Martine autour du monde ...

Le drapeau du Pérou et l'actuel Président OLLANTA HUMALA Le drapeau du Pérou et l'actuel Président OLLANTA HUMALA

Le drapeau du Pérou et l'actuel Président OLLANTA HUMALA

Carte d'identité du Pérou

Langue officielle : Espagnol, quechua et aymara •

Capitale : Lima : 10 millions d'habitants

Forme de l’Etat : République présidentielle (ou constitutionnelle) • Un Président , un Congrès 

Chef de l'Etat : Ollanta Humala depuis le 27 juillet 2011 élu pour 5 ans non renouvelable •

Premier Ministre : Ana jara Velasquez depuis le 22 juillet 2014 

Membre de la Communauté Andine (Colombie- Bolivie- Equateur- Pérou) •

Superficie : 1 285 216 km² • (2 fois et demie la France)

Point culminant : 6768 m •

Population : 30, 5 millions d'habitants dont 12 millions d'indiens - Age médian : 27 ans • Densité : 23 ha au km2 (78% urbaine) • Taux de mortalité : 6°/°° - • Natalité : 18°/°° • Taux de mortalité infantile :22,2 °/°° • Espérance de vie : 73 ans •

Religion : entre rites ancestraux et christianisme

Taux de développement humain : 77ème rang mondial en 2012

PIB  par habitant : 11 400 dollars US•(France : 45 384)

Chômage : 7,7% (2012) •

Taux en dessous du seuil de pauvreté : 31% de la population •

Monnaie : Nuevo sol (PEN) • 1 Euro(s) = 3.277 Peruvian Nuevo Sol(s)

Horaire : -7 par rapport à la France d'avril à octobre (quand il est midi en France il est 5 heures du matin au Pérou) et - 13 par rapport à Singapour (atttention les P'tis cocos de pas me réveiller au milieu de la nuit ☺☺☺) 

Indicatif téléphonique : +51

La géographie du Pérou

La géographie du Pérou

                           La géographie du Pérou

La superficie totale du Pérou est de 1 285 216 km², ce qui en fait le troisième pays d’Amérique du Sud, après le Brésil et l’Argentine.

Le Pérou peut être divisé en trois régions topographiques distinctes , chacune présentant des caractéristiques — climat, ressources, végétation, développement économique — très différentes. et elles-mêmes divisées en 11 écorégions. (En fait, les tentatives pour classifier les régions naturelles du Pérou sont nombreuses !)

1  la zone côtière (la Costa) le long du Pacifique. Elle regroupe la plupart des habitants dans de grandes villes comme Lima. La zone est humide l'hiver (brouillard) même s'il pleut très peu (on parle de moins de 2 cm par an). Le paysage est désertique, entrecoupé de vallées fertiles autour de rivières qui descendent de la Sierra.

2 - la Sierra (les Andes), zone montagneuse au milieu du pays. cette zone d'altitude moyenne de 3500 m est principalement composée de la Cordillère des Andes avec son Altiplano et des hauts plateaux vers la frontière avec la Bolivie (lac Titicaca). Le Nevado Huascarán, qui s'élève à 6 768 m dans la Cordillère Blanche, est le point culminant du pays. Dans les Andes le climat est tempéré à froid

3 - l'Amazonie (la Selva) à l'est, qui occupe une surface de près de 60 % du pays. Le climat est tropical dans la zone amazonienne, désertique et très sec à l'ouest, malgré la présence en hiver d'une brume grisâtre omniprésente sur la côte nord.

En raison de cette diversité, le Pérou possède des paysages magnifiques auxquels sont associées une flore et surtout une faune très riche. Sur les bords de la côte Pacifique, nous trouvons de fortes colonies d'oiseaux de mer (pélicans, manchots,...) et des mammifères marins attirés par la grosse quantité de poissons qui remontent vers le nord avec le courant froid de Humboldt. La faune terrestre est elle aussi typique avec toutes les espèces des camélidés (lamas, alpagas, guanacos et vigognes), sans parler des milliers d'espèces dont la plupart, encore inconnues, vivent dans la jungle...

                           Histoire du Pérou                             

Les Premiers habitants :

Les premiers habitants sont arrivés au Pérou il y a presque 20 000 ans (certains disent 50 000!), ... peut-être venus d'Asie, par le détroit de Béring.

1 - Les cultures Pré-Inca :

Elles se sont développées sur la côte et la montagne péruvienne tout au long d’une période de 1 400 ans (Chavín de Huantar).

La culture "Paracas" (200 av. J.-C. - 600) s’est développée sur la côte du Pérou. Elle a atteint un très grand développement en art textile.

la culture Moche :  La culture Moche s’est développée sur la côte nord (200 av. J.-C. - 600). Cette culture a rassemblé les autorités militaires des vallées côtières, telles que le Seigneur de Sipán. Les objets en céramique (poteries-portraits) ainsi que son iconographie présentent une élaboration et une technique remarquables.

La culture Tiahuanaco s’est développée dans la montagne péruvienne (200 après J.-C.). Cette culture s’est installée dans la région de Collao (zone qui comprend actuellement des territoires du Chili et de la Bolivie). Elle a laissé aux péruviens l’héritage de la culture en terrasses.

La culture Nasca (300 av J.-C.- 900) a défié le désert côtier avec des aqueducs souterrains et  a laissé - gravées sur le terrain - de gigantesques figures géométriques ainsi que des figures d’animaux qui semblent avoir constitué un calendrier agricole qui interroge, encore de nos jours, les chercheurs.

La culture Wari (600 après J.-C.) a introduit le modèle du "patron urbain" dans le territoire d’Ayacucho et a répandu son influence dans les Andes.

La culture Chimú (700 après J.-C.)  très raffinée, qui a travaillé l’or et d’autres métaux précieux. Les hommes de cette culture ont construit une ville entière avec de l’argile : c’est la ville de Chan Chán qui se trouve près de Trujillo.

La culture "Chachapoyas" (800 après J.-C.) a utilisé les terrains de culture au maximum et a bâti des constructions dans le haut des montagnes au nord de la forêt amazonienne.

2 -La culture Inca (1 200-1 500 après J.-C.) a été la civilisation la plus importante de l’Amérique du Sud (voir mon précédent article).

Les Incas vénèrent la terre (Pachamama) et le soleil (Inti).

L’Inca (terme qui signifie aussi l'Empereur du peuple Inca), était considéré comme un homme sacré, fils du soleil.

L’expansion des Incas est due au fait qu’ils ont été des organisateurs extraordinaires...

La rencontre de Deux Mondes  :

La rencontre de la culture Inca avec la culture espagnole commença avec la conquête espagnole au XVIe siècle. En 1532 les troupes de Francisco Pizarro ont capturé l’Inca Atahualpa à Cajamarca. La population a diminué pendant les premières décennies et la Vice-royauté du Pérou a été créée en 1542, après un affrontement entre les conquérants et la couronne espagnole. Le processus d’installation des espagnols s’est consolidé pendant le XVIe siècle avec le vice-roi Francisco de Toledo.

Celui-ci a établi les bases de l’économie coloniale à travers ses ordonnances :

Le système de contrôle de la main d’œuvre indigène (mita) pour le travail dans les mines et pour la production artisanale. Ces activités, ainsi que le monopole mercantile, ont été la base de l’économie coloniale.

Mais le changement de dynastie ainsi que les réformes des Bourbons pendant le XVIIe siècle ont fait surgir des mécontentements dans de nombreux secteurs sociaux. La plus importante révolte indigène a été celle de Túpac Amaru II. C’est avec cette révolte que le mouvement créole commença à se développer. Ceci a rendu possible l’indépendance hispano-américaine pendant le XIXe siècle. Jusqu’au XVIIe siècle, la vice-royauté du Pérou comprenait les territoires qui s’étendent du Panama jusqu’à la Terre de Feu. Le culte religieux catholique a fusionné avec les croyances andines. Il s’est développé un système mixte de croyances, un syncrétisme, qui  perdure de nos jours. Avec les Espagnols, la "race noire" a été introduite au Pérou ; celle-ci, ajoutée aux populations indigène et espagnole, fait aussi partie du tissu social et ethnique du pays. Pendant le XVIe et le XVIIe siècles la production intellectuelle et l’art colonial péruvien ont fourni leurs apports à la tradition espagnole.

3 - La naissance de l’Etat Péruvien :

Simon Bolivar né en 1783 au Venezuela, d'une riche famille  créole , réussi à libérer la "Grande Colombie" ( le Venezuela, la Colombie, l'Equateur actuels): avec son général et ami Sucre, il écrase l'armée espagnole en 1822 et entre dans Quito . Puis avec l'Argentin José de San Martin il met en oeuvre la libération du Pérou entamée par ce dernier. La bataille d'Ayacucho gagnée par Sucre en 1824 met fin à la domination espagnole. La Bolivie est ensuite libérée.

L'indépendance du Pérou est proclamée en 1821 par José de San Martín : le Pérou est divisé entre le "Haut Pérou" (qui prend le nom de Bolivie par fidélité à Bolivar) , et le "Bas Pérou" qui prend le nom de Pérou.

Sucre est assassiné en 1830 et Bolivar meurt la même année.

Pendant le XIXème siècle -

Malgré les efforts tendant à organiser la jeune république péruvienne - le Pérou a dû faire face aux dures conséquences des combats : une très forte crise économique et une domination militaire par les caudillos, qui ne laissaient presque pas de place à la possibilité d’un gouvernement civil

Les XXe et XXIème siècles

Après l'éviction définitive des espagnols, les " libertadores " se disputent âprement le pouvoir : c'est la lutte entre les grands propriétaires des "latifundias" - qui donneront naissance plus tard aux haciendas -,  entre les industriels, les gros négociants (caoutchouc, engrais, guano, mines, pétrole) , les militaires et l'Eglise.

L'histoire du Pérou contemporain, (comme de la Bolivie) est une telle succession de renversements d'alliances politiques, (présidents-généraux-dictateurs avec des programmes tantôt de gauche , tantôt de droite ), et économiques qu'il serait fastidieux de les énumérer ... Notons juste que si depuis 1980, le Pérou accède à un système plus démocratique, l'armée y conserve de nombreux privilèges, les propriétaires demeurent trop riches et les pauvres trop pauvres. le pays du aussi affronter les actions terroristes du "Sentier Lumineux", un groupe d'origine maoïste (70 000 morts).

Depuis 2011, c'est le retour de la gauche au pouvoir Ollanda Humala, nationaliste de gauche, chef du Parti National Péruvien (PNP), élu à la tête du pays (face à fille de l'ancien président "Fujimori" aujourd'hui... en prison !),  issu d'une famille andine/italienne, qui a fait une partie de ses études de droit international à Paris 1...

Ollanda Humala revendique une rupture avec le néo-libéralisme et un développement fondé sur le marché intérieur et non plus seulement sur les exportations et les investissements étrangers.

Les principaux axes du programme de gouvernement 2011-2016 incluent :

• la lutte contre la corruption, le terrorisme et le narcotrafic

• une forme républicaine de gouvernement, respectueuse de la Constitution, et incluant des modalités de contrôle et d'évaluation des gouvernants;

• l'évolution vers un l'État « décentralisé et participatif » au moyen d'une nouvelle constitution;

• un modèle de développement fondé sur "une économie nationale de marché ouverte au monde"

• le développement de la créativité du peuple péruvien « au service des femmes et des hommes du pays »;

• la réappropriation des ressources naturelles : eau, terres, forêts, biodiversité, gaz et minéraux;

• l'instauration de systèmes d'éducation et de santé gratuits, « devant conduire à un système de sécurité sociale universelle accessible à tous les Péruviens »;

• le renforcement de l'insertion du pays dans la communauté internationale avec l'appui de la Communauté Andine, au Mercosur et à l'Unasur et la révision des traités contraires à la souveraineté du Pérou.

2012 encore : grandes manifestations de soutien aux communautés indigènes, contre un projet minier au nord de Cajamarca, puis contre les mines d'or et d'argent  ...

Une dernière question : comment appelle-t-on aujourd'hui les "indiens" du Pérou ? hé bien, justement surtout plus "indiens" (très péjoratif) , ni "indigènes" dont l'image reste très négative au Pérou ( contrairement à l'Equateur, au Guatemala ou en Bolivie ... je crois ), mais "paysans" "campesinos" . Dorénavant et officiellement depuis 1968, on doit dire "campesinos" pour désigner les habitants quechua des communautés andines, les "communidades campesinas" .

 Sur ce sujet, un article très intéressant de Valérie Robin (les cahiers ALHIM) http://alhim.revues.org/98 

Le Pérou est aussi le pays de Mario Vargas Llosa, Prix Nobel de Littérature 2010 : 
http://www.antipode-peru.com/-qui-sont-les-principaux-auteurs-peruviens--passion-perou-fr

Les départements du Pérou et notre circuit entre Lima et la lac Titicaca
Les départements du Pérou et notre circuit entre Lima et la lac Titicaca

Les départements du Pérou et notre circuit entre Lima et la lac Titicaca

Notre circuit au Pérou et en Bolivie sera donc le suivant , du 30 avril au 9 juin 2015 :

Au Pérou : Lima, Paracas, Nazca, Arequipa, Chivay, le Canyon de Colca, retour à Arequipa puis vol pour La Paz

En Bolivie : Vol La Paz - Uyuni, Nord Lipez (Villa Mar) , Sud Lipez ( Laguna blanca - San Juan - Salar d'Uyuni - Désert du Nord Lipez), Potosi - Sucre, Village de Jatun Yampara, Sucre, Vol vers La Paz, Tiwanaku, Copacabana, Lac Titicaca ( île du soleil, île de la Lune )

Puis retour au Pérou : Traversée de l'Altiplano,Puno Cusco et ses environs : Communauté de Patabamba, Pisac, la Vallée sacrée , Aguas Calientes, Machu Picchu puis retour à Cusco et vol pour Lima.

Un voyage "à la carte" avec l'agence "Antipode" basée à La Paz :

http://www.antipode-peru.com/  

http://www.antipode-peru.com/carte-du-perou-fr  

http://www.antipode-bolivia.com/  

http://www.antipode-bolivia.com/carte-de-bolivie-fr  

 

Allez hop !! C'est parti ... Vamos y viva la aventura !!

                            Hasta luego ☺

Published by Martine Bachelier - - Pérou

commentaires

Hébergé par Overblog