relie cette zone tropicale aux hauts plateaux arides, ce sont les Yungas situés entre 1000 et 2000 m d'altitude au climat idéal pour les diverses cultures comme la pomme de terre, le quinoa, la canne à sucre, le coton, le café et bien sûr la feuille de coca.

Au sud et sud-est, les plaines, le Chaco, qui abritent les plus grandes réserves naturelles de la Bolivie, le gaz et le pétrole. La Bolivie détient ainsi la deuxième réserve en gaz d'Amérique du sud après le Venezuela. Cette région est la plus riche du pays et ces grandes villes sont Santa Cruz et Tajija.

Enfin, la Bolivie est enclavée entre le Pérou et le Brésil au nord et à l'est, le Chili à l'ouest, l'Argentine et le Paraguay au sud.

Histoire

Faisant partie de l'empire Incas, le "Haut Pérou", la Bolivie, devient possession espagnole, et "vice-royauté" espagnole au début du XVIe siècle.

Les espagnols découvrent le Cerro Rico (près de Potosi), le plus grand gisement d'argent de l'humanité en 1545. L'argent des mines fera la grandeur de l'Espagne, au prix de bien des malheurs pour les esclaves africains, les paysans quechuas et aymaras de l'Altiplano reconvertis de force en mineurs ...

Au milieu du XVIIe siècle, les jésuites pénétrèrent dans les plaines orientales et fondèrent des missions.

Simon Bolivar , le Libertador, (Venézuelien) arrive pour libérer le pays du joug des espagnols et le faire accéder à l'indépendance ( 1825) ,établit la 1ère constitution en 1826 (restée lettre morte) et passe la main à son bras droit le Général Sucre (Vénézuelien lui aussi) . La Bolivie ( hommage à Bolivar ) est alors grande 6 fois comme la France !

Commence une longue période très troublée, faite de guerres de clans (les "terratenientes" grands propriétaires terriens qui contrôlent le pays) , de pays voisins (le Chili envahit les côtes boliviennes, la Bolivie perd son littoral et le désert de l'Atacama), et près de 200 coups d'Etat et tentatives de putsch depuis son indépendance en 1825. La Bolivie est devenue  (en théorie) une démocratie depuis 1982.

Suit une succession de dictatures et de réformes libérales ... je passe.

Le vrai retour à la démocratie se fait lors des élections présidentielles de 1989 qui se passent dans le calme!

Le 18 décembre 2005 Evo Morales est élu Président..

Juan Evo Morales Ayma, premier indigène Aymara a accédé au pouvoir, est un dirigeant syndical , chef de file du "Mouvement vers le socialisme" (MAS). Né le 26 octobre 1959 dans l'Altiplano bolivien dans une famille aymara à Orinoca, une ville de mineurs du département d'Oruro en Bolivie, il a remporté l'élection présidentielle du 18 décembre 2005 (avec plus de 53 % des voix), et novembre 2014 avec plus d de 67% des voix.

Il prévoit notamment de nationaliser les sociétés l'exploitation des hydrocarbures, s'engage dans la lutte contre la cocaïne tout en préservant la culture de la feuille de Coca et souhaite limiter la présence militaire étrangère.

Il est entré en fonction le 22 janvier 2006. Bien qu'il ne soit pas le premier chef d'État d'ascendance amérindienne du pays, il est le premier à s'affirmer en tant que tel, et à relayer les revendications culturelles et sociales des populations indigènes.

Réélu le 6 décembre 2009 avec plus de 64 % des voix2, son parti, le MAS, détient aujourd'hui la majorité absolue dans les deux Chambres2.

Sur le plan international, Morales était proche du président vénézuélien Hugo Chávez avec qui il partageait certains éléments de sa vision socialiste de l'Amérique latine.

Il est réélu le 12 octobre 2014 avec une large avance, 67% des voix.

En décembre 2010, sous l’impulsion des communautés locales andines et du président Evo Morales, la Bolivie a introduit une « Loi des droits de la Terre Mère » qui accorde des droits à la nature, à l’instar des droits de l’homme 

En 2012, la loi officialise 36 langues reconnues et le droit des communautés indigènes de recevoir un enseignement dans leur langue maternelle .

Evo Morales a beaucoup fait pour  l'education, la santé ,  la construction de routes dans les campagnes ... c'et pourquoi il est très apprécié dans les campagnes

Même si Evo Morales reste le champion de la cause autochtone, avec une grande popularité, l'opposition demeure vive (grèves et protestations), la Bolivie reste un pays déchiré entre la majorité indienne (pauvre) et la minorité blanche (riche), la corruption, les autonomies régionales qui ont accentué les divergences, (certains départements réclament leur indépendance.)...

 

Mais les choses bougent : voir cet article du monde d'octobre 2014 :

"L’économie bolivienne a le vent en poupe. Selon les prévisions du Fonds monétaire international publiées le 7 octobre, avec un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 5,2 %, le pays andin devrait enregistrer en 2014 la plus forte croissance d’Amérique latine"

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/10/10/bolivie-morales-se-felicite-des-nationalisations_4504170_3234.html

 

Notre circuit en Bolivie sera le suivant :

Vol La Paz-Uyuni, Nord Lipez (Villa Mar), Sud Lipez (Laguna Blanca- San Juan - Salar d'Uyuni, Désert du Nord Lipez - Potosi - Sucre, Vilage de Jatun Yampara, Sucre - Vol Sucre La Paz - Tiwanaku, Copacabana, Lac Titicaca (Ile du Soleil et île de la Lune,)

 

Notre circuit en Bolivie
Notre circuit en Bolivie

Notre circuit en Bolivie

Après 40 minutes de vol avec la Compagnie "Amazonas" (nous étiions 10 dans un petit avion ), et après avoir avoir survolé la Cordillière des Andes ( sans se "scracher" :) ,nous arrivons à La Paz,aéroport "El Alto",  la capitale la plus haute du monde, étagée de 3200 à 4000 mètres d'altitude ... dominée par l majestueuse silhouette du mont Illimani ... mais j'avais pris un "diamox" avant de partir et tout se passe bien !

Nous faisons connaissance avec notre chauffeur et notre guide Paulo qui va nous accompagner pendant 8 jours - en fait nous allons passer 18 jours en Bolivie ... le pays de mes rêves les plus fous qui se réalisent aujourd'hui ! Tout fini par arriver :) :)

Nous sommes logées en plein centre,

Quelques photos de notre vol au dessus de la Cordillère des Andes, de notre survol de La Paz , la ville rose, entourée de la Cordillère "real",  vue d'en haut (avec son téléphérique !)

Et voilà, que los dios de los Andes nos protejan, ya estamos aqui !!

 

 

Arrivée à la Paz
Arrivée à la Paz
Arrivée à la Paz
Arrivée à la Paz
Arrivée à la Paz
Arrivée à la Paz

Arrivée à la Paz

Première journée à La Paz : une ville immense, fondée en 1548 par un capitaine espagnol, très encaissée, avec ses grappes de maisons roses-rouges en parpaing qui rongent les falncs montagneux à l'infini ... Une ville qui n'a heureusement jamais subit de tremblement de terre (comme toute la Bolivie d'ailleurs), un chaos urbain des plus barriolés, bruyant et mouvementé avec sa circulation infernale ... Atmosphère étrange .... la première impression est plutôt mitigée, voire négative ... mais nous avons fait une excursion dans "la Vallée de la Lune" un canyon dont les eaux ont érodé la roche très friable (la Yaca) en centaines de cheminées de fées et pitons filiformes : le paysage, qui ressemble à la Cappadoce  est grandiose ! Visite ausssi de la ville et du quartier des boutiques "des sorcières" qui vendent tout ce qu'il faut pour honorer les dieux de la montagne et tous les autres ...

Quelques photos des différents points de vue où nous sommes allées avec notre guide :

 

La vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcièresLa vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcièresLa vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcières
La vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcièresLa vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcièresLa vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcières
La vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcièresLa vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcièresLa vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcières

La vallée de la lune, LeParlement, les ruelles coloniales et le marché aux sorcières

Published by Martine Bachelier - - Bolivie

commentaires

Hébergé par Overblog